5 min de lecture Dépression

Comment le sport peut diminuer les risques de dépression

REPORTAGE - Une étude réalisée sur près de 300.000 personnes et publiée par l'American Psychiatric Association, démontre que le sport diminue fortement les risques de dépression.

L'école de danse de l'Opéra de Paris a été créée en 1713 sous le règne de Louix XIV
L'école de danse de l'Opéra de Paris a été créée en 1713 sous le règne de Louix XIV Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Manon Labat
Manon Labat
Journaliste

Face à un chausson de danse posé sur la table du salon en guise de décoration, Myriam Kamionka se fait resservir une deuxième tasse de thé. Dans cet appartement chaleureux en banlieue parisienne, le bien-être est cultivé, presque crucial. Myriam doit se sentir en confiance pour pouvoir commencer sa séance de coaching de bonheur qu'elle vient suivre auprès d'Alexandra de Roulhac chaque semaine.

Une pratique originale pour retrouver le sourire, ou du moins pour ne pas le perdre, que Myriam suit consciencieusement depuis quelques mois. Un coaching qu'elle a commencé lorsque sa carrière a pris fin le jour de ses 42 ans. Myriam était danseuse à l'Opéra de Paris

Quand la pratique du sport s'arrête dans ce cas particulier, ou qu'il est inexistant chez un individu "normal", une déprime, voire une dépression, peut prendre place. Une récente étude présentée par des chercheurs brésiliens, belges, australiens, américains, britanniques et suédois, démontre que les personnes ayant un niveau d'activité physique élevé développent moins souvent un syndrome dépressif. 

Vivre sans hormone du bonheur

À lire aussi
Un coiffeur (illustration) Santé
Le blues des coiffeurs, un métier parfois difficile au quotidien

"Après un tel métier on se demande ce qu’on va bien pouvoir faire pour retrouver autant d’énergie" confie Myriam à RTL.fr. "Je ne me sentais pas trop la force de traverser cette épreuve toute seule" continue-t-elle en faisant référence à sa coach Alexandra.

Au delà d'une passion qui a régi l'ensemble de sa vie, sa carrière lui prodiguait une dose d'endorphine régulière. Myriam doit apprendre à se passer de la scène, mais également de cette hormone du bonheur, que son cerveau sécrétait grâce à ce sport intensif et régulier

"Je sentais qu’il y allait avoir un moment de down. Le fait même de ne plus faire toute cette activité physique change beaucoup de choses hormonalement parlant", explique la danseuse avant de continuer : "j’avais eu les retours de beaucoup de danseurs qui avaient traversé ça. Alexandra m’a aidé à passer cette étape sans avoir cette déprime au tournant !".

"L'idée est de combler ce manque d'excitation, que Myriam recevait quasi-quotidiennement. Donc ensemble nous cherchons des objectifs qui lui conviennent, et qu'elle peut commencer à poursuivre pour retrouver une motivation dans sa vie" explique la coach. 

A l'aide d'exercices mis en place par Alexandra, où Myriam apprend à déceler quelles sont ses envies profondes pour établir de nouveaux objectifs, l'ancienne danseuse refaçonne sa vie, pas à pas. 

Une étude réalisée sur 266.939 cobayes

Cette étude internationale semble enfoncer des portes ouvertes en établissant un lien entre la pratique du sport et la diminution des risques de dépression. Mais elle a le mérite de s'être intéressée au cas par cas sur plusieurs centaines de milliers de personnes sur une très longue durée. 

Ces chercheurs ont analysé les données de
49 études, scrutant 266.939 personnes non atteintes de maladie mentale, pour établir une relation entre activité physique et risque de dépression.

La pratique d’une activité physique est bénéfique pour protéger les populations contre la dépression

Felipe Barreto Schuch, auteur principal de l'étude
Partager la citation

Presque 300.000 personnes, parmi lesquelles 47 % d’hommes et 53 % de femmes, ont été suivies pendant plus de sept ans. L'historique de ces personnes a été pris en compte, jusqu'à l'indice de masse corporelle, les antécédents psychologiques, le tabagisme et l'état de santé physique.

"Il s’agit de la première analyse mondiale qui établit que la pratique d’une activité physique est bénéfique pour protéger les populations contre la dépression", explique Felipe Barreto Schuch, auteur principal de l'étude, au site 20 minutes

"Il faut éviter une dépendance au sport"

Une étude qui semble cruciale lorsque l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) met en garde contre les troubles dépressifs qui constituent le premier facteur de morbidité sur le plan mondial. Près de 300 millions de personnes souffrent de dépression dans le monde. 

Il est important de faire une distinction : la pratique du sport aide à ne pas sombrer dans une dépression, mais elle n'est pas, à elle seule, un remède. Christophe Bagot, médecin psychiatre et psychothérapeute, spécialisé dans les troubles dépressifs, appuie sur ce point auprès d'RTL.fr. 

Il y a une fatigue importante, un ralentissement psychologique qui souvent, ne permet pas de reprendre le sport

Christophe Bagot, médecin psychiatre et psychothérapeute
Partager la citation

"Il y a des études qui existent depuis longtemps qui montrent l’aspect bénéfique du sport contre la dépression et j’y suis très favorable c’est toujours une question que je pose à mes patients" tempère le psychiatre avant d'ajouter, "néanmoins quand une personne est déjà en dépression c’est compliqué de lui dire qu’il y a des études qui montrent que le sport  peut être équivalent à l’action de certains anti-dépresseurs. Il y a une fatigue importante, un ralentissement psychologique et moteur surtout, qui souvent ne permet pas de reprendre le sport".

Pour illustrer son propos, Christophe Bagot se donne en exemple à RTL.fr, "moi-même dans ma vie, j’ai déjà fait une dépression. je ne me vois pas du tout, quand j’étais en état depressif, en train de faire du sport comme avant. Le sport fait partie d’un bon équilibre de vie parce qu’il diminue le stress."

Le sport permet de combler des frustrations sociales

"Finalement, le sport remplace des réactions qu'on ne peut pas avoir et que les conventions sociales ne nous donnent pas la possibilité d'exercer" analyse le médecin. "Si votre supérieur vous dit quelques chose de désagréable, vous ne pouvez pas fuir ou lui taper dessus. Le sport, lui, permet d'évacuer ces tensions" continue-t-il.

Avec cette analyse, il est important selon le psychiatre de faire une distinction entre les sports. Il faut séparer les sports qui sont des addictions, comme pour les champions, ou dans notre cas les danseuses d'Opéra ; les sports qui sont seulement une quête du corps parfait et le sport exutoire

C'est un peu comme s'ils arrêtaient la cigarette

Christophe Bagot, médecin psychiatre et psychothérapeute
Partager la citation

"Je vois beaucoup de gens en consultation qui sont arrivés à des hauts niveaux en équitation, dans différents sports, et quand ils arrêtent, c’est un peu comme s’ils arrêtaient la cigarette en fait, il y a toute une déstabilisation qui se fait" explique Christophe Bagot. 

Un type de sport précis éloignerait la dépression

Ainsi, il faut différencier le cas du sport chez les champions, les professionnels, et les autres. Ces derniers, quand ils pratiquent le sport pour en soutirer du plaisir, doivent éviter les salles de sport. "Je suis opposé dans la majorité des cas à la salle de sport. Parce que je pense que c’est une version du sport narcissique, le corps doit se rapprocher d’un corps parfait et pour moi, ça enlève tout le plaisir que l'on peut ressentir grâce au sport" détaille le psychiatre.

"Pour moi le sport c’est plus une activité physique qui commence avec le jardinage, qui peut-être de la danse de salon, qui peut-être tout ce qui mobilise le corps et qui peut-être quelque chose éventuellement de ludique, de socialisant, et où l’on se détend le corps et l’esprit" continue-t-il. Ce serait ce type de sport précis qui permettrait de s'éloigner d'un cas de dépression.

Lire la suite
Dépression Santé Sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793261613
Comment le sport peut diminuer les risques de dépression
Comment le sport peut diminuer les risques de dépression
REPORTAGE - Une étude réalisée sur près de 300.000 personnes et publiée par l'American Psychiatric Association, démontre que le sport diminue fortement les risques de dépression.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/le-sport-diminue-les-risques-de-depression-7793261613
2018-06-17 11:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/z3REYGX82EjrbOqoxu0aAw/330v220-2/online/image/2018/0119/7791909753_l-ecole-de-danse-de-l-opera-de-paris-a-ete-creee-en-1713-sous-le-regne-de-louix-xiv.jpg