1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. La cystite : tout ce qu’il faut savoir sur l’infection urinaire la plus répandue
3 min de lecture

La cystite : tout ce qu’il faut savoir sur l’infection urinaire la plus répandue

Aller aux toilettes, c’est normalement un jeu d’enfant. Mais parfois, ça se corse. Vous ressentez une envie pressante d’uriner, plusieurs fois par heure. Et les quelques gouttes brûlantes évacuées vous donnent l’impression que des lames de rasoir se battent en duel dans votre culotte. Pas de panique : c’est certainement une infection urinaire basse appelée cystite, qui se soigne et se prévient.

La cystite : tout ce qu’il faut savoir sur l’infection urinaire la plus répandue
La cystite : tout ce qu’il faut savoir sur l’infection urinaire la plus répandue
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani

Tout allait bien jusqu’à ce que soudain, une envie (très) pressante d’uriner vous prenne aux tripes. Ca démange un peu, puis vous n’y pensez plus. Quelques minutes plus tard : rebelote. Sauf que cette fois, ça brûle (comme un avant-goût des feux de l’Enfer). Et ça recommence, encore et encore, avec parfois un peu de sang en guise de bonus (ça y est, vous êtes en Enfer). Restez calme : c’est sans doute une cystite, conséquence d’une infection urinaire basse qui touche près d’une femme sur deux, au moins une fois dans sa vie.


La cystite : kézako ?

La cystite est une inflammation de la vessie. Vos urines, acides car infectées par une bactérie, attaquent alors la paroi interne de cet organe,  d’où des sensations de brûlure et de gonflement au niveau du bas ventre. Attention : si vous avez de la fièvre et/ou que vous ressentez une douleur au niveau des reins (donc de chaque côté du bassin), il ne s’agit peut-être pas d’une cystite, mais d’une péritonite, qui peut avoir de graves conséquences. Dans les deux cas, vous devez de toute façon consulter un médecin. Impérativement (compris ?).


Comment survient la cystite ?

À lire aussi

La bactérie la plus souvent responsable d’une cystite est un colibacille, ou E-coli (rien à voir avec Wall-E), qui est très présente dans les intestins. L’anatomie féminine permet facilement (et malheureusement) à E-coli d’atteindre votre vessie. En effet, l’urètre - le canal relié à la vessie, d’où s’écoule l’urine - et l’anus ne sont éloignés que de quelques centimètres. Une fois arrivée à l’entrée de votre urètre, E-coli la remonte. C’est un jeu d’enfant, car ce conduit est en général court. La bactérie contamine ensuite l’urine contenue dans la vessie.

Différentes causes ou situations peuvent provoquer une cystite. La plus fréquente est un rapport sexuel où l’on a été un peu inattentive. Dans la mêlée, il peut arriver que l’organe sexuel de votre partenaire, ou ses doigts ramènent malencontreusement des bactéries vers votre urètre. Prudence, donc. Si vous voulez tester la sodomie, par exemple, interdiction totale que le pénis de votre chéri approche ensuite votre vagin sans passage par la douche. Une mauvaise hygiène, il va sans dire, peut être la cause d’une cystite.

Des vêtements trop serrés (oui, on parle de ce legging tellement étroit que vous êtes obligée de l’enfiler allongée sur votre lit), des sous-vêtements en matières synthétiques (qui favorisent la prolifération des bactéries), et une faible consommation d’eau (moins de 1,5L par jour) peuvent aussi entraîner l’apparition d’une cystite.


Que faire en cas de cystite ?

Premier réflexe à avoir : boire beaucoup d’eau. “1,5L entre une demi-heure à une heure, [...] pour éliminer un maximum de bactéries, et avoir une urine moins acide, qui te brûlera moins”, recommande le Dr Solano.

Pour être encore un peu plus soulagée, vous pouvez prendre de la canneberge (ou cranberry pour les anglophiles), une plante aux vertus médicinales contre les infections urinaires. Oubliez les boissons à la canneberge, pas assez concentrées, et allez l’acheter sous forme de cachets ou de poudre diluable en pharmacie.

Comme on l’a dit plus haut, vous ne serez pas complètement guérie sans consulter un médecin, qui vous prescrira un antibiotique pour éliminer les bactéries.


Trucs et astuces pour prévenir la cystite

Pour anticiper une cystite, votre hygiène doit être i-rré-pro-cha-ble. Il est recommandé d’uriner ET de se doucher avant ET après le rapport sexuel (c’est chiant, mais ça a fait ses preuves). Attention : pas de produit agressif pour votre vulve mesdemoiselles, il faut des savons au PH neutre. Surtout : ne jamais (jamais, ô grand jamais) se laver “à l’intérieur”, même avec des savons dits “spécial hygiène intime”. Votre vagin se nettoie très bien tout seul !

Par ailleurs, après avoir uriné, ne descendez pas trop bas lorsque vous vous essuyez, et privilégiez la méthode ‘haut vers le bas’, pour éviter de ramener des bactéries de l’anus à l’urètre.


Si vous souffrez régulièrement de cystites, vous pouvez prendre en continu de la canneberge, en traitement préventif. Enfin, n’oubliez pas de boire beaucoup d’eau. Si le problème est (vraiment) persistant, demandez à votre médecin de faire des examens complémentaires, et/ou de vous conseiller un urologue. 

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/