1 min de lecture François Hollande

Bernard Arnault : "Je remplirai l'ensemble de mes obligations fiscales"

Bernard Arnault sort de son silence. Le patron du groupe de luxe LVMH explique dans une interview à l'AFP, dimanche, qu'il ne faut donner aucune "interprétation politique" à sa démarche. L'intéressé a en effet déposé une demande de naturalisation en Belgique, et provoqué du même coup une polémique en France où la future taxe "75%" de François Hollande fait craindre à certains un exil fiscal des contribuables les plus fortunés. Bernard Arnault, première fortune de France selon le magazine Forbes, réaffirme qu'il "restera fiscalement domicilié en France".

Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH, reste l'homme le plus riche de France en 2013
Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH, reste l'homme le plus riche de France en 2013 Crédit : AFP

"Une démarche personnelle" sans lien avec un exil fiscal

"Je remplirai, comme tous les Français, l'ensemble de mes obligations fiscales", ajoute Bernard Arnault dans cet entretien à l'AFP. La révélation de sa demande de double nationalité a enflammé le débat sur les projets fiscaux du gouvernement français, au moment où le président de la République a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus.
  
Le patron de LVMH veut dépolitiser la polémique et adresse un message de solidarité. "Notre pays doit compter sur la contribution de chacun pour faire face à une crise économique profonde dans un cadre budgétaire particulièrement contraint".
  
Pour expliquer sa demande de double nationalité, il évoque une "démarche personnelle engagée depuis plusieurs mois". Rien à voir, selon lui, avec les réformes fiscales à venir, dont les modalités restent d'ailleurs floues pour le moment.
  
Bernard Arnault avait déjà démenti samedi tout exil fiscal en Belgique. Selon son entourage, l'homme d'affaires est engagé dans un "projet" d'investissement "sensible" de l'autre côté de la frontière, "qui serait facilité par le fait qu'il ait la nationalité" belge. La piste d'un "lien avec Albert Frère", milliardaire belge ami de Bernard Arnault, est évoquée par ces proches.

La fortune du patron de LVMH (63 ans) est évaluée à 43 milliards de dollars. C'est la quatrième du monde en 2012, selon le classement du magazine Forbes. L'homme, proche de l'ancien président Nicolas Sarkozy et libéral revendiqué, est non seulement considéré comme le plus riche de France mais également en Europe. Après la victoire de la gauche en 1981, il s'était exilé aux Etats-Unis pendant trois ans.
 
La classe politique instrumentalise-t-elle l'affaire ?

Directement liées au cas LVMH ou plus générales, les réactions politiques se sont encore succédées dimanche. A droite, l'ancien ministre UMP des PME, Frédéric Lefebvre, a appelé à ne pas lancer des "anathèmes" contre le patron de LVMH. La présidente du Front national, Marine Le Pen, s'est dite de son côté "très choquée" par la démarche de naturalisation et a estimé qu'elle donnait "un très mauvais exemple".
  
Au PS, le ministre délégué à l'Economie solidaire, Benoît Hamon, a jugé cette démarche "pas très patriote", tandis que le porte-parole du parti, David Assouline, a accusé l'UMP de vouloir "instrumentaliser" l'affaire, afin d'"encourager" l'évasion fiscale.

Lire la suite
François Hollande Fiscalité Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7752300870
Bernard Arnault : "Je remplirai l'ensemble de mes obligations fiscales"
Bernard Arnault : "Je remplirai l'ensemble de mes obligations fiscales"
Bernard Arnault sort de son silence. Le patron du groupe de luxe LVMH explique dans une interview à l'AFP, dimanche, qu'il ne faut donner aucune "interprétation politique" à sa démarche. L'intéressé a en effet déposé une demande de naturalisation en Belgique, et provoqué du même coup une polémique en France où la future taxe "75%" de François Hollande fait craindre à certains un exil fiscal des contribuables les plus fortunés. Bernard Arnault, première fortune de France selon le magazine Forbes, réaffirme qu'il "restera fiscalement domicilié en France".
https://www.rtl.fr/actu/bernard-arnault-je-remplirai-l-ensemble-de-mes-obligations-fiscales-7752300870
2012-09-09 16:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FQV2Y-jz-oy20Dx8A9E1qA/330v220-2/online/image/2012/0909/7752300858_bernard-arnault-proprietaire-du-groupe-lvmh.jpeg