1 min de lecture Jean-Marc Ayrault

35 heures : "J'ai l'impression que c'est le ministre Sapin qui recadre le Premier ministre Ayrault"

Jean-Marc Ayrault a déclenché mardi un tollé jusqu'au sein de son gouvernement en s'attaquant à la durée légale des 35 heures de travail par semaine, une question qu'il a jugée non taboue, avant de revenir sur ses déclarations. RTL a joint le lecteur qui a posé la question au Premier ministre dans les colonnes du "Parisien-Aujourd'hui en France". "Je l'ai senti conscient du fait que les 35 heures, ça n'avait pas si bien fonctionné que cela", explique-t-il. A propos du recadrage de Michel Sapin ? "Qu'ils se mettent d'accord avant de lancer des choses pareilles !", lance Marc Ichbia, consultant immobilier de profession.

La "Une" du "parisien / Aujourd'hui en France" dans lequel Jean-Marc Ayrault répond aux lecteurs du quotidien
La "Une" du "parisien / Aujourd'hui en France" dans lequel Jean-Marc Ayrault répond aux lecteurs du quotidien Crédit : Capture d'écran Leparisien.fr
micro générique
La rédaction de RTL et La rédaction numérique de RTL

Marc Ichbia sur RTL : "Ca me décevrait qu'il change d'avis"

"On en est venu à un moment à parler des 35 heures. Je lui ai demandé s'il était prêt à revenir sur les 35 heures. Il a répondu qu'il n'avait pas de tabou, qu'il n'était pas dogmatique et que les choses étaient ouvertes. On ne l'a pas du tout senti fermé sur cette question. Je ne l'ai pas senti mal à l'aise ; je l'ai senti plutôt conscient du fait que les 35 heures ça n'avait pas si bien fonctionné que ça.

Il ne m'aurait pas répondu ça sinon. Il serait resté ferme sur ses positions, je pense. Ca n'a pas été le cas. Ce qui me surprend, c'est que j'ai l'impression que c'est le ministre Sapin qui recadre le Premier ministre Ayrault. Il faut qu'ils se mettent d'accord avant de lancer des choses pareilles sur les ondes ! Ça parait fou."

- Et vous n'avez pas peur qu'il change de position là-dessus, qu'il ferme la porte ?


"Ça me décevrait beaucoup, parce que ce n'est pas du tout comme ça que je l'ai ressenti."

Ayrault tente d'éteindre l'incendie qu'il a allumé


Face à un panel de lecteurs du "Parisien/Aujourd'hui en France", le Premier ministre a lancé un pavé dans la mare en estimant que le retour aux "39 heures payées 39" est un thème qui fera "débat". "Mais pourquoi pas ? Il n'y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique", ajoutait-il.

Jean-Marc Ayrault, qui multiplie depuis plusieurs semaines les rencontres avec des chefs d'entreprises, relevait en particulier dans cet entretien que les 35 heures ont "causé plus de difficultés aux petites entreprises, il ne faut pas le nier". Il a tenté de rectifier le tir à la mi-journée.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, n'est visiblement pas sur la même ligne. Sur RTL, il a immédiatement mis en garde contre une éventuelle suppression des 35 heures qui doivent selon lui rester la durée légale du travail de "référence". "Supprimer les 35 heures, c'est supprimer les heures supplémentaires, c'est donc travailler plus pour payer moins", a-t-il prévenu.

"Il dit qu'il n'y a pas de tabou (...) mais enfin il dit qu'il n'est pas favorable à cette mesure", a pour sa part relevé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, pour qui il y "aura sûrement un débat" sur les 39 heures.

La droite feint de croire à une ouverture

L'opposition, qui réclame depuis des années une remise à plat des 35 heures sans pour autant avoir touché à la durée légale du travail quand elle était au pouvoir, s'en est pour sa part donné à cœur joie.

"C'était trop beau pour être vrai ! J'ai, pendant quelques minutes, fait un rêve : que le Premier ministre endossait enfin les habits du courage politique", a ironisé Jean-François Copé (UMP). "Hélas, cela n'aura duré que quelques minutes, puisqu'il a été immédiatement rectifié sur la question des 39 heures par son subordonné, le ministre du Travail", a-t-il ajouté.

Voir l'interview de Jean-Marc Ayrault dans "Le Parisien / Aujourd'hui en France" (cliquez ci-dessous)
La "Une" du "parisien / Aujourd'hui en France" du mardi 30 octobre

Lire la suite
Jean-Marc Ayrault Politique Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants