3 min de lecture Bien-être

Départs en vacances : 5 conseils pour lutter contre le mal des transports

Le mal des transports transforme en cauchemar le voyage de certaines personnes. Pour réduire les désagréments, certaines solutions existent.

Privilégiez une place à l'avant
Privilégiez une place à l'avant
Johanna Amselem
Journaliste

"Je ne me sens pas bien". Cette petite phrase de nombreux parents l’entendent lors des trajets en voiture. Le mal des transports touche surtout les enfants de deux à douze ans ainsi que certains adultes, principalement des femmes. Il est le résultat d’un décalage entre les différents messages reçus par le cerveau. Alors que les yeux voient le paysage défiler et les virages s’enchaîner, l’oreille interne constate une immobilité du corps. Comme le vestibule ne détecte pas de mouvement, l’organisme ne parvient pas à s’adapter à la situation. Cette situation ne se produit pas seulement en voiture mais aussi en avion, en bateau ou en car.

1. Attention à la déshydratation

Initialement, le mal des transports se manifeste par des bâillements, des nausées et une sensation générale d’inconfort. Il s’accompagne ensuite de sueurs, d’une salivation excessive, de vertiges, d’une pâleur et de maux de tête. Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de fermer les yeux, de se détendre et, si possible, de s’aérer. En cas de vomissements, toujours prendre une boisson sucrée ou salée afin de limiter le risque de déshydratation.

2. S'allonger

 Améli Santé conseille aussi de s’allonger quelques minutes avec un linge frais et humide sur le front. Par ailleurs, le site de l’Assurance Maladie précise aussi que ces signes disparaissent à l’arrêt du véhicule et s’atténuent avec la répétition des trajets et au bout de deux à trois jours dans le cas d’un déplacement prolongé.

3. Prendre des médicaments

Avant le départ, il est possible de prendre certains médicaments disponibles sans ordonnance en pharmacie. Par exemple, les antihistaminiques diminuent les risques de nausées. Il existe aussi des patchs à base de scopolamine, qui agissent sur l’oreille interne. Ces dispositifs sont réservés aux plus de quinze ans. Dans tous les cas, si ce phénomène se répète ou s’aggrave, consultez sans tarder votre médecin traitant.

4. S'asseoir à l'avant

À lire aussi
Dire "non peut vous permettre de prendre du temps pour vous. Santé
Bien-être : comment dire "non" pour affirmer ses envies de faire

En préventif, certaines astuces sont à suivre. Le placement agit sur le mal de transport et aide à limiter les désagréments. En voiture, il est conseillé aux adultes de conduire ou de s’asseoir devant. Pour les enfants, leur siège doit être réglé en hauteur afin qu’ils puissent voir la route pendant le trajet. Dans tous les cas, la place à l’avant reste à préférer afin de pouvoir fixer au loin et se concentrer sur la route. Lors d’un voyage en bateau, le mieux est de rester sur le pont et de s’asseoir plutôt au centre du bateau.

5. Manger

Pour voyager sereinement, il est aussi recommandé de ne pas partir le ventre vide. Attention, pas d’excès toutefois. On boit de l’eau en quantité suffisante et on évite les aliments trop gras, sucrés ou épicés ainsi que l’alcool. Afin de se sentir bien dans la voiture, il est aussi recommandé de créer une bonne circulation de l’air et de respirer calmement et profondément. Et pendant le voyage, mieux vaut éviter de lire, de regarder un film ou de jouer aux jeux vidéo. Le plus sûr reste de jouer avec son compagnon de transport !

Services
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bien-être Transports Vacances d'été
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants