L1 - PSG : Pastore retrouve des couleurs

Depuis son arrivée à Paris à l'été 2011, c'est toujours la même chose. Alors que l'on croit Javier Pastore en pleine hibernation, le milieu offensif argentin retrouve son talent et ses fulgurances. Après une bonne partition face à Porto mardi, "El Flaco" a de nouveau brillé samedi lors du large succès parisien face à Evian. Titulaire au poste inhabituel de milieu offensif droit dans le 4-4-2 de Carlo Ancelotti, Pastore a activement participé à la victoire du PSG. Un réveil qui va durer ?

Javier Pastore le 4 décembre 2012
Crédit : AFP/F.Fife
Javier Pastore le 4 décembre 2012
>
Le PSG a produit du jeu et s'est largement imposé contre Evian. Un nouveau Paris est-il né ? Crédits : Philippe Sanfourche | Durée : | Date :
1/

Ancelotti : "Métamorphosé"

Carlo Ancelotti est-il toujours désolé pour Javier Pastore ? Le technicien italien du PSG, la veille de la rencontre face à Evian, avait précisé sa pensée sur son meneur argentin, expliquant qu'il n'avait pas été "déçu" par son joueur. Mais plutôt qu'il était "désolé" pour lui. Samedi soir, après la prestation aboutie de l'ancien joueur de Palerme, Carlo Ancelotti a parlé d'un joueur "métamorphosé".

Pourtant, depuis le début de saison, l'Argentin peine à s'affirmer. Son remplacement à la pause du OM-PSG avait déja traduit l'agacement de son entraineur, dans l'obligation de "booster" son joueur, inexistant offensivement et invisible dans les duels. Pénalisé dans un rôle axial par l'influence de Zlatan Ibrahimovic, Javier Pastore avait ensuite sombré, touchant notamment le fond face à Saint-Etienne et Rennes au Parc des Princes.

Mais Javier Pastore, que l'on annonçait sur le départ en janvier vers le Milan AC et malheureux à Paris, n'a rien lâché. Alors que Nene fait la tronche et râle quand il ne joue pas, Pastore, lui, n'a rien dit. Fort de la confiance parfois discutable de Carlo Ancelotti, l'Argentin a travaillé. Solide face à Porto malgré une défense suspecte sur le but portugais, Pastore a confirmé ses progrès  face à Evian (4-0).

Un poste excentré finalement très adapté ?

Aligné à un poste de milieu offensif droit inédit, l'Argentin a semblé libéré. Sur le premier but parisien, c'est lui qui lance Jallet, passeur décisif pour Ibrahimovic, d'une géniale talonnade. Sur le troisième de Thiago Motta, il offre la dernière passe. Investi défensivement ("Cette position au milieu m'oblige à défendre plus, mais je m'entraîne dans la semaine pour cela"), Pastore a séduit à un poste qui lui permet, finalement, de ne pas trop subir son manque d'impact dans les duels, même si de ce coté là, les progrès sont bien réels. Son entente avec Jallet, sa capacité à repiquer dans l'axe ou à écarter une défense ont apporté des réponses à son entraineur.

La raison de ce  retour en forme ? Pastore semble plus à l'aise dans le groupe. Si la mise à l'écart de Nene peut aussi expliquer une confiance décuplée, la santé retrouvée du PSG l'aide aussi beaucoup. "Je me sens beaucoup mieux, plus à l'aise, parce que l'équipe joue bien, at-il estimé samedi devant la presse après la victoire face aux Savoyards. Je me sens bien quand l'équipe a plus le ballon et attaque plus".

"La mentalité a changé"

En zone mixte, l'Argentin a précisé sa pensée, louant l'état d'esprit de l'équipe. "La mentalité a beaucoup changé: aujourd'hui, quand on perd le ballon, tout le monde court pour le récupérer, et plus seulement deux joueurs". Nene, le grand perdant du match de samedi, appréciera même si le Brésilien, malgré ses bouderies, a toujours répondu présent sur le pré.

En attendant un possible retour de Nene lors du prochain match, Pastore a posé une caution pour retrouver un poste de titulaire à plein temps. Et oui, il va rester au PSG, malgré les rumeurs d'un retour en Serie A. Ce n’est pas parce qu’on traverse un moment difficile qu’on doit tout de suite changer de club."

Quel avenir tactique pour le PSG ?

A Paris, on espère que le réveil de Pastore est définitif. Pourtant, des questions demeurent. Et notamment sur l'avenir tactique de ce PSG. Le 4-4-2 tiendra t-il la distance ? Carlo Ancelotti, avec le retour de Thiago Motta au milieu, va surement être tenté de remettre en place son milieu à trois, avec Matuidi et Chantôme ou Matuidi pour encadrer l'ancien milieu de l'Inter Milan, pièce essentielle du dispositif et dont l'absence a beaucoup pénalisé l'édifice parisien depuis le début de saison.

Pastore peut-il s'imposer dans un 4-3-3 en évoluant sur un coté ? Ou dans un poste de numéro 10 derrière Zlatan avec Ménez et Lavezzi (et bientôt Lucas Moura) sur les cotés ? Depuis le début de saison, la réponse est non. Mais Javier Pastore reste un joueur énigmatique. Et capable de tout.



Bouton revivez match


L1 - 16ème journée : résultat, programme et classement
   
Vendredi : 
Toulouse - Bastia : 0 - 0
   
Samedi : 
Paris SG - Evian/Thonon 4 - 0

Nancy - Valenciennes 1 - 1
Troyes - Nice 1 - 1

Sochaux - Lille 1 - 1

Montpellier - AC Ajaccio 3 - 0

Rennes - Brest 2 - 2

   
Dimanche : 
 Reims - Bordeaux 0 - 0

Dimanche : 
(14h00) Reims - Bordeaux 
(17h00) Marseille - Lorient 
(21h00) Saint-Etienne - Lyon  

Bouton Foot - résultats classement

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous