1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "On est moins inquiet mais on reste vigilant", dit la Pr Karine Lacombe

INVITÉE RTL - La professeure Karine Lacombe, infectiologue, cheffe de service à l'hôpital Saint-Antoine à Paris reste prudente face à l'épidémie de coronavirus.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus : "On est moins inquiet mais on reste vigilant", affirme la professeure Karine Lacombe Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL / AFP | Crédit Média : Thomas Sotto | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Esther Serrajordia

Face aux annonces d'Édouard Philippe, on peut avoir l'impression que l'épidémie est terminée, mais, pour l'infectiologue Karine Lacombe, c'est "une vision trop optimiste des choses". 

Invitée sur RTL, la cheffe de service à l'hôpital Saint-Antoine à Paris se montre vigilante face à l'avancée du virus. "L'épidémie n'est pas du tout terminée, en particulier en Île-de-France, à Mayotte et en Guyane où il y a encore des indicateurs qui montrent que le virus circule", explique-t-elle, "on est moins préoccupé, mais on est vigilant". 

Selon elle, les annonces du Premier ministre sont "raisonnables" : "Aujourd'hui, on va pouvoir faire en sorte d'identifier les clusters de de retrouver une liberté de mouvement, qui va avec la liberté tout court", dit-elle. Mais la professeure affirme "continuer de découvrir tous les jours des nouveaux aspects de la maladie". "On reste vigilant, on est beaucoup moins inquiet, ça n'a aucune commune mesure avec le début de l'épidémie mais il faut rester vigilant", répète-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants