1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. IVG : la France renforce le droit à l'avortement
2 min de lecture

IVG : la France renforce le droit à l'avortement

À l'heure où l'avortement est quasi interdit en Espagne, la France décide de prendre le contre-pied et de renforcer le droit à l'IVG.

IVG
IVG

Pour ou contre l'IVG ?
Difficile pour nous d'être définitivement POUR ou définitivement CONTRE l'avortement. En effet, lorsque l'on est face à ce douloureux dilemme, tout n'est pas blanc ou noir... C'est pour cette raison que l'on ne vous donnera pas notre opinion mais plutôt, toutes les clés nécessaires pour faire VOTRE choix, si un jour la situation se présentait.

La loi

"Toute femme enceinte qui s’estime placée dans une situation de détresse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse, qu’elle soit majeure ou mineure, française ou étrangère. Seule la femme concernée peut en faire la demande et seul un médecin peut la pratiquer, jusqu’à la fin de la douzième semaine de grossesse. Ceci est un droit garanti par la loi (article L.2212-1 du code de la santé publique)."

C'est plutôt clair, aujourd'hui, toutes les femmes enceintes depuis moins de 3 mois, peuvent décider d'avorter avec ou non, le consentement de leurs parents. La suppression de la notion de "détresse" a même été votée mardi dernier. Pas d'inquiétude donc là-dessus, en France, vous avez le droit à l'avortement.

IVG : le délai à respecter ?

En France, une IVG peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Mais attention, selon la méthode choisie, les délais de réalisation de l'IVG diffèrent.

1/ L’IVG chirurgicale
Cette intervention peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles.

2/ L’IVG médicamenteuse

Contrairement à l'IVG chirurgicale, l'IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles.

IVG : combien ça coûte ?

La gratuité (ou plutôt la prise en charge totale) est donc assurée par la loi. Pour les mineures, c'est le régime d'assurance maladie des parents qui fonctionne. Si une fille veut garder le secret vis-à-vis de ses parents, aucune facture ne lui sera adressée.

IVG : quelle décision prendre ?

C'est là que ça se corse… Nous n'avons pour cette question, aucune réponse à vous communiquer, si ce n'est : c'est VOTRE choix et celui de personne d'autre ! Car quoi qu'il arrive, cela aura des conséquences principalement sur VOTRE vie. A vous de voir lesquelles vous paraissent plus surmontables…

IVG : Quelles sont les démarches ?

Voilà les filles, si vous souhaitez plus d'informations, RDV sur ce site, il est très bien fait et ne vous influencera pas dans votre prise de décision. Et n'oubliez pas, pour éviter un choix aussi difficile, le mieux est de bien se protéger, et ce, dès le premier rapport.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/