6 min de lecture Chirurgie esthétique

Chirurgie esthétique : êtes-vous vraiment prêtes à sauter le pas ?

INTERVIEW - Une opération de chirurgie n’est pas un geste anodin. Avant de décider d’y avoir recours, il faut se poser les bonnes questions.

La demande principale des jeunes filles est une opération des seins
La demande principale des jeunes filles est une opération des seins Crédit : iStock

Forte poitrine, fesses rebondies, lèvres pulpeuses, petit nez retroussé… Autant de caractéristiques que l’on n'a pas forcément et qui peuvent complexer. Avant de choisir de faire de la chirurgie esthétique, il y a quelques informations à connaître et des questions à (se) poser.  

Comment ça se passe ?

Avant une opération, il y a deux entretiens avec le chirurgien, comme l’explique le Dr Mitz, chirurgien esthétique. "En général, la jeune fille vient seule au premier rendez-vous parce qu’elle veut se renseigner. Je vérifie qu’il y a un vrai problème à résoudre. S’il est réel et qu’elle n’est pas majeure, je lui demande de revenir avec ses parents, de façon à créer un consensus familial. Si au deuxième entretien, je sens qu’il y a un conflit avec les parents, j’essaie de le résoudre en adressant l’adolescente à un psychiatre. Il va évaluer l’importance de l’opération pour la jeune fille, afin de montrer aux parents que la demande est justifiée."
 
Mais le chirurgien peut aussi décider que l’opération n’est pas nécessaire. "Si j’estime que l’anomalie est minime et que la plainte est exagérée, j’explique ma décision à la jeune fille." Le Dr Mitz veut surtout adopter un discours réaliste avec les adolescentes. "Un deuxième argument imparable est le prix. En général, une opération coûte entre 2.500 à 5.000 euros et n’est pas prise en charge pas la sécurité sociale. Et ce n’est pas non plus aux parents de payer."

Quelles questions se poser ?

C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de s’accepter telle que l’on est. Certains complexes peuvent même devenir handicapants. Mais une opération de chirurgie esthétique n’est pas à prendre à la légère. En a-t-on envie parce que l’on se trouve moins bien que toutes ces femmes que l’on voit à la télé, ou parce qu’on éprouve un profond malaise, causé par une partie de notre corps que l’on déteste regarder ?

Des motivations que la psychologue Diana Odon-Baylac essaye de décrypter. "C'est souvent des complexes qu'elles traînent depuis très longtemps. Soit depuis toujours, par exemple pour la forme du nez, soit depuis le début de l'adolescence, pour celles qui veulent changer leur poitrine. J'essaie de comprendre le but que cette opération va venir servir et de quelle manière elles voient ce changement physique. Il se peut qu'il y ait un décalage entre le corps idéalisé qu'elle pense avoir après l'opération et la réalité." Il est d'ailleurs arrivé que des patientes décident finalement de ne pas se faire opérer.

Selon le Dr Mitz, les jeunes femmes viennent principalement pour deux raisons. "D’une part, il y a un réel mal-être, un vrai manque d’assurance. Les jeunes ont besoin de se focaliser sur un point faible de leur corps. Et de l’autre, le côté hyper normatif (ce qui est considéré comme la norme à suivre) diffusé dans les médias."

J'essaie de comprendre le but que cette opération va venir servir et de quelle manière elles voient ce changement physique. Il se peut qu'il y ait un décalage entre le corps idéalisé qu'elle pense avoir après l'opération et la réalité

Diana Odon-Bayla, psychologue
Partager la citation

Il y a aussi celles pour qui cette envie de chirurgie est "un report sur une partie faible de leur corps d’un problème en réalité psychologique". Mais selon le chirurgien, ces demandes ne constituent qu’environ 10% des patients. Dans ce cas, il est référé à un psychologue, parce que cela peut cacher des soucis graves, allant jusqu’à  la dysmorphophobie (crainte obsédante d’être malformé ou laid).

Ce que veulent changer les filles

Le plus souvent, les jeunes filles vont voir un chirurgien pour une opération de la poitrine ou du nez. "Les chirurgies des seins tombants, dits "de vieille", les seins tubéreux (avec des auréoles élargies), les hypertrophies (développement excessif avec des bonnets E ou F) ou les poitrines asymétriques (le sein gauche étant différent du droit), sont les demandes les plus fréquentes chez les jeunes femmes, explique Vladimir Mitz. Ainsi que les nez déviés ou bossus qui gênent l’harmonie du visage." Certaines de ces jeunes patientes n’ont parfois que 14 ans, mais peuvent déjà être réellement handicapées au quotidien par leur problème, par une poitrine trop lourde par exemple. "Ce sont des demandes qu’on a appris à respecter", rapporte le Dr Mitz. 
 
En revanche, certaines demandes ne relèvent pas d’un réel mal-être et le Dr Mitz refuse d’y répondre positivement. "En ce moment, des jeunes filles viennent me voir pour se faire augmenter les lèvres, qu’elles trouvent trop fines. C’est à cause de la pression des médias mais aussi de l’utilisation du rouge à lèvres dès un très jeune âge. Elle voient que ça ne leur fait pas la bouche pulpeuse qu’elles attendaient. Je suis plutôt réticent à faire des injections gonflantes trop tôt.” Certaines jeunes femmes, comme la chinoise Lee Hee Danae, ont recours à la chirurgie esthétique de manière excessive. Cette adolescente de 15 ans a déjà fait refaire sa poitrine, ses lèvres, son nez et ses pommettes. Lee Hee Danae a désormais un visage presque inhumain.

Une maturité suffisante ?

En dehors de ces quelques requêtes qui découlent généralement d'une mode, le Dr Mitz pense que l’on sous-estime les adolescents d’aujourd’hui et qu'il faut prendre leurs demandes en considération. "Les jeunes savent très bien qui ils sont et il faut les écouter." Un avis que ne partage pas la psychologue Diana Odon Baylac. "Chez les jeunes, le regard des autres est très important. Leur posture est complexe parce qu'une part de leur motivation vient d'elles-mêmes et une autre part, à ne pas négliger, du regard de la société. De façon générale, les complexes que l'on peut avoir existent aussi par le regard des autres. Si on acceptait vraiment chacun d'entre nous exactement tel qu'il l'est, on n'aurait pas de raisons d'avoir des complexes."

Chez les jeunes, le regard des autres est très important. Leur posture est complexe parce qu'une part de leur motivation vient d'elles-mêmes et une autre part, à ne pas négliger, du regard de la société

Diana Odon Baylac, psychologue
Partager la citation

Selon elle, la chirurgie esthétique demande une certaine maturité, notamment parce qu'elle n'est pas forcément réversible. "Si vous vous faites poser des prothèses mammaires, vous pourrez les enlever. Mais si vous vous faites corriger le nez, c'est très compliqué de revenir en arrière. Pour les chirurgies de la face, l'impact est énorme. Ça signifie vivre avec un nouveau visage et il faut une certaine maturité psychologique pour assumer ça." Une maturité qui, selon elle, vient avec les années.

Ce qu’il faut savoir

Avant de songer à la chirurgie, voici quelques conseils :
 
Se demander quelle est la réalité de son problème et à quel point ça affecte sa vie quotidienne. "C'est souhaitable que chaque femme rêve leur corps, mais il faut veiller à ce que la demande ne soit pas trop empreinte d'illusions", rappelle la psychologue. 
 
Comprendre qu’il peut y avoir des risques. "Les jeunes se projettent très optimistes dans l'opération et ne songent pas aux dangers. Pour eux, ça ne peut pas rater, et ils se disent qu’au besoin, il y aura des retouches. C’est une vision très euphorisante de la chirurgie esthétique." Pourtant, il ne faut pas oublier que comme toute intervention chirurgicale, les opérations de chirurgie esthétique peuvent entraîner des complications comme des hémorragies ou des infections.
 
Une vraie consultation avec un chirurgien est indispensable. En allant demander l’avis d’experts sur Internet, le risque est d’être conforté dans sa décision puis d’être déçu si un vrai chirurgien refuse de pratiquer l’opération. "Envoyer des photos par le web pendant des consultations en ligne ne donnera jamais une vraie réponse car on ne peut pas évaluer l’ampleur de la demande à distance", explique le Dr Mitz. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chirurgie esthétique Complexes Corps
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777451887
Chirurgie esthétique : êtes-vous vraiment prêtes à sauter le pas ?
Chirurgie esthétique : êtes-vous vraiment prêtes à sauter le pas ?
INTERVIEW - Une opération de chirurgie n’est pas un geste anodin. Avant de décider d’y avoir recours, il faut se poser les bonnes questions.
http://www.rtl.fr/girls/identites/avant-de-se-lancer-dans-la-chirurgie-esthetique-7777451887
2015-04-28 18:30:00
http://media.rtl.fr/cache/8f5_1DBVW3LnwBb0r0VU2A/330v220-2/online/image/2015/0423/7777451895_la-demande-principale-des-jeunes-filles-est-une-operation-des-seins.jpg