1 min de lecture Alcoolisme

Le baclofène "n'est pas un médicament miracle", nuance un addictologue

INVITÉ RTL - Michel Reynaud, addictologue et président du Fonds Actions Addictions revient sur l'autorisation du baclofène dans le traitement de l'alcoolisme.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Invité RTL Midi Professeur Michel Reynaud Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière et Eléanor Douet

Le baclofène, remède contre l'alcoolisme. Ce médicament est enfin autorisé pour traiter cette addiction. À l'origine, c'est un décontractant musculaire, dont on s'est aperçu qu'il avait des effets sur le sevrage alcoolique. Mais jusqu'ici les autorités étaient réticentes. Cette fois, il bénéficie d'une autorisation officielle de mise sur le marché, mais sous certaines conditions. 

On estime que 10% des adultes dans notre pays ont un problème avec l'alcool. Si l'autorisation du baclofène ne va pas changer la donne, "elle va surtout permettre à plus de patients d'avoir accès aux soins parce que l'objectif n'est pas l'abstinence complète, mais la réduction de consommation", explique Michel Reynaud, addictologue et président du Fonds Actions Addictions.

Ce dernier précise que le simple fait de dire aux patients que l'on va les soigner grâce à ce médicament, sans leur demander d'être abstinent à vie "a permis de doubler le nombre de patients alcoolo-dépendants qui viennent se soigner". 

Peu de médicaments existent pour soigner l'alcoolisme malgré une mortalité importante et des dommages énormes. Le baclofène qui dans les études menées montre des résultats dans un cas sur deux, n'est toutefois "pas un médicament miracle", souligne Michel Reynaud, qui précise que les résultats dans les études sont toujours plus élevées que dans la vie réelle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alcoolisme Santé Médicaments
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants