1 min de lecture Benoît XVI va démissionner

Benoît XVI promet "obéissance inconditionnelle" au prochain pape

C'est ce soir à 20 heures que Benoît XVI abandonnera ses fonctions de Souverain pontife en toute discrétion pour se mettre "en retrait du monde". Lors d'une intervention non programmée dans la matinée devant les cardinaux au Vatican, il a assuré le prochain pape de sa "déférence et de son obéissance inconditionnelles".

La dernière apparition publique de Benoît XVI sera réservée aux habitants de Castel Gandolfo, au Sud de Rome
La dernière apparition publique de Benoît XVI sera réservée aux habitants de Castel Gandolfo, au Sud de Rome Crédit : AFP / Gabriel Bouys
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Olivier Geay

Ultime déclaration devant les cardinaux
En fin de matinée, les cardinaux de la curie, qui participeront à l'élection de son successeur, ont adressé à portes closes un dernier salut au pape démissionnaire dans la solennelle Salle Clémentine. "Parmi vous se trouve le prochain pape, auquel je promets déférence et obéissance inconditionnelles", a déclaré Benoît XVI dans une brève déclaration à quelques heures de la prise d'effet de sa démission historique.

En fin d'après-midi, le Souverain pontife quittera le Vatican à bord d'un hélicoptère pour se rendre à Castel Gandolfo, la résidence d'été des papes à une trentaine de kilomètres de Rome. Là, il saluera brièvement la foule depuis le balcon de la villa. Ce sera sa dernière apparition publique en tant que pape.

Fin de "règne" à 20h01
A 19 heures GMT (20 heures, heure française) prendra effet officiellement sa démission. Seule manifestation concrète de cette fin de règne : les gardes suisses montant la garde devant le porche de Castel Gandolfo lèveront le camp. Il prendra alors comme titre officiel "Sa Sainteté Benoît XVI, pape émérite".

Le pape allemand, 85 ans, qui ne se sentait plus à même d'assumer le poids de sa charge, avait annoncé cette démission le 11 février à la surprise générale. Le dernier départ d'un pape de son vivant et de sa pleine volonté remonte au Moyen-Age, en 1294, lorsque Célestin V,  humble ermite, avait démissionné, dépassé par la corruption et les intrigues après seulement quelques mois à la tête de l'Eglise...

Lourds défis pour son successeur
La prise d'effet de sa démission ouvrira la fameuse période du "siège vacant", et c'est le cardinal camerlingue qui assurera officiellement l'interrègne. Cette lourde tâche incombera au fidèle secrétaire d'État de Joseph Ratzinger, le cardinal Tarcisio Bertone. De lourds défis attendent le successeur de Benoît XVI, entre contestation interne et persécution des chrétiens dans le monde, enjeux éthiques et abus de toutes sortes qui affligent une Eglise de 1,2 milliard de fidèles.

Le pontificat de Benoît XVI a été ponctué de controverses, notamment sur la levée de l'excommunication d'un évêque révisionniste, mais surtout le scandale des centaines d'abus pédophiles commis par des prêtres pédophiles que la hiérarchie a parfois protégés. Plus récemment, le scandale Vatileaks a révélé de nouvelles intrigues au Vatican, tandis que la presse évoquait la présence d'un prétendu "lobby gay".

Lire la suite
Benoît XVI va démissionner International Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants