1 min de lecture Coronavirus

Déconfinement : Philippe Juvin craint une "vague" de patients non-Covid

INVITÉ RTL - Le chef du service des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou s’inquiète d'une seconde vague de patients Covid-19, mais également de l'arrivée de "gens qui n’ont pas le Covid-19 mais qui ont vu leur état de santé se dégrader durant" le confinement.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Déconfinement : Philippe Juvin craint une "vague" de patients non-Covid Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Maxime Magnier

Après le discours d’Édouard Philippe face à l’Assemblée nationale, mardi 28 avril, Philippe Juvin chef du service des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou, à Paris, et maire Les Républicains de La Garenne-Colombes, juge que les "objectifs stratégiques" du Premier ministre "sont clairs". Toutefois, "sur les modalités, les leviers, les moyens, il reste encore du flou", ajoute-t-il. 

"Le risque" qui se présentera fin-mai, début juin, selon Philippe Juvin, est d’avoir une seconde "vague" de personnes contaminées au Covid-19. Il peut également y avoir, "en même temps, une autre vague que nous n’avions pas eu en mars, celle des gens qui n’ont pas le Covid-19 mais qui ont vu leur état de santé se dégrader durant" le confinement.

Des patients qui pourraient s’ajouter à ceux que les hôpitaux ont dû soigner dès "fin mars", poursuit le maire de La Garenne-Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Ces personnes "commencent" à arriver "depuis une dizaine de jours", ce qui fait craindre au chef du service des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou d’assister à une "conjonction de deux vagues" de patients. "Tout cela nous inquiète parce que nos lits de réanimation sont, par définition, en nombre fini. Ils ne sont pas extensibles à l’infini", explique-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Hôpitaux Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants