1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Giulia et Jill Enders, deux soeurs qui révèlent les charmes de l'intestin
3 min de lecture

Giulia et Jill Enders, deux soeurs qui révèlent les charmes de l'intestin

PORTRAITS - Giulia Enders écrit et Jill illustre. Ces deux sœurs, l'une doctorante en médecine et l'autre graphiste, ont publié en 2014 "Le Charme discret de l'intestin", vendu à plus d'un million d'exemplaires en Allemagne.

Giulia et Jill Enders, deux soeurs qui vont vous réconcilier avec votre intestin
Giulia et Jill Enders, deux soeurs qui vont vous réconcilier avec votre intestin
Crédit : DR
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove

Giulia Enders, 25 ans, est une star en Allemagne. Cette jeune doctorante en médecine a publié en 2014 un livre qui, contre toute attente, est devenu un best-seller. En partie autobiographique, drôle et pédagogique, Darm Mit Charme (Le Charme discret de l'intestin, en français) raconte ses découvertes sur une partie du corps souvent méprisée : l'intestin.

À en croire la jeune femme, plus qu'une simple partie de notre anatomie, l'intestin est, au même titre que le cerveau ou le cœur, l'un de nos organes les plus importants. Mais chez les Enders, l'intestin est aussi une histoire de famille. Jill, la sœur graphiste de Giulia, a donc illustré le livre et donné un visage sympathique à notre intimité intestinale, décortiquée sous toutes ses coutures.

Une maladie de peau à l'origine de tout

Cette fascination pour la gastro-entérologie est née chez Giulia Enders à partir d'une simple plaie, apparue sur sa jambe lorsqu'elle avait dix-sept ans et qui refusait de guérir. Progressivement, d'autres lésions sont apparues, sur l'autre jambe, puis sur son dos, ses bras et son visage. "Par chance, c'était l'hiver, et tout le monde pensait que j'avais un herpès ou que je m'étais cogné le front", raconte l'auteure dans son livre. "Pendant un an, été comme hiver, j'ai porté des collants sous mes pantalons pour que les plaies ne les tâchent pas", évoque-t-elle aussi.

SERVICES

Jusqu'au jour où elle tombe sur un compte rendu médical évoquant la même pathologie et découvre qu'elle est consécutive à une prise d'antibiotiques, qui peuvent avoir un effet dévastateur puisqu'ils détruisent aveuglément les bactéries, bonnes ou mauvaises. Parmi les bonnes, de nombreuses bactéries intestinales. "À partir de là, je ne me suis plus considérée comme quelqu'un qui avait des problèmes de peau mais comme quelqu'un qui avait des problèmes d'intestin", raconte la jeune femme, qui parvient finalement à maîtriser sa maladie, en adaptant son mode de vie et d'alimentation, à l'aune de cette découverte.

Je ne me suis plus considérée comme quelqu'un qui avait des problèmes de peau, mais comme quelqu'un qui avait des problèmes d'intestin.

Giulia Enders
À écouter aussi

C'est avec cette expérience en tête que Giulia Enders commence ensuite des études de médecine à l'Université de Francfort-sur-le-Main, et un doctorat dans un Institut de microbiologie médicale. En 2012, elle participe à un "Science Slam", un concours d'éloquence scientifique où de jeunes doctorants viennent présenter leur sujet de thèse à un auditoire non-spécialiste. Détaillant sa passion pour l'intestin, la jeune femme se fait déjà remarquer pour ses sens de l'humour et de la pédagogie, servis par les illustrations de Jill. Elle remporte le premier prix et la vidéo de sa présentation, diffusée sur YouTube, cumule aujourd'hui plus de 800.000 vues. 

Ce qui frappe d'abord chez cette jeune femme blonde, simplement coiffée d'une queue de cheval et arborant un t-shirt avec des hamburgers, c'est sa décontraction. Pour partager sa "découverte de la planète intestinale", Giulia Enders n'hésite pas à se mettre en scène et multiplie les anecdotes. Ce sont là les deux principaux ingrédients de son succès. Elle raconte ainsi les mines déconfites de ses proches, quand ils apprennent qu'elle veut se spécialiser en gastro-entérologie, ou les questions pointues de son colocataire, qui lui demande "comment bien faire" ses besoins.

Avec beaucoup de dérision et un poil d'exagération, elle partage sa "fascination" pour ce qu'elle appelle notre "deuxième cerveau". "Les boyaux, c'est beau", lance-t-elle encore, avec son sens de la formule. "Leur surface fait 100 fois celle de ma peau", explique la jeune femme dans un élan d'animation, avant d'ajouter : l'intestin "a un tel système immunitaire et produit tant d'hormones, que 100 trillions de bactéries peuvent y vivre, soit l'humanité au carré...fois deux !" Giulia Enders veut donc vous convaincre de vous intéresser davantage à votre ventre et compte bien le faire savoir.

"Le Charme discret de l'intestin", de Giulia Enders, illustré par Jill Enders, est publié chez Actes Sud.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/