1 min de lecture Bernard Mazières

Assassinat de Bernard Mazières : un mobile "inexplicable et incompréhensible", pour le cousin de la victime

TÉMOIGNAGE - Le procès du fils du journaliste Bernard Mazières, retrouvé mort le 24 décembre 2010, s'ouvre ce lundi devant la cour d'assises des mineurs de Paris. Pour le cousin de la victime, le mobile reste incompréhensible.

Des employés des pompes funèbres portent le cercueil de Bernard Mazières, le 14 janvier 2011, en l'église Saint-Sulpice à Paris.
Des employés des pompes funèbres portent le cercueil de Bernard Mazières, le 14 janvier 2011, en l'église Saint-Sulpice à Paris. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Alphonse Richard

Un procès sans mobile évident s'ouvre ce lundi 2 septembre à huis-clos devant la cour d'assises des mineurs de Paris. Celui du fils du journaliste politique Bernard Mazières. Il est accusé d'avoir commandité l'assassinat de son père alors qu'il n'avait que 17 ans. Son complice, âgé de 22 ans à l'époque, l'avait abattu à coups de marteau avant de l'achever de deux coups de couteau dans la gorge.

Les faits remontent à deux ans et demi, au moment de Noël. Mais aujourd'hui encore, cette idée de tuer le père de manière aussi concrète parait incompréhensible à la famille de Bernard Mazières. Daniel Richard est le cousin germain de la victime. Il témoigne pour RTL.

Une relation père-fils compliquée

"Bernard s'est toujours efforcé de l'élever du mieux possible. Il suivait de près ses études, d'abord à l'école bilingue, puis au lycée Montaigne. Il a, j'en suis témoin, essayé de lui transmettre ses valeurs de tolérance, de respect des autres, de sens de la famille", se souvient-il.

S'il reconnaît que les relations entre le journaliste et son fils étaient loin d'être au beau fixe, il était loin d'imaginer un tel scenario. "Nous savions, bien sûr, qu'il était à ce moment là en conflit avec son père. Mais pourquoi, et comment, a-t-il pu, pendant des mois, mûrir, organiser et mettre à exécution le meurtre de son père, alors que celui-ci l'adorait, qu'il ait pu préméditer de le faire tuer, reste pour toute la famille totalement inexplicable et incompréhensible."

Le verdict du procès est attendu vendredi. Les accusés encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

>
Assassinat de Bernard Mazières : un mobile "inexplicable et incompréhensible", pour le cousin de la victime Crédit Média : J.A. Richard | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bernard Mazières Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764214156
Assassinat de Bernard Mazières : un mobile "inexplicable et incompréhensible", pour le cousin de la victime
Assassinat de Bernard Mazières : un mobile "inexplicable et incompréhensible", pour le cousin de la victime
TÉMOIGNAGE - Le procès du fils du journaliste Bernard Mazières, retrouvé mort le 24 décembre 2010, s'ouvre ce lundi devant la cour d'assises des mineurs de Paris. Pour le cousin de la victime, le mobile reste incompréhensible.
https://www.rtl.fr/actu/assassinat-de-bernard-mazieres-un-mobile-inexplicable-et-incomprehensible-pour-le-cousin-de-la-victime-7764214156
2013-09-02 14:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/L95NnhWokkAsZfD88UXaFA/330v220-2/online/image/2013/0902/7764217314_des-employes-des-pompes-funebres-portent-le-cercueil-de-bernard-mazieres-le-14-janvier-2011-en-l-eglise-saint-sulpice-a-paris.jpg