1 min de lecture Corse

Bastia : trois "papas en souffrance" passent Noël perchés

Trois pères s'apprêtaient à passer la nuit de Noël perchés dans le clocher d'une église de Bastia, en Corse, pour protester contre la situation des pères divorcés.

Vue de Bastia et de son port, en Corse (archives)
Vue de Bastia et de son port, en Corse (archives) Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Trois pères de famille corses poursuivaient leur mouvement de protestation contre le sort réservé aux pères divorcés en se préparant à passer la nuit de Noël dans le clocher d'une église de Bastia. Victime d'un malaise dans la matinée du 24 décembre, un quatrième père, Antoine Allegrini, a été évacué à l'hôpital.

Ce mardi soir, les pères iront à la messe, a précisé Sébastien Medori, présent, depuis samedi dans le clocher de l'église Notre-Dame de Lourdes à Bastia. Et pour le repas de Noël, "toutes les bonnes intentions sont les bienvenues", a-t-il dit.

Faire connaître le sort des "papas en souffrance"


Ces pères souhaitent alerter l'opinion publique sur la situation des "papas en souffrance", s'estimant injustement traités par la justice qui favorise selon eux les femmes en se prononçant sur les garde d'enfants lors des divorces. Lundi, les pères ont reçu la visite de Monseigneur Olivier de Germay, évêque de Corse qui s'est entretenu une heure avec eux, ainsi que du directeur de cabinet de la mairie de Bastia.

Les pères présents dans l'église se disent déterminés à poursuivre leur mouvement. Ils dénoncent "une justice défaillante" et entendent "soulever un débat à l'échelle nationale". "Il y a des milliers de pères en souffrance qui ne voient pas ou peu leurs enfants", a expliqué l'un des protestataires, Christophe Cluze. "La société a évolué. Les hommes sont capables de s'occuper de leurs enfants. Il est anormal que la justice continue à affirmer systématiquement que la mère est bien, et l'homme mauvais et irresponsable", a dénoncé Christophe Cluze.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corse Info Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants