1 min de lecture Fiscalité

Bernard Arnault veut devenir belge mais dément tout exil fiscal

Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH, a déposé une demande à la commission des naturalisations de la Chambre. Révélée par le journal La Libre Belgique, l'information a été confirmée par RTL samedi matin. L'intéressé a expliqué quelques heures plus tard par communiqué qu'il ne souhaitait pas s'exiler fiscalement, mais avait simplement "sollicité la double nationalité franco-belge". Les motivations de l'homme d'affaires sont en tout cas confidentielles, mais l'affaire revêt une dimension symbolique, alors que le débat autour de la future taxe "75%" de François Hollande refait surface en France.

Quatrième fortune mondiale

La fortune de Bernard Arnault (63 ans) est évaluée à 43 milliards de dollars. C'est la quatrième du monde en 2012, selon le classement du magazine Forbes. L'homme, proche de l'ancien président Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, est non seulement considéré comme le plus riche de France mais également en Europe. Après la victoire de la gauche en 1981, il s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans.

Joint par RTL samedi matin, le président de la commission des naturalisations à la Chambre, Georges Dallemagne confirme cette information sans plus de précisions.

Ce dernier avait auparavant expliqué à La Libre Belgique que "la commission a reçu cette demande la semaine dernière". "Le dossier sera traité comme tous les autres", ajoute-t-il.

Pour être accepté, le dossier doit remplir plusieurs conditions. "L’article 19 du Code de la nationalité belge prévoit qu’un candidat à la naturalisation doit avoir 18 ans accomplis, prouver trois ans de résidence en Belgique et, si ce n’est pas le cas, démontrer qu’il a des attaches véritables avec la Belgique", explique Georges Dallemagne.

La Commission devra donc examiner les attaches que Bernard Arnault revendique avec la Belgique. Toujours selon La Libre Belgique, ce dernier serait en train de renforcer un centre de coordination dans le pays. Il disposerait aussi d’un domicile dans une commune bruxelloise.

Coup de tonnerre en plein débat autour de la taxe "75%"

Cette information risque de susciter beaucoup de réactions, alors que les modalités de la future taxe souhaitée par François Hollande font débat. Le chef de l'Etat avait promis, durant la campagne, que les personnes dont les revenus excédaient le million d'euros par an seraient taxées à hauteur de 75%.

Mais des articles de presse parus ces derniers jours affirmaient que cette réforme pourrait être réduite à sa portion congrue. De nombreuses interrogations subsistent donc. Y aura-t-il des aménagements pour les artistes ou les sportifs ? Selon quelles modalités le montant des revenus des contribuables concernés sera-t-il calculé ? Outre la dimension symbolique, rien ne permet cependant de relier la démarche entamée par Bernard Arnault et la taxe "75%".

Le patron de LVMH a par ailleurs été reçu mercredi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mais les deux parties ont ensuite relativisé cette rencontre en la plaçant dans le cadre d'un dialogue régulier. "Bernard Arnault a abordé au cours de l'entretien les questions de fiscalité et a redit sa position sur la taxation à 75%, que l'on connaît. Il a aussi abordé la question de la compétitivité de l'économie française et, plus largement, la situation économique française et internationale", avait-on indiqué à Matignon au lendemain de la rencontre.
 
Pour éteindre toute polémique, François Hollande a martelé vendredi qu'il ne cèderait pas sur un "engagement" pris durant la campagne. Il devrait donner davantage de précisions sur cette nouvelle taxe dimanche soir, lors de son intervention dans le JT de TF1, à 20h.
François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a mis sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement l'intention prêtée à Bernard Arnault de demander la nationalité belge.

Lire la suite
Fiscalité Polémique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants