1 min de lecture Hôpitaux

Infections nosocomiales : "On a tous les éléments pour penser qu'on sous-évalue"

INVITÉ RTL - Alain-Michel Ceretti, fondateur de l'association Le Lien, estime que le nombre d'infections nosocomiales est sous-évalué.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
Infections nosocomiales : "On a tous les éléments pour penser que l'on sous-évalue" Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

Au moins Un patient sur vingt est touché par une infection nosocomiale, une infection contractée lors d'une hospitalisation. Cela peut être grave voire mortel. Chaque année, cela entraîne le décès de 4.200 personnes. Malgré des progrès, le nombre d'infectés ne diminue pas. C'est ce que montre un rapport de Santé publique France paru lundi 4 juin. 
 
"Il y a une grosse moitié des infections qui sont évitables et une partie, liée à l'état du patient, où l'on n'évitera pas l'infection", souligne Alain-Michel Ceretti, fondateur de l'association Le Lien (Lutte Information Études des Infections Nosocomiales). C'est donc sur les 60% des infections évitables que les professionnels de santé tentent de travailler. 

"Depuis une dizaine d'années on n'arrive pas à baisser, pire les chiffres publiés aujourd'hui montrent que l'on augmente de plus de 3% les infections post-opératoires, c'est-à-dire objectivement les plus évitables", note Alain-Michel Ceretti.

Il dénonce également les chiffres communiqués par les établissements hospitaliers, qui sous-évalueraient le nombre d'infections nosocomiales. "On a tous les éléments pour penser que l'on sous-évalue", regrette-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants