1 min de lecture Social

Alzheimer : "Notre mode de vie nous protège" de la maladie, dit un gériatre sur RTL

INVITÉ RTL - Le Professeur Olivier Saint-Jean, chef du service de gériatrie de l'Hôpital européen Georges-Pompidou, assure que la maladie recule.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Ehpad : "On peut imaginer des systèmes alternatifs", estime Olivier Saint-Jean Crédit Image : Kathleen Franck / RTL.fr | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Léa Stassinet

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la maladie d'Alzheimer ne progresse pas au sein de la population. Invité sur RTL ce mercredi 30 mai, le Professeur Olivier Saint-Jean, chef du service de gériatrie de l'Hôpital européen Georges-Pompidou, l'a prouvé en s'appuyant sur des chiffres. "Aujourd'hui, il y a 25% d'Alzheimer en moins à un âge donné qu'il y a 25 ans", a-t-il assuré.

"On se rend compte que notre mode de vie nous protège" de cette maladie, a ajouté le spécialiste. Certes, "le vieillissement de la population augmente le nombre de personnes susceptibles d'être concernées, mais toutes les études épidémiologiques montrent qu'il y a 25% de déclin cognitif en moins", précise-t-il.

Selon le Professeur Olivier Saint-Jean, c'est grâce à "notre mode de vie, beaucoup plus favorable" que la maladie ne progresse plus. "Toutes les interactions avec le monde extérieur permettent d'aider nos fonctions cognitives", explique le médecin. 

Satisfait du déremboursement des traitements

Le chef du service de gériatrie de l'Hôpital européen Georges-Pompidou s'est par ailleurs montré satisfait de l'annonce qui devrait être faite par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, de ne plus rembourser les traitements censés lutter contre la maladie d'Alzheimer

À lire aussi
La Caisse d'allocations familiales de Calais, dans le Nord. logement
APL : ce qui va changer en janvier pour votre aide personnalisée au logement

"Ils sont totalement inefficaces. Dans les années 1990, toutes les études montraient un effet très modeste, à court terme, pas confirmé sur le long terme et puis au fil des années on s'est rendu compte que notamment sur des patients très âgés, ils étaient source d'effets secondaires redoutables", affirme le Professeur, pour qui ces médicaments étaient "plus dangereux qu'utiles". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Maisons de retraite Alzheimer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants