Angleterre - Fabio Capello : "Je n'ai pas fui"

"Je n'ai pas fui, je suis parti parce qu'il y a eu un 'misunderstanding' (une incompréhension)" : voilà ce qu'a déclaré Fabio Capello vendredi en recevant un prix satirique en Italie, deux jours après sa démission du poste de sélectionneur de l'équipe d'Angleterre, à quatre mois du début de l'Euro 2012. En Ukraine et en Pologne, l'Angleterre défiera la France, la Suède et l'Ukraine dans le groupe D.

Fabio Capello en mars 2011
Crédit : AFP/I.Kington
Fabio Capello en mars 2011

"Mon avenir n'est absolument pas en Italie"

Fabio Capello a reçu samedi le satirique prix hebdomadaire d'une chaîne italienne, le Tapir d'Or. Le passage enregistré doit être diffusé vendredi soir dans l'émission "Striscia la notizia" ("Dans le sillage de l'info").
  
"Je me sentais très bien, mais il y a des moments où il faut prendre la décision de s'en aller", a ajouté Capello, précisan t: "Mon avenir n'est absolument pas en Italie".
  
Capello a démissionné mercredi de son poste après avoir été critiqué par la FA pour avoir exprimé ses regrets que la Fédération anglaise de football (FA) ait retiré, contre son avis à lui, sélectionneur, le brassard de capitaine de l'équipe nationale à John Terry, accusé de racisme, qui ne sera jugé que le 9 juillet.

Redknapp loué par les joueurs...

A quatre mois de l'Euro-2012, l'Angleterre se retrouve donc à la recherche d'un successeur à Fabio Capello. L'homme mis en avant par la presse est le manager de Tottenham Harry Redknapp, considéré depuis des mois comme le favori pour prendre la suite de l'Italien.
  
Cet entraîneur de 64 ans, très populaire pour sa jovialité et très respecté pour avoir fait des "Spurs" un des clubs majeurs de la Premier League, a reçu jeudi le soutien de plusieurs joueurs, dont la star Wayne Rooney.  "Maintenant il nous faut un Anglais. Harry Redknapp selon moi", a dit l'attaquant de Manchester United sur Twitter.
  
Pour son équipier Rio Ferdinand, le frère du plaignant Anton Ferdinand dans l'affaire des insultes racistes proférées par Terry, l'entraîneur des "Spurs" est le candidat idéal. "Rien ne doit plus se perdre dans la traduction", a dit le défenseur, lançant en même temps une pique à Capello, critiqué pour sa faible maîtrise de l'anglais.
  
... mais concentré sur Tottenham

La justice britannique a levé un obstacle à la nomination de Redknapp en l'acquittant cette semaine dans une affaire de fraude fiscale. Reste un problème de taille: le passage de témoin devait initialement avoir lieu cet été, à l'expiration du contrat de Capello, et non en plein milieu de la saison alors que les "Spurs" sont toujours en course pour le titre de champion d'Angleterre. 
 
Interrogé jeudi à la sortie de son domicile, Redknapp a affirmé sa fidélité à son club, jurant qu'il n'avait "même pas pensé" au poste de sélectionneur et qu'il restait "entièrement concentré" sur Tottenham. La FA n'a donné aucune indication sur ses intentions, lors de sa conférence de presse tenue jeudi à Wembley, mais son président David Bernstein a admis que le futur sélectionneur ne serait "pas forcément anglais".
  
Alan Pardew ou Martin O'Neill seconds choix ?

A part celui de Redknapp, plusieurs noms ont été cités, mais certains des possibles candidats se sont déjà retirés de la course, comme l'entraîneur de Newcastle Alan Pardew ou celui de Sunderland Martin O'Neill.

En attendant, les patrons du football anglais ont désigné Stuart Pearce pour s'occuper de la sélection lors du match amical contre les Pays-Bas du 29 février. L'ancien pilier de la défense des Trois Lions est l'entraîneur de la sélection anglaise des moins de 21 ans et était l'adjoint de Capello.

Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous