1 min de lecture Faits divers

Affaire de viol : la Brigade des pompiers de Paris dissout son équipe de gymnastique

Le général Gilles Glin, commandant la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), a annoncé lundi la dissolution de l'équipe de gymnastique de l'unité après le viol présumé d'un des membres de l'équipe le 6 mai dans un car. S'adressant, lors d'une allocution à huis clos à des sapeurs-pompiers au quartier-général de la brigade porte de Champerret (XVIIème), il a dit qu'il avait le "sentiment d'une trahison car ces faits sont totalement inacceptables et contraires à nos valeurs". Selon l'avocat des victimes, les personnes mises en examen ont "avoué les violences subies par les deux victimes". Onze sapeurs-pompiers ont été mis en examen.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Raphaël Vantard

"Le sapeur-pompier a une exigence d'exemplarité"

Durant son allocution qui a duré près d'un quart d'heure, le général Glin a assuré que la brigade apportera "toute son aide à la manifestation de la vérité".

"Depuis toujours", a ajouté le commandant de la BSPP, "le sapeur-pompier a une exigence d'exemplarité", ajoutant qu'"un sapeur-pompier ce n'est pas seulement des compétences professionnelles mais aussi un exemple irréprochable sur le plan du comportement moral".

Le général Glin a dit à ses hommes qu'il leur "gardait toute sa confiance" et a assuré qu'il avait reçu de "nombreux témoignages de soutien de la population parisienne".

La BSPP, une unité militaire de 8.500 hommes et femmes, est implantée à Paris et dans les trois départements de la Petite couronne.

Onze mises en examen


Douze pompiers de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) avaient été présentés à un juge d'instruction en fin de semaine dernière. Onze ont été mis en examen, le douzième étant placé sous le statut de témoin assisté.

Un pompier a été mis en examen pour viol et agression sexuelle en réunion et incarcéré et deux autres pour agression sexuelle, a-t-on indiqué. Sept pompiers ont été mis en examen pour violences volontaires et trois pour non-empêchement de crime ou délit.

Certains pompiers sont mis en examen pour certains faits, placés sous statut de témoin assisté pour d'autres. Ainsi trois pompiers sont placés sous statut de témoin assisté pour viol et agression sexuelle.

Les pompiers laissés libres avaient été remis aux autorités militaires, qui ont ouvert une enquête interne conduite par la hiérarchie de la BSPP. Il n'existe pas de contrôle judiciaire pour les militaires.

Les gardés à vue évoquent une "tradition"


L'un d'eux a déposé plainte pour viol, accusant un de ses collègues de l'avoir violé avec une bouteille devant d'autres pompiers, dont un officier après une séance de bizutage qui aurait mal tourné. Cette scène a été filmée à l'aide d'un téléphone portable. Un autre pompier a porté plainte pour des coups qu'il aurait subis dans le même autocar.

Dans leurs premières déclarations aux gendarmes, les gardés à vue ont invoqué une "tradition", certains reconnaissant cependant avoir participé activement aux violences. S'agissant des accusations de viol, ils niaient les faits et affirmaient qu'il n'y avait eu aucune pénétration, invoquant un "viol simulé".
 
Les deux pompiers ont décidé de renoncer à leur carrière chez les sapeurs-pompiers de Paris. Les deux victimes "sont encore en état de choc. Elles sont aujourd'hui retournées dans leur famille pour se reposer loin de Paris. Elles vont faire l'objet d'un suivi psychologique", a ajouté leur avocat Me Cellupica.
  

Lire la suite
Faits divers Violence Pompiers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7748130184
Affaire de viol : la Brigade des pompiers de Paris dissout son équipe de gymnastique
Affaire de viol : la Brigade des pompiers de Paris dissout son équipe de gymnastique
Le général Gilles Glin, commandant la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), a annoncé lundi la dissolution de l'équipe de gymnastique de l'unité après le viol présumé d'un des membres de l'équipe le 6 mai dans un car. S'adressant, lors d'une allocution à huis clos à des sapeurs-pompiers au quartier-général de la brigade porte de Champerret (XVIIème), il a dit qu'il avait le "sentiment d'une trahison car ces faits sont totalement inacceptables et contraires à nos valeurs". Selon l'avocat des victimes, les personnes mises en examen ont "avoué les violences subies par les deux victimes". Onze sapeurs-pompiers ont été mis en examen.
https://www.rtl.fr/actu/affaire-de-viol-la-brigade-des-pompiers-de-paris-dissout-son-equipe-de-gymnastique-7748130184
2012-05-14 12:31:00