1 min de lecture Médecine

Des chercheurs travaillent sur un traitement contre la dépendance à la cocaïne

Une équipe de scientifiques brésiliens développe depuis deux ans et demi un vaccin pour lutter contre l'addiction à cette drogue dévastatrice.

Un vaccin (illustration)
Un vaccin (illustration) Crédit : AFP
Maxime Magnier et AFP

La science va-t-elle éradiquer un nouveau fléau ? Une équipe de chercheurs brésiliens travaille à l'élaboration d'un vaccin permettant de lutter contre la dépendance à la cocaïne. Si l'expérimentation sur l'homme n'est pas encore prévue, le traitement est actuellement en phase de tests sur des animaux. Selon l'un des deux responsables de la recherche, le professeur Angelo de Fatima, du Département de chimie organique de l'Université fédérale de Minas Gerais, l'équipe de chercheurs a "développé une molécule qui stimule le système immunologique pour produire des anticorps contre la cocaïne", comme l'a déclaré le scientifique, lundi 5 septembre, à l'AFP.

Dans le détail, les anticorps fabriqués par le patient vont "séquestrer la cocaïne et l'empêcher d'arriver au cerveau, en réduisant les effets euphorisants de la drogue, ce qui conduit l'utilisateur à perdre l'intérêt pour la cocaïne", selon Angelo de Fatima. Ce dernier a également précisé qu'un autre vaccin était actuellement en développement par des chercheurs américains, mais que ces derniers travaillaient sur une molécule différente.

Un vaccin particulièrement utile au Brésil

La molécule développée par l'équipe brésilienne, dont le nom n'a pas été révélé, car elle "n'est pas encore brevetée", selon Angelo de Fatima, "n'a pas de partie protéique", contrairement à celle développée par les chercheurs américains.

À terme, un vaccin permettant de lutter contre la dépendance à la cocaïne permettrait de lutter contre un fléau particulièrement ravageur, et notamment au Brésil, où la consommation de cocaïne est quatre fois supérieure à celle de la moyenne mondiale, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime. En principe, selon Angelo de Fatima, le vaccin ne sera utilisé que par des patients fortement motivés pour arrêter de se droguer ou en prévention à l'abus de cocaïne par des enfants et adolescents, ou encore dans le combat contre le crack, qui est un dérivé bon marché de la cocaïne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médecine Sciences Vaccin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants