3 min de lecture Société

"Fat shaming" : les stars répondent, et c'est tant mieux

Pink, Jennifer Lawrence, Rebel Wilson, Kristen Bell, Selena Gomez... Elles répondent aux haters qui les attaquent sur leurs rondeurs et exposent cette insupportable discrimination.

Pink sur scène à Los Angeles en février 2015
Pink sur scène à Los Angeles en février 2015 Crédit : Joe Scarnici / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

"À Hollywood, je suis obèse. On me considère comme une actrice grosse", racontait Jennifer Lawrence lors d'une interview à Elle en 2012. "Aujourd'hui, si j'entends qui que ce soit murmurer le mot 'régime' je lui réponds : 'Tu peux aller te faire f*****!'" La star révélée dans Hunger Games, n'est pas l'unique célébrité à essuyer de cruelles remarques sur ses courbes "hors normes" pour les tapis rouges. Le phénomène porte un nom : le "fat shaming", l'humiliation par le gras en français. En d'autres termes, la stigmatisation systématique des personnes en surpoids. Un fléau qui, à l'heure de l’hyper-médiatisation et des réseaux sociaux omniprésents, se répand comme une gangrène.

Dans le "lard" du showbiz

Dans un monde de paillettes, d'apparence, et de médiatisation maximale aux standards de beauté intransigeants, les célébrités sont la cible première des critiques les plus acerbes, souvent assénées sans filtre. Beaucoup se sont même contraintes à la diète sous la pression des quolibets. Comme Khloé Kardashian, petite sœur de Kim, qui, lassée d'être appelée "la grosse Kardashian" a perdu plus de 10kg en début d'année, elle qui pourtant, disait se sentir mieux avec un peu de superflu sur les hanches. 

À lire aussi
La parole sur les violences sexuelles se libère avec le hashtag "Me Too" société
Violences sexuelles : 8 propositions "urgentes" à mettre en place

Heureusement, dans le showbiz, il y en a plusieurs qui comme Jennifer Lawrence, répondent aux haters. Car si les ignorer est souvent la meilleure démarche à adopter, notamment sur les réseaux sociaux où ils foisonnent, certains sujets méritent d'être taclés dans les règles. Le "fat shaming" en fait partie.

C'est ce qu'à fait Pink, en avril, en réponse à ceux qui ont cru judicieux de déclarer qu'elle avait l'air grosse suite à une de ses apparitions publiques : "Je vais très bien, je suis très heureuse et mon corps, en parfaite santé, voluptueux, et solide, profite actuellement d'un congé bien mérité !", écrivait la chanteuse sur Twitter, "Mon mari me dit que ça en fait plus à aimer !"

Psychologiquement, voir une célébrité subir ce genre de critiques, peut avoir un impact néfaste sur la façon dont on se perçoit nous, individus lambda. Cela peut donner des trucs du genre : "Si Pink est grosse, alors moi, je suis une baleine !" D'autant que par défaut, la société a des opinions bien ancrées sur la question, même si souvent elles sont à côté de plaque : "Si t'es grassouillette, c'est de ta faute" ; "Tu n'as qu'à arrêter de manger" ; "Être gros, c'est être fainéant." Des idées reçues qui persistent, et c'est pire aux extrêmes : une personne obèse, mange trop et ne bouge pas assez croit-on. Or, l'obésité, est un trouble alimentaire, au même titre que l'anorexie. On admet que l'anorexie est une maladie, mais on continue de regarder l'obésité d'un air accusateur.

Dans les dents des haters

Pour la psychologue américaine Nancy Mramor, interrogée par le Washington Post, "les célébrités sont la raison pour laquelle les femmes sont devenues obsédées par leur physique. Donc raison de plus pour répondre aux discriminations, surtout pour dire : 'Je suis comme ça, je vais bien, je suis heureuse et en bonne santé'". Demi Lovato, (une ancienne boulimique) répondait à ses fat-shamers : "Il ne s'agit pas d'avoir l'air en forme, mais d'être émotionnellement et physiquement en forme, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur".

On reproche à Kristen Bell ses kilos de grossesse ? Elle répond du tac au tac : "Je ne suis pas une femme dont l'amour propre vient de la taille de ses robes". On reproche à Selena Gomez ses rondeurs en maillot de bain ? Elle réplique par une photo sexy sur Instagram : "J'aime être heureuse avec moi-même, il en a plus à aimer !"

Répondre aux haters par des bonnes vibes, c'est aussi ce qu'a fait Rebel Wilson, star lunaire, très ronde, et surtout, très belle, du film Pitch Perfect : "Je m'en fiche un peu de ce à quoi je ressemble, et je pense que les femmes devraient juste être heureuses d'être telles qu'elles sont. Elles ne devraient pas essayer de se conformer à des stéréotypes quelconques, juste être heureuses, et en bonne santé !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Anorexie Boulimie
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778332711
"Fat shaming" : les stars répondent, et c'est tant mieux
"Fat shaming" : les stars répondent, et c'est tant mieux
Pink, Jennifer Lawrence, Rebel Wilson, Kristen Bell, Selena Gomez... Elles répondent aux haters qui les attaquent sur leurs rondeurs et exposent cette insupportable discrimination.
http://www.rtl.fr/girls/style/fat-shaming-les-stars-repondent-et-c-est-tant-mieux-7778332711
2015-05-12 15:22:50
http://media.rtl.fr/cache/PEbHmZgJI8B84EGQo1M06g/330v220-2/online/image/2015/0512/7778339238_pink-sur-scene-a-los-angeles-en-fevrier-2015.jpg