2 min de lecture Baccalauréat

Bac : une "hotline" pour aider les correcteurs de copies

REPORTAGE - Les résultats du baccalauréat seront donnés le 5 août. Les correcteurs sont en plein travail, et eux aussi ont parfois des doutes sur une copie. Un centre d'appel répond à toutes leurs interrogations.

La correction des copies du baccalauréat peut se transformer en véritable calvaire pour certains professeurs
La correction des copies du baccalauréat peut se transformer en véritable calvaire pour certains professeurs Crédit : AFP / Archives
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Camille Crosnier

Alors que les candidats au brevet des collèges planchent ce vendredi matin sur l'histoire-géo, ceux du baccalauréat 2013 attendent leurs résultats. Ceux-ci seront connus le 5 juillet.

En attendant, la balle est dans le camp des correcteurs, actuellement en plein travail. Chez eux aussi, le doute peu parfois s'immiscer face au tas de copies. Les professeurs ont donc droit à une anti-sèche : une permanence téléphonique (une "hotline", comme on dit) que RTL a pu visiter.

Une vingtaine d'enseignants prêts à répondre

Cette permanence est gérée par des professeurs qui, eux-mêmes, corrigent des copies. Elle existe depuis une vingtaine d'années et concerne la plupart des académies pour l'ensemble des matières du bac.

A la Maison des examens, près de Paris, une vingtaine d'enseignants sont prêts à répondre au téléphone. Ils sont répartis dans des petites salles. "On va pouvoir mettre un demi-point pour le vecteur normal", explique Xavier Gabilly, l'un des quatre correcteurs de copies de mathématiques, en discussion téléphonique avec une prof en quête d'information. "C'est une ambiance plutôt sympathique. Ça permet de papoter et d'avoir un échange sur le sujet de maths", .

Les enseignants appellent presque automatiquement

À lire aussi
Une épreuve surveillée du baccalauréat 2019. éducation nationale
Les infos de 7h30 - Bac 2020 : déjà des couacs dans la nouvelle formule ?

A peine a-t-il le temps de terminer sa phrase qu'une nouvelle sonnerie retentit. Ca ne s'arrête pas. Il faut conseiller, aiguiller, rassurer les enseignants, quels qu'ils soient. "Il y a un peu de tout, c'est très varié", déclare l'inspectrice pédagogique Joëlle Déha, qui figure au nombre des coordinatrices. "Les professeurs qui sont chez eux en face de leurs copies se trouvent parfois interpellés par certaines réponses des élèves. Le fait qu'ils nous appellent, c'est devenu une habitude", raconte-t-elle.

Seule différence par rapport aux années précédentes : les enseignants appellent presque automatiquement, désormais. Leurs collègues au bout du fil sont préparés à répondre à tout, ou presque. Plus d'une trentaine d'appels par permanencier et par jour en début de semaine : c'est un peu plus calme maintenant. L'heure est désormais au relevé des moyennes. Mais là, c'est le domaine du secret !

>
REPORTAGE - Les correcteurs du bac ont leur "hotline" Crédit Média : Camille Crosnier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants