4 min de lecture Ligue 1 Conforama

OM-PSG : une rivalité pour les supporters, plus vraiment pour les joueurs

PRÉSENTATION - L'histoire récente du Paris Saint-Germain et le virage sportif des deux clubs ont fait que le "Classique" l'est plus pour les spectateurs que pour les acteurs.

Des supporters de l'OM au stade de France le 21 mai 2016.
Des supporters de l'OM au stade de France le 21 mai 2016.
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

Qu'il semble loin le temps d'Éric Di Meco, ancien défenseur marseillais, taclant à tout-va lorsque son Olympique de Marseille affrontait le Paris Saint-Germain. Ce dimanche 26 février, les deux clubs concluent la 27e journée de Ligue 1 (21h) pour un choc qui fait désormais plus de remous dans les tribunes que sur le terrain.

Ce 91e "Classique" ne devrait pas déroger à règle. Le stade Vélodrome devrait établir un record d'affluence pour un match de l'OM cette saison. Mercredi 22 février, soit quatre jours avant la rencontre, déjà plus de 62.000 billets étaient vendus sur les 67.394 sièges que compte l’enceinte phocéenne. Malgré l'absence de supporters parisiens, interdits de déplacement par la préfecture de police, l'ambiance sera bouillante comme l'a assuré Jacques-Henri Eyraud, le président de Marseille, au micro de RTL.

Des joueurs étrangers à la rivalité

Depuis l'arrivée des investisseurs qataris à la tête du Paris Saint-Germain, le club a surtout recruté des joueurs étrangers. Dans le désordre, Thiago Silva (2012), Thiago Motta (2012), Marco Verratti (2012), Javier Pastore (2011), Julian Draxler (2017) ou Grzegorz Krychowiak (2016) sont arrivés dans un club, dont les rivalités leur étaient bien mystérieuses.

À lire aussi
Edinso Cavani à la lutte avec Hiroki Sakai lors de OM-PSG le 22 octobre 2017 (2-2) Ligue 1 Conforama
EN DIRECT - Suivez PSG-OM en live commenté

Le PSG n'est pas le seul club à avoir forcé la pacification des "Classiques". L'Olympique de Marseille, repris lui aussi par un investisseur étranger (l'Américain Franck McCourt), a recruté hors des frontières françaises. Matheus Doria (2014), Rolando (2015), Hiroki Sakai (2016), Thomàs Hubocan (2016) et Karim Rekik (2015) n'ont pas une grande expérience dans ces matches face au deuxième du championnat de France de Ligue 1.

Le derby Lyon - Saint-Étienne garde de sa "saveur" sur les pelouses du stade Geoffroy-Guichard dans le Forez ou du Parc OL dans le Rhône. L'effectif lyonnais est majoritairement composé de joueurs formés au club (Maxime Gonalons, Jordan Ferri, Alexandre Lacazette, Nabil Fekir, Maxwell Cornet, Mouctar Diakhaby, Anthony Lopes, Rachid Ghezzal), baignés dans la rivalité régionale, bercés par l'opposition avec le voisin vert. Ce qui explique la bonne santé de ce choc entre voisin.

Bernard Tapie, l'ammoniaque et les "Minots"...

L'antagonisme entre Marseillais et Parisiens date surtout des années 1980-1990. À cette période, les deux effectifs composaient une grande partie de la sélection nationale française. Amis en Bleu, ennemis en championnat. Ou comment rendre les "Classiques" encore un peu plus piquants. "Les limites avaient été dépassées", a avoué Jean-Marc Ferreri, ancien joueur de l'OM (1992-1993), le 20 décembre 1992. 

Ce jour-là, Bernard Tapie était le président du club phocéen et avait demandé à ses joueurs de "marcher sur les Parisiens" toujours selon l'ancien milieu offensif dans Le Parisien de ce vendredi 24 février. Il avait également placardé un article de presse mentionnant David Ginola qui promettait la "guerre" aux Marseillais. Vingt-cinq ans plus tard, ce match porte le doux surnom de la "Boucherie de 1992" . Plus de 50 fautes avait été sifflées.

>
Attentat de Di Meco contre le PSG

En 2005, le match se joue au Parc des Princes et c'est une nouvelle fois dans les vestiaires que la tension monte. Au moment de se changer, les joueurs Parisiens sentent une drôle d'odeur. Irrespirable. De l'ammoniaque a été versé autour de leurs bancs. Les coupables sont tout trouvés : les joueurs Marseillais. Modeste Mbami (joueur du PSG de 2003 à 2006 et de l'OM de 2006 à 2009) avouait dans le quotidien L'Équipe : "Les Marseillais avaient mis de l'ammoniaque dans notre vestiaire. Impossible de rester. On ne respirait plus tellement ça prenait la gorge. Nous sommes donc allés nous changer dans les escaliers, près des tribunes".

Troisième et dernier épisode de la rivalité sportive entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain, c'est le match des "Minots". Nous sommes le 5 mars 2006 et avant le déplacement des Marseillais au Parc, les conditions de sécurité ne sont pas réunies selon Pape Diouf, président de l'OM. Les supporters des Bleu et Blanc ne sont pas de la fête et en signe de solidarité, le club décide d'envoyer l'équipe réserve affronter le PSG. Une équipe de jeune apprentis footballeurs ramène un point héroïque (0-0). Leur performance est saluée par les observateurs, celle des locaux est blâmée.

Seulement 4 expulsions depuis l'arrivée des investisseurs parisiens

Depuis l'arrivée de Nasser Al Khelaïfi et des investisseurs qataris dans les bureaux du PSG, l'effectif du club a donc été épuisé de ses joueurs du cru que pouvaient être Clément Chantôme, Jérémy Menez ou Mamadou Sakho. Dans cette même période, les cartons rouges sont rarement sortis des poches des arbitres.

Entre le 7 octobre 2012 et ce week-end de la 27e journée de Ligue 1 version 2016-2017, les clubs des deux plus grandes villes de France se sont affrontés 12 fois pour dix victoires parisiennes et deux matches nuls en seulement quatre rencontres jouées au stade Vélodrome.

Rod Fanni, lors de la saison 2012-2013, Thiago Motta en 2013-2014, Gianelli Imbula en 2014-2015 et André Ayew la même saison au match retour ont rejoint les vestiaires plus tôt que leurs partenaires. Quatre expulsions en 12 oppositions soient donc un toutes les trois rencontres. Dans le rang des cartons jaunes, ils ont été brandis 36 fois soit exactement trois fois par rencontre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama PSG-OM Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787394427
OM-PSG : une rivalité pour les supporters, plus vraiment pour les joueurs
OM-PSG : une rivalité pour les supporters, plus vraiment pour les joueurs
PRÉSENTATION - L'histoire récente du Paris Saint-Germain et le virage sportif des deux clubs ont fait que le "Classique" l'est plus pour les spectateurs que pour les acteurs.
http://www.rtl.fr/sport/football/om-psg-une-rivalite-pour-les-supporters-plus-vraiment-pour-les-joueurs-7787394427
2017-02-26 09:30:00
http://media.rtl.fr/cache/nSg8mzhkkF1Uz0AuW-HcFw/330v220-2/online/image/2017/0118/7786801339_des-supporters-de-l-om-au-stade-de-france-le-21-mai-2016.jpg