Jalabert accusé de dopage : "C'est ma réputation qui est entachée"

DOCUMENT RTL - Selon le site internet du journal "L'Equipe", Laurent Jalabert aurait eu recours à l'EPO lors du Tour de France 1998. L'ancien champion cycliste a réagi à cette annonce, lundi soir.

L'ancien champion cycliste français Laurent Jalabert a déclaré "assumer les responsabilités" au lendemain de la publication d'un rapport du Sénat sur le dopage où son nom est cité.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
L'ancien champion cycliste français Laurent Jalabert a déclaré "assumer les responsabilités" au lendemain de la publication d'un rapport du Sénat sur le dopage où son nom est cité.

Laurent Jalabert, quel est votre sentiment après ces accusations ?

La surprise. Je suis tombé de l'armoire parce que quand on apprend ça, évidemment on ne peut pas être content, ça fait un choc. Une surprise parce que j'ai couru dans les années 1990. Comme je l'ai dit lors de mon audition au Sénat, audition que j'ai souhaitée publique pour ne rien cacher, j'ai connu trois équipes et j'ai toujours fait confiance au staff médical des équipes, jamais je n'ai souhaité rencontrer des médecins, jamais je n'ai eu de médecin extérieur à celui des équipes. Voilà, donc la surprise, d'autant plus que je l'ai appris comme vous, une heure avant parce que le journaliste de L’Équipe m'a appelé pour m'informer qu'il allait le rendre publique. Mais je l'ai appris de cette façon-là, je n'ai rien reçu, ni des sénateurs. D'ailleurs, quand j'ai été auditionné au Sénat, on ne m'a jamais mentionné cette chose-là. Au contraire, on m'a dit qu'une annonce concernant les échantillons du Tour 1998 allait être faite, et qu'elle ne concernait pas Laurent Jalabert lui-même.

Moi je prend acte de ce qui se dit aujourd'hui. Évidemment, ça me porte un coup. A quatre (cinq, ndlr) jours du départ du Tour, j'aurais préféré autre chose. C'est une année qui est vraiment difficile pour moi. Maintenant, je ne suis pas beaucoup surpris non plus. Je ne sais pas si il y a d'autres noms, je ne sais pas si tout cela est vrai, si j'aurai des preuves un jour. Mais quoi qu'il en soit, il n'y a que le mien qui est sorti, et c'est ma réputation qui est entachée.

Vous contestez les faits ?

Je ne peux pas contester, je n'ai pas de preuve, c'est ce que je dis, moi je n'ai pas d'information qui me permette de dire 'oui, c'est vrai j'ai été informé'. Non, je n'ai pas été informé. Je me pose la question aujourd'hui : 'comment les journalistes de L’Équipe peuvent être au courant de cette information alors que moi-même je ne le suis pas. Ça me paraît quand même surréaliste.

Vous ne connaissez pas le Docteur Fuentes ?

Ah non, absolument pas. Alors là, je peux vous assurer que jamais je n'ai eu à faire à ce docteur. Il a été dans l'équipe Once visiblement avant que j'arrive. Mais je n'ai jamais eu à faire au docteur Fuentes, comme cela a pu être dit à de multiples reprises. Je n'ai jamais eu rien à voir avec l'affaire Puerto.

Est-ce que vous reprendriez à votre compte la fameuse expression "dopé à l'insu de mon plein gré" ?

Dopé peut-être, à l'insu de mon plein gré, non. Je n'ai jamais participé à une quelconque organisation de dopage. Ça, c'est une certitude. J'ai toujours fait confiance aux gens qui m'entouraient, que ce soit les mécaniciens pour la partie mécanique, les médecins pour la partie médicale ou le staff technique pour tout le reste. Je n'avais aucune raison de penser qu'il fallait être méfiant, que je pouvais être trompé. C'est comme ça que ça fonctionnait, nous étions soignés, c'est vrai. Il était très difficile de savoir, voir impossible, quels étaient les médicaments que l'on pouvait nous administrer, parfois.

Que comptez-vous faire désormais ?

De toute façon, s'il y a un rapport le 18 juillet avec la révélation des coureurs qui sont positifs en 1998 avec ce contrôle rétro-actif, quelles sont les solutions que l'on a pour se défendre ? J'aimerais bien le savoir. Si le contrôle a été pratiqué en 1998, c'est avec un échantillon B, forcément, puisque le A a été analysé. Il n'y a pas de moyen de demander une contre-expertise, je ne crois pas. Je ne mets pas en doute ce qui est dit aujourd'hui, simplement je n'ai aucune information. Donc, il faut prendre du recul, essayer de voir si tout cela est avéré et puis voir ce qu'il faut faire ensuite pour essayer de montrer ma bonne foi.

Si c'est avéré, il est trop tôt pour en parler ce soir ?

Qu'est-ce que vous voulez que je fasse ? Ça fait 11 ans que j'ai arrêté de courir, 1998 c'était il y a 15 ans. Je pense qu'aujourd'hui, et je l'ai dit aux sénateurs, l'enquête portait sur l'efficacité de la lutte contre le dopage, et j'ai le sentiment aujourd'hui que c'était mon procès. Non, c'était sur l'efficacité de la lutte contre le dopage. J'ai eu l'occasion à ce moment-là de dire ce que je pensais de l'efficacité de la lutte contre le dopage. Il me semble dans le vélo, la lutte contre le dopage est efficace. Il me semble que le cyclisme a été avant-gardiste en matière de lutte contre le dopage.

Moi je veux bien qu'on aille chercher 15 ans en arrière et mettre un scandale sur la table comme ça à quatre jours du départ du Tour de France. Mais permettez-moi de penser que c'est un peu dirigé et qu'on me veut du mal.

Avez-vous un message à destination de tout ceux qui pourraient être déçus ?

Je suis un garçon sérieux. J'effectue des commentaires depuis 11 ans. J'essaie de faire les choses sérieusement, comme je le faisais lorsque j'étais compétiteur. Je suis un passionné de cyclisme, j'adore ce sport plus que tout. Et je vous demande de me croire, simplement. Mais bon, je suis dans la position de l'accusé. Vous savez, le mal est déjà fait quoiqu'il arrive. De toute façon, je suis coupable, on est jugé coupable avant de pouvoir se défendre.

>
Laurent Jalabert répond aux accusations de dopage Crédit Média : Christian Ollivier & Sylvain Charley
Crédit : IDE
Tour de France : le dopage, les coureurs épinglés
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7762588048
Jalabert accusé de dopage : "C'est ma réputation qui est entachée"
Jalabert accusé de dopage : "C'est ma réputation qui est entachée"
DOCUMENT RTL - Selon le site internet du journal "L'Equipe", Laurent Jalabert aurait eu recours à l'EPO lors du Tour de France 1998. L'ancien champion cycliste a réagi à cette annonce, lundi soir.
http://www.rtl.fr/sport/jalabert-accuse-de-dopage-c-est-ma-reputation-qui-est-entachee-7762588048
2013-06-24 20:38:00
http://media.rtl.fr/cache/O3iqitnPmy61R6-VzfpwDg/330v220-2/online/image/2013/0311/7759361431_laurent-jalabert-a-pris-sa-retraite-de-cycliste-en-2002.jpg