1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. En Indonésie, un peuple peut rester 13 minutes sous l'eau sans respirer
1 min de lecture

En Indonésie, un peuple peut rester 13 minutes sous l'eau sans respirer

Le peuple Bajau en Indonésie peut rester 13 minutes sous l'eau sans respirer. Une faculté possible grâce à la taille de leur rate, plus grosse que celle d'autres peuples.

Le peuple Bajau peut rester jusqu'à 13 minutes sous l'eau sans respirer
Le peuple Bajau peut rester jusqu'à 13 minutes sous l'eau sans respirer
Crédit : Melissa Llardo / AFP
Thibaut Deleaz & AFP

Ils sont surnommés les "nomades de la mer". Le peuple Bajau en Indonésie, peut rester sous l'eau jusqu'à 13 minutes sans respirer. C'est le développement exceptionnel de leur rate, à la suite d'une mutation génétique, qui leur confère cette habilité, selon une étude publiée jeudi 19 avril. Cette découverte est la première preuve d'une adaptation génétique de l'être humain à la plongée en profondeur

Les membres du peuple Bajau passent 60% de leur journée de travail à plonger jusqu'à 70 mètres de profondeur à la recherche de poissons, pieuvres et crustacés, une durée similaire à celle des loutres de mer.

Leurs aptitudes exceptionnelles en apnée ont intrigué la scientifique américaine Melissa Ilardo, qui a passé plusieurs mois auprès d'eux en Indonésie, ainsi qu'auprès d'un autre peuple, les Saluan, qui ne plongent pas.

La rate des Bajau est 50% plus grosse

Ses prélèvements génétiques et échographies ont révélé que la rate des Bajau était environ 50% plus grosse que celle des Saluan. La rate est un organe qui libère de l'oxygène dans le sang lorsque l'organisme est placé dans une situation de stress, comme lorsque l'on retient son souffle en plongeant.

À lire aussi

Celle des Balau est plus grosse, même chez ceux qui ne sont pas plongeurs. Une analyse ADN a permis de montrer que leur génome comportait d'importantes différences avec celui des Saluan, notamment sur le gène PDE10A, connu chez les souris "pour réguler l'hormone thyroïdienne qui contrôle la taille de la rate".

La découverte de Melissa Ilardo "soutient l'idée que les Bajau ont peut-être évolué pour que leur rate dispose de la taille nécessaire pour accompagner leurs longues et fréquentes plongées", a souligné l'étude.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.