3 min de lecture Cinéma

"Ghost in the Shell" : 3 points pour comprendre le film adapté de l'oeuvre de Masamune Shirow

NOUS L'AVONS VU - Le 29 mars, les spectateurs pourront découvrir l'adaptation hollywoodienne de l'oeuvre de Masamune Shirow, née dans les années 80.

"Ghost in the Shell" sort dans les salles le 29 mars
"Ghost in the Shell" sort dans les salles le 29 mars Crédit : Paramount Pictures France
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

C'est l'événement cinéma de la semaine : la sortie de Ghost in the Shell le 29 mars. Pour la première fois, le manga du japonais Masamune Shirow va avoir droit à son adaptation hollywoodienne avec Scarlett Johansson dans le rôle de Major, l'héroïne de l'histoire. Pour les fans du manga, cette sortie est très attendue. Et pour les néophytes, c'est l'occasion de découvrir un univers très riche devenu célèbre et qui a donné naissance à une véritable franchise avec des films animés et des jeux vidéo.

Ghost in the Shell est en effet un manga culte publié de 1989 à 1990 dans Young Magazine Kaizokuban . Le public français a pu le découvrir en 1996 grâce aux éditions Glénat. Avec son univers futuriste et ultra-technologique, Masamune Shirow a imposé les codes du genre et donné naissance à l'une des œuvres les plus visionnaires de l'histoire de la science-fiction. Plus encore, il est considéré comme le plus digne représentant du manga cyberpunk. Ce dernier met souvent en scène des histoires qui se déroulent  dans un futur proche avec une société technologiquement très avancée. 

En 1995, l'univers du japonais touche de nouveau un grand public avec la sortie du premier film animé de Ghost in the Shell (il y a en quatre au total). Réalisés par Mamoru Oshii, ils sont un peu éloignés de l'histoire du manga, mais permettent à l'animation japonaise d'acquérir ses lettres de noblesse. Et en 2017, l'aventure se poursuit avec images de synthèses et effets spéciaux via le réalisateur Rupert Sanders (Blanche-Neige et le Chasseur). On vous en dit plus pour tout comprendre du film, mais aussi à l'univers du manga. 

À lire aussi
Les héros et héroïnes Marvel ont découvert 5 des 6 Pierres de l'Infini Black Panther
"Black Panther" révèle-t-il où se trouve la dernière Pierre de l'Infini ?

1. De quoi parle "Ghost in the Shell" ?

>
GHOST IN THE SHELL - Bande-annonce #2 - VOST [au cinéma le 29 Mars 2017]

Nous sommes en 2029, dans un monde futuriste où les machines font partie du quotidien des hommes. Plus encore, les hommes peuvent se faire améliorer en se faisant ajouter, par exemple, des yeux qui leur permettent de voir comme un aigle, ou des traducteurs instantanés. Le personnage principal est un cyborg (fusion entre une machine et un organisme humain), nommée Major Motoko Kusanagi (incarnée par Scarlett Johansson au cinéma), membre d'une section anti-criminelle d'élite. 

Dans la BD, elle traque avec son acolyte Batou, le Marionnettiste, un cyber-criminel qui prend le contrôle de l'esprit humain par l’intermédiaire d'un Réseau Numérique mondial. Il faut dire que ce monde est bien évidemment ultra-connecté et que la menace des hackers est d'autant plus redoutable. 

Dans le film de Rupert Sanders, le Major et Batou ne devront pas combattre le Marionnettiste, mais un hacker tout aussi redoutable : Kuze. Mais, le Major découvrira qu'il n'est pas finalement le grand méchant de l'histoire puisqu'il en sait beaucoup plus sur son passé, c'est-à-dire avant qu'elle soit transformée en cyborg. 

2. Mais, que veut dire "Ghost in The Shell" ?

Vous l'aurez compris, c'est l'un des termes fondateurs du manga. L'oeuvre de Masamune Shirow pose de nombreuses questions sur les hommes et leur rapport aux robots, mais aussi ce qui peut définir les humains, car dans le monde de Ghost in the Shell, de nombreuses machines ont notre apparence. Et les humains peuvent décider de se transformer en "machine", comme on l'a vu précédemment.

Dans cet univers, le ghost (fantôme en anglais) fait référence à l'esprit et la conscience individuelle. C'est ce qui nous définit : nos rêves, nos ambitions, nos sentiments, et qui bien évidemment nous différencie des robots. De son côté, le shell (coquille en anglais) symbolise l'enveloppe du corps et le corps modifié par la science. Par exemple, le Major a un cerveau humain (son ghost), mais un corps complètement "robotique" (puisqu’elle est un cyborg), c'est son shell.

3. Peut-on voir le film sans avoir lu le manga ?

Que les spectateurs se rassurent : on peut bien aller voir Ghost in the Shell sans en avoir jamais entendu parler auparavant. Rupert Sanders réussit un blockbuster qui pose les bases de cet univers très riche, sans donner mal à la tête. On entre progressivement dans ce monde où les robots et les hommes cohabitent. D'ailleurs, les cinq premières minutes du film, dévoilées la semaine dernière par Paramount Pictures ont de quoi convaincre. Préparez-vous à en prendre plein la vue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Science-Fiction Scarlett Johansson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787741077
"Ghost in the Shell" : 3 points pour comprendre le film adapté de l'oeuvre de Masamune Shirow
"Ghost in the Shell" : 3 points pour comprendre le film adapté de l'oeuvre de Masamune Shirow
NOUS L'AVONS VU - Le 29 mars, les spectateurs pourront découvrir l'adaptation hollywoodienne de l'oeuvre de Masamune Shirow, née dans les années 80.
http://www.rtl.fr/culture/super/ghost-in-the-shell-3-points-pour-comprendre-le-film-adapte-de-l-oeuvre-de-masamune-shirow-7787741077
2017-03-28 16:58:00
http://media.rtl.fr/cache/rmf23a6ApG_EaNRXeoVGqg/330v220-2/online/image/2017/0327/7787845328_ghost-in-the-shell-sort-dans-les-salles-le-29-mars.jpg