Didier Deschamps : "Je ne veux pas galvauder la Coupe du monde"

INVITÉ RTL - Le sélectionneur de l'équipe de France a répondu durant une heure aux questions de Bixente Lizarazu, lundi 24 mars, à 80 jours du coup d'envoi du Mondial 2014 au Brésil (12 juin-13 juillet).

Trois semaines après la convaincante victoire des Bleus face au Pays-Bas et quatre mois après la qualification salvatrice pour la Coupe du monde au Brésil, arrachée contre l'Ukraine en barrages de la zone Europe, Didier Deschamps a pris le temps pour balayer l'actualité du football et répondre à toutes les questions autour de l'équipe de France, lundi soir, sur RTL.

France-Ukraine, un moment très important pour Benzema

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus

Ce match retour contre l'Ukraine, justement, a été "un moment très fort, avec beaucoup d'émotions, de spontanéité, de joie", a rappelé le sélectionneur des Bleus. Il a aussi été "un moment très important pour Karim Benzema", qui a depuis retrouvé la confiance, tant avec la France qu'avec le Real Madrid. "Le potentiel, il l'a toujours eu", a souligné "DD", heureux de voir son attaquant en très grande forme et souriant.

Le Club Liza avec Didier Deschamps

Autre cas abordé, plus délicat, celui d'Éric Abidal, en délicatesse à Monaco. Didier Deschamps était en Principauté pour assister à Monaco-Lille dimanche soir mais a assuré ne pas avoir vu le défenseur aux 66 sélections. Surtout, il a expliqué que, dans la perspective du Mondial, "le problème pour Abidal, c'est que ça fait un mois qu'il n'a pas été actif. Il a eu des graves soucis médicaux avant, là il en a eu quelques-uns aussi, mais la première des choses c'est qu'il soit compétitif et qu'il soit sur le terrain".

À valeur égale, je privilégierai un jeune joueur plutôt qu'un plus âgé

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus

Les débats se sont poursuivis sur la composition de la liste des 23 pour le Brésil. Évidemment, Didier Deschamps ne l'a pas dévoilée. Mais il a livré plusieurs indices. "À valeur égale, si j'ai le choix entre un joueur plus âgé et un joueur plus jeune, je privilégierai le jeune dans l'optique de ce qui nous attend derrière avec l'Euro 2016", a-t-il d'abord énoncé. "Quand je fais une liste pour un tournoi final, ce n'est pas comme faire une liste pour un match amical, a ensuite livré le capitaine des champions du monde 1998. Il y a d'autres critères différents qui entrent en ligne de compte".

Préparer une liste pour un tournoi final, ce n'est pas prendre les meilleurs à chaque poste

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus

Et de faire référence à son homologue du handball, Claude Onesta : "Préparer une liste pour un tournoi final, ce n'est pas prendre les meilleurs à chaque poste. C'est faire un groupe qui est le plus apte à aller le plus loin dans la compétition. Il faut un juste équilibre entre de l'expérience (Évra a été cité) et un peu de jeunesse, de fraîcheur, d'insouciance". Dernier indice du sélectionneur pour ses choix à venir : "Je ne suis plus dans la forme du moment. Je suis plus sur le potentiel des joueurs".

Mais quels que soient les joueurs retenus, Didier Deschamps reste avant tout un compétiteur. Comme joueur puis comme entraîneur. Il le dit haut et fort : "Je ne veux pas galvauder la Coupe du monde. On va y aller pour aller le plus loin possible". Les Bleus débuteront leur Mondial le 15 juin face au Honduras, avant de défier la Suisse le 20 juin puis l’Équateur le 25 juin. La finale aura lieu le 13 juillet. Avec un nouveau triomphe pour Didier Deschamps ?

Crédit : AFP
Infographie : composition du groupe E avec les adversaires de la France et les stades de la Coupe du monde où elle jouera la phase de groupe
La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous