VI Nations : la France évite la cuillère de bois

Le XV de France a une nouvelle fois montré deux visages dans son match nul face à l'Irlande. Dominés dans le combat et en panne d'inspiration en première mi temps, les Bleus sont entrés aux vestiaires la tête basse (13-3). Mais en seconde période, les hommes de Philippe Saint André sont revenus au courage, notamment grâce à une belle prestation de Louis Picamoles.

Louis Picamoles, 3ème ligne du XV de France
Crédit : Franck Fife AFP
Louis Picamoles, 3ème ligne du XV de France

La France a sauvé les meubles
Le XV de France, en arrachant le match nul 13 à 13 contre l'Irlande, a mis fin samedi à Dublin à une série de trois défaites en trois matches dans le Tournoi des six nations. Face à l'Ecosse samedi prochain au Stade de France, il restera au XV de France un espoir de décrocher une premier victoire dans le Tournoi des six nations, après avoir été battu successivement en Italie (23-18), par le pays de Galles (16-6) puis en Angleterre (23-13).
  
Sans convaincre - loin de là - les Bleus, qui avaient déjà été tenus en échec par l'Irlande lors du Tournoi-2012 (17-17), éloignent le spectre d'une humiliante Cuillère de bois, qui aurait été la première depuis 1957. Cependant, apparaissant sans ressource ni inspiration, le XV de France a présenté un visage bien inquiétant à Lansdowne Road.
 
Michalak sifflé par le public
Sous une bruine et un vent persistants, ils ont été dominé dans quasiment tous les secteurs - hormis la mêlée fermée - par des Irlandais réalistes à défaut d'être brillants. Il faut dire que leur confiance, déjà bien ténue, a été mise à l'épreuve dès la 11e minute, par un essai du capitaine Jamie Heaslip sur un ballon porté derrière une touche. Le jeune ouvreur Paddy Jackson (21 ans), pour sa deuxième sélection, s'est chargé d'alimenter le score au pied pour creuser l'écart avant la mi-temps (13-3). 
 
L'assurance de Jackson a d'ailleurs tranché avec le manque de certitude de son vis-à-vis Frédéric Michalak, dont les performances continuent à s'étioler au fur et à mesure de la compétition. Le Toulonnais, titularisé par le manager Philippe Saint-André après avoir été laissé sur le banc face à l'Angleterre, a raté deux tentatives face aux poteaux, pour deux réussites, et n'est jamais parvenu à dynamiser le jeu français.
  
Ovation pour O'Driscoll

La seconde période a été d'une indigence rare pour le niveau international. Il fallait attendre les 10 dernières minutes pour que la bruyante colonie de spectateurs français trouvent justification à leur déplacement. Sentant le vent d'une quatrième défaite, les Bleus multipliaient les séquences dans les 22 m irlandais et inscrivaient un essai en force par le troisième ligne Louis Picamoles, encore excellent, qui jouait vite une pénalité obtenue grâce au travail de la mêlée française.
  
Dans la foulée, Picamoles sauvait un essai en aplatissant avant l'ailier Keith Earls un coup de pied à suivre. Le centre Brian O'Driscoll, pour probablement sa dernière sortie sous le maillot vert à Dublin, a vu une nouvelle fois la victoire lui échapper d'un cheveu, comme lors des deux derniers matches, contre l'Angleterre (12-6), puis en Ecosse (12-8).

Tout savoir sur le Tournoi des VI Nations 2013 :


Les capitaines des VI Nations du Tournoi 2013

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous