1 min de lecture François Fillon

Arrêt maladie : un quatrième jour de carence pour le privé

Tremblements pour les salariés malades. Dans l'objectif d'économies budgétaires, le Premier ministre François Fillon a jugé "raisonnable", mardi devant les députés UMP, d'instaurer une journée de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie, selon des propos rapportés de source proche du groupe UMP et confirmés dans son entourage. Et du côté privé, il est également envisagé l'instauration d'un quatrième jour de carence (contre trois). Economie escomptée pour la Sécurité sociale : 220 millions d'euros.

Eric Vagnier
Éric Vagnier Journaliste RTL

A des députés qui jugeaient insuffisante cette journée de carence (délai pendant lequel les arrêts maladie ne sont pas rémunérés par la Sécurité sociale), François Fillon a déclaré que son gouvernement "avait réduit comme jamais les inégalités entre public et privé" et estimé que "le choix d'un jour (de délai de carence, Ndlr) paraît raisonnable".

Peu après, le président du groupe UMP, Christian Jacob, a confirmé qu'un "point d'accord" avait été trouvé sur "une journée sur l'ensemble du traitement" des fonctionnaires.

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, avait indiqué mardi qu'il prendrait dans la journée une décision à ce sujet.

Si l'instauration d'une quatrième journée dans le secteur privé est une mesure réglementaire, la mesure concernant les fonctionnaires nécessite une disposition législative, précise le communiqué.

Selon les ministres, "les indemnités journalières maladie, qui représentent 6,6 milliards d'euros, progressent à un rythme élevé et difficilement justifiable (+3,9% en 2010, après +5,1% en 2009)".

Les ministres font valoir que "le projet de loi de financement initial de la Sécurité sociale prévoyait de modifier le taux de remplacement des indemnités journalières (IJ), permettant ainsi une moindre dépense de 220 millions d'euros".

Les chiffres des arrêts maladie

Lire la suite
François Fillon Sécurité sociale France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants