1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Éjaculation précoce : "Je me sentais incontrôlable", raconte Pierre
2 min de lecture

Éjaculation précoce : "Je me sentais incontrôlable", raconte Pierre

PODCAST - À 20 ans, Pierre a découvert qu'il était éjaculateur précoce (ou prématuré). Aujourd'hui, il témoigne dans "Les Français au Lit" pour montrer que l'on peut "guérir" ce trouble de la sexualité.

Un couple (illustration).
Un couple (illustration).
Crédit : Unsplash/Priscilla Du Preez
Saison 2 - 6. Les troubles de la sexualité masculine
15:11
Marie Zafimehy
Journaliste

Tout le monde parle d'éjaculation "précoce" mais Pierre, qui a longtemps souffert de ce trouble de la sexualité, préfère celui d'éjaculation "prématurée".

"Je trouve que le terme précoce a une connotation très négative, généralement on a l'impression que la personne éjacule directement quand on lui touche la cuisse", explique le jeune homme de 25 ans. Un des nombreux préjugés qu'il essaie de déconstruire dans le sixième épisode du podcast Les Français au Lit.

Pierre avait 20 ans quand il a découvert qu'il souffrait d'éjaculation prématurée. "J'avais toujours le même problème de venir beaucoup trop rapidement. Et quand je dis de venir, beaucoup trop rapidement, c'était en-dessous de 30 secondes, raconte-t-il. À chaque fois, c'était vraiment une sensation où je me sentais incontrôlable."

Un trouble de la sexualité qui a eu raison de son couple : c'est à la suite d'une rupture douloureuse, causée en partie par l'éjaculation prématurée, qu'il a décidé de suivre une thérapie.

C'est important de revenir à une vision de la sexualité masculine qui soit plus émotionnelle

Alain Héril
À lire aussi

"Ce problème je pense que comme beaucoup d'hommes je l'ai traîné beaucoup trop longtemps, regrette aujourd'hui Pierre. On a sa fierté on veut s'en sortir tout seul on pense que ça peut être passager..." Comme pour les autres troubles de la sexualité, il faut s'inquiéter de l'éjaculation prématurée lorsqu'elle dure depuis plus de six mois

"Cela peut être en lien avec des traumas sexuels ou des traumas de la vie, explique le sexothérapeute Alain Héril. Une perte d'emploi ou une rupture difficile par exemple, l'homme n'est pas qu'une machine sexuelle... On a tellement fait de la sexualité masculine quelque chose d'un peu mécanique, systématique, que c'est important de revenir à une vision de la sexualité masculine qui soit plus émotionnelle et plus relationnelle". C'est exactement le message que souhaite aujourd'hui répandre Pierre. 

Une thérapie, des exercices

Pour raconter son parcours et donner conseils aux personnes souffrant de troubles similaires, il a créé une chaîne YouTube. "Le message que je veux faire passer c'est juste que c'est une habitude, explique-t-il. Et comme toute habitude, on peut la corriger." Lui a suivi une thérapie basée sur des exercices de respiration et de masturbation. "On apprend à travailler avec son corps, chose qu'on ne nous apprend pas du tout à l'école, on apprend pas comment fonctionne son excitation et que faire pour la moduler."

Le tout est d'apprendre à s'assouplir et se détendre. "Généralement dans les films porno tu vois les acteurs qui contractent tout de partout pour montrer leurs muscles et en fait, plus tu contractes, plus tu es excité sexuellement". D'où l'importance de déconstruire les stéréotypes véhiculés sur la sexualité : lors de son premier rapport sexuel post-thérapie, Pierre a pu faire durer le plaisir autant qu'il le souhaitait.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/