1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. "La hausse du prix du tabac est une mesure indispensable", clame Michel Cymes
2 min de lecture

"La hausse du prix du tabac est une mesure indispensable", clame Michel Cymes

REPLAY - La lutte contre le tabac fait perdre des emplois ? "Les buralistes se foutent du monde", répond tout à trac le médecin.

Des cigarettes (illustration)
Des cigarettes (illustration)
"La hausse du prix du tabac est une mesure indispensable", clame Michel Cymes
03:03
Ça va Beaucoup Mieux du 20 septembre 2017
02:57
Michel Cymes & Loïc Farge

On sait depuis mardi 19 septembre que le prix du paquet de cigarettes va augmenter de un euro l'an prochain, puis plus progressivement pour atteindre 10 euros. Cela va être efficace pour faire baisser la consommation la consommation en France. Tous les spécialistes le disent : ce n'est pas le prix du paquet qui compte, mais son augmentation brutale. On sait que si on augmente de plus de 10% le prix du paquet, on a mathématiquement une baisse de la consommation. Ce sont bien sûr les jeunes qui sont le plus impactés et qui vont hésiter à dépenser autant. Ajouté à l'effet du paquet neutre, on peut espérer aller enfin dans la bonne direction.

Certains affirment que le tabac rapporte beaucoup à l'État et que cette lutte incessante contre le tabagisme fait perdre des emplois. On leur répond simplement qu'ils se foutent du monde. Le tabac coûte plus cher à la puissance publique qu'il ne rapporte. Une étude parue il y a quelques années, réalisée par un éminent économiste, montre que le tabac coûte beaucoup plus à la société que ce que lui rapportent notamment les taxes. Le coût sanitaire (cancers, maladies cardiovasculaires et respiratoires, etc.) et social est estimé à 120 milliards d'euros.

Les économistes raisonnent à partir de la notion d'années de vie perdues. On estime qu'une année de vie équivaut à peu près à 115.000 euros (qualité de vie, production, consommation, etc.). Si un homme de 60 ans meurt à cause du tabac, alors que l'espérance de vie en France avoisine les 80 ans, la perte est de vingt ans (que vous multipliez par 115.000 euros). Malgré les économies que fait l'État quand vous mourez plus vite que prévu (on pense aux retraites non versées et aux coûts des maladies évitées), le tabac coûte plus qu'il ne rapporte.

Cette drogue qui coûte énormément à l'État

Mais il n'y a pas que cela. Raisonnons de façon simpliste. Le tabac est une drogue qui rapporte beaucoup d'argent à ceux qui le fabriquent et qui le vendent. Or cette drogue coûte beaucoup d'argent à l'État. Or l'État c'est la Sécurité sociale et les contribuables. Vous avez donc d'un côté des gens qui font fortune, et de l'autre des personnes qui paient ou qui meurent pour que ces gens s'enrichissent.

À lire aussi

La hausse du tabac est donc une mesure indispensable. Pour rappel, le tabac ce n'est pas loin de 75.000 morts par an dans notre pays. Soit les neuf-dixièmes des spectateurs du Stade de France...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/