Jalabert accusé de dopage : "Je ne crois pas à sa défense" déclare Bassons

DOCUMENT RTL - Christophe Bassons, coureur cycliste professionnel entre 1996 et 2001, ne croit pas à la défense de Laurent Jalabert, accusé de dopage en 1998.

Christophe Bassons en octobre 2000
Crédit : AFP/F.Lo Presti
Christophe Bassons en octobre 2000

Croyez-vous à la défense de Laurent Jalabert ?

Non, honnêtement, je n'y crois pas. Je n'y crois pas, d'autant plus que les coureurs savaient ce qu'il prenait comme produits à l'époque (...) Et puis il y a surtout l'effet du produit. Quand vous prenez de l'EPO, ce n'est pas comme si vous preniez un peu de sucre. L'effet est énorme. Vous gagnez quasiment, apparemment, 20% de performance. Et puis il y a le taux d'hématocrite qui varie. Quand vous vous retrouvez à 60 d'hématocrites je pense que vous devez quand même vous poser des questions sur la nature des produits que vous prenez.

On ne peut pas ne pas savoir qu'on vous met de l'EPO dans l'organisme ?

Non, c'est clair, on sait automatiquement ce que l'on prend. Quand on vous fait une piqûre en intra-veineuse ou en intra-musculaire... En plus, si on est un minimum intelligent, on demande d'avoir la fiole. Enfin, je suppose, c'est pour ça que moi j'ai toujours refusé, je ne souhaitais pas qu'on me mette quelque chose, je trouvais ça totalement illogique.

La loi du silence, c'est un système qui a toujours régné dans ce milieu

Christophe Bassons

Comment expliquez-vous la défense de Jalabert ? Est-ce toujours la loi du silence ?

La loi du silence, de toute façon, c'est un système qui a toujours régné dans ce milieu. Donc il est évident qu'il a décidé de nier les faits. Après, il faut tenir compte de sa position, consultant France Télévision, ancien sélectionneur de l'équipe de France,... Automatiquement, c'est compliqué. Alors, jusqu'où on va aller ? Parce qu'il faut savoir que son nom sort d'une liste de 60/ 70 sportifs positifs à l'EPO sur le Tour 98. C’est-à-dire 95% des sportifs. Donc lui, à mon avis là, comme Richard Virenque avait pu le faire à l'époque - 'Pourquoi moi et pas les autres' - et bien il se retrouve dans la même situation que Virenque en 98 c’est-à-dire il ne comprend pas pourquoi on s'acharne sur lui et on ne sort pas la liste dans sa totalité.

Vous lui dîtes quoi aujourd'hui à Laurent Jalabert ?

Au final, moi, la vérité je l'ai toujours connue. Donc après, si lui il peut vivre dans un mensonge toute sa vie, contrairement à ce qu'a fait Jan Ullrich, qui a finalement eu un problème de conscience et a avoué (...) Après, le passé reste le passé. Ce qui me fait peur, c'est que je n'ai pas envie qu'on focalise sur ce passé et qu'on ferme les yeux sur le présent, qui m'inquiète.

Des problèmes de dopage, il y en a encore beaucoup dans le cyclisme

Christophe Bassons

Quand on voit malheureusement la physiologie de certains coureurs qui vont prendre le départ sur le Tour de France cette année, on a de quoi se poser des questions (...) Des problèmes de dopage, il y en a encore beaucoup dans le cyclisme. Il y a du dopage organisé dans certaines équipes à mon avis. Il y a beaucoup d'individus aussi qui se dopent. J'aimerais enfin que l'on fasse un état sanitaire réel du cyclisme français.

>
Christophe Bassons était l'invité de "RTL Midi" Crédit : Vincent Parizot & Elizabeth Martichoux
Crédit : IDE
Tour de France : le dopage, les coureurs épinglés
Crédit : IDE
Le parcours du Tour de France 2013
La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous