Frédéric Thiriez : "Marre que le foot soit en permanence l'accusé dans la société française"

INVITÉ RTL - Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), en a marre que son sport soit en permanence montré du doigt, entre salaires indécents, violences, ou comportement des joueurs.

Frédéric Thiriez, président de la LFP
Crédit : AFP/F.Fife
Frédéric Thiriez, président de la LFP

Président de la LFP depuis 2002, Frédéric Thiriez publie jeudi 12 septembre 2013 son 2e livre, intitulé "Le foot mérite mieux que ça", aux éditions du Cherche Midi, avec pour sous-titre une interrogation : "Salaires, violence, racisme, matchs truqués ?", et 35 accusations dont le sport roi fait l'objet.

Y'en a marre que le foot soit en permanence l'accusé dans la société française, y'en a marre des idées reçues, des préjugés, de la démagogie, des accusations gratuites et de l'ignorance

Frédéric Thiriez, président de la LFP

"Ce livre est un coup de gueule, annonce sans détour M. Thiriez sur RTL. Y'en a marre que le foot soit en permanence l'accusé dans la société française, y'en a marre des idées reçues, des préjugés, de la démagogie, des accusations gratuites et de l'ignorance".

"Pourtant, la pente sera dure à remonter, notamment à cause de ce qui s'est passé en Afrique du Sud", lui fait remarquer Marc-Olivier Fogiel. "On a du mal, mais moi j'y crois, répond le patron du foot professionnel français. J'aime ce sport et les deux tiers des Français aiment ce sport. Tout n'est pas rose dans le foot, mais qu'on arrête de dire n'importe quoi !"

On n'est pas dans le monde des Bisounours

Frédéric Thiriez, président de la LFP

Un reportage diffusé la veille sur France 2 affirme pourtant que les clubs français ne sont pas épargnés par des dérives, fiscales notamment... "On n'est pas dans le monde des Bisounours, concède Frédéric Thiriez. Je ne suis pas un naïf. Ce que je veux simplement, c'est sur chaque dossier, chaque accusation (35 dans le livre), exposer les faits, savoir s'il y a un problème et si oui, proposer des solutions. C'est ce que je fais avec honnêteté, je crois. Ce n'est pas un plaidoyer pour le foot, c'est l'accusation et la défense (...) Ce livre est un remède contre les idées reçues et les préjugés".

J'aimerais dire aux Français qu'il y en a marre. Il faudrait quand même qu'ils soient un peu derrière leur équipe de France

Frédéric Thiriez, président de la LFP

Parmi les cibles préférées des Français, il y a évidemment l'équipe de France. Frédéric Thiriez la défend fermement, et en appelle même à un sursaut national : "Les sales gosses, ils ont payé. Ils ont assumé leurs responsabilités, ils ont été sanctionnés. A un moment donné, il faut savoir un peu regarder l'avenir et avoir des résultats. Tout ce que je souhaite, c'est que cette équipe de France se qualifie (pour le Mondial 2014), et je pense qu'elle va le faire par les barrages. Et surtout, j'aimerais dire aux Français qu'il y en a marre. Il faudrait quand même qu'ils soient un peu derrière leur équipe de France. C'est mon rôle. Sinon, on mettra les Bleus en difficulté".

Pourquoi exigerait-on le zéro défaut des footballeurs, alors que les hommes politiques donnent parfois un spectacle épouvantable devant l'opinion ?

Frédéric Thiriez, président de la LFP

Autre sujet abordé, le comportement de certains joueurs, souvent accusés de manquer de respect, de ne plus avoir le sens des réalités. Frédéric Thiriez, évoquant l'affaire des paris truqués et le saccage d'un plateau de télévision en handball, préfère s'interroger : "Pourquoi toujours cibler le football et les footballeurs ? C'est la thèse que je défends à la fin de mon livre : est-ce qu'il n'y a pas quelque part un mépris de nos élites pour les footballeurs ? Pourquoi exigerait-on le zéro défaut des footballeurs, alors que les hommes politiques donnent parfois un spectacle épouvantable devant l'opinion ?"

Concernant la Ligue 1, le président de la LFP se montre également offensif. Le championnat de France est-il médiocre derrière PSG et Monaco, lui demande-ton. "Il faut savoir ce qu'on veut dans la vie ! On veut du plaisir, des buts, des stars. Ça fait dix ans que je suis président de la Ligue, j'entends les Français qui disent : on n'a pas de star en France. Quand on a un ou deux grands clubs capables de gagner la Ligue des Champions, c'est quand même très bien ; les gens sont très contents et m'arrêtent dans la rue pour me le dire".

Tout le monde aime Monaco, tout le monde est ravi que Monaco joue les premiers rôles dans le championnat

Frédéric Thiriez, président de la LFP

Selon lui, "Marseille va s'intercaler entre les deux, sans doute ; Lyon n'a pas dit son dernier mot ; et puis Saint-Étienne, Nice... Non, le football français, ce n'est pas deux clubs et le désert". Un aveu tout de même : "Là où vous avez raison, c'est sur le plan économique. On a deux clubs qui effectivement sont l'arbre qui cache la forêt, qui ont de l'argent, et les autres sont en difficulté".

A propos de Monaco, "il faut être très clair : il n'y a pas de négociation. La Ligue a pris ses responsabilités sur le plan réglementaire. Premièrement, tout le monde aime Monaco, tout le monde est ravi que Monaco joue les premiers rôles dans le championnat. Deuxièmement, il y a un problème d'équité, on ne peut pas le nier. Vu le régime fiscal de Monaco, ils ont un avantage qu'on a chiffré à 50 millions d'euros par an. Donc nous avons pris une décision, j'en suis le garant : Monaco a un an pour installer son siège en France".

Si la taxe à 75 % est appliquée (...), Lyon et Marseille déposent le bilan

Frédéric Thiriez, président de la LFP

Avant-dernier sujet évoqué, le projet du gouvernement d'une taxe à 75% sur les salaires dépassant le million d'euros. "C'est un dossier qui m'inquiète énormément depuis très longtemps, avance M. Thiriez. Si la taxe était appliquée dans le schéma initialement prévu, ça coûterait aux clubs 86 millions d'euros par an, c'est-à-dire une augmentation des charges de 30%. C'est totalement insupportable. Lyon et Marseille déposent le bilan, moi je vous le dis (...). Je dis que cette taxe n'est pas acceptable. Je n'ai aucune garantie de l’État qu'elle ne soit pas appliquée".

Enfin, Frédéric Thiriez adresse une demande à la Fifa concernant la Coupe du Monde 2022, qui doit se dérouler au Qatar. "Là aussi, il faut savoir ce que l'on veut. Que je sache, le Qatar a été désigné il y a deux ans sur la base d'un dossier d'une Coupe du Monde qui se joue en été. La Fifa, apparemment, a changé d'avis. Ce que nous disons, avec les autres Ligues européennes, c'est que nous ne sommes pas contre, a priori, déplacer la Coupe du monde en hiver. Mais on veut simplement être associés à la décision".

>
Frédéric Thiriez pousse "un coup de gueule" contre "les préjugés" et "les idées reçues" Crédit : Marc-Olivier Fogiel Télécharger
Crédit : DR
"Le foot mérite mieux que ça", de Frédéric Thiriez
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous