6 min de lecture Jeux vidéo

"FIFA 17" : que vaut la dernière édition du jeu d'EA Sports ?

NOUS Y AVONS JOUÉ - En vente sur PC et consoles à partir du 29 septembre, le dernier né de la série reine des jeux vidéo de football se montre convaincant.

Eden Hazard face à Anthonny Martial dans "FIFA 17"
Eden Hazard face à Anthonny Martial dans "FIFA 17" Crédit : EA Sports
JulienAbsalon1
Julien Absalon
Journaliste RTL

Deux semaines après l'éternel concurrent Pro Evolution Soccer de reprendre le chemin des terrains, c'est au tour de FIFA 17 de faire sa rentrée. Disponible à partir du 29 septembre sur PC, PS4 et Xbox One, le dernier né d'EA Sports a la lourde tâche de conserver son statut de leader des jeux vidéo de football. L'objectif n'est pas simple, car le rival de Konami est en train de combler son retard après des années d'errance liée au passage à la nouvelle génération de consoles. Il faut dire que ces derniers temps, FIFA avait pris la fâcheuse habitude de se reposer sur ses lauriers avec des nouveautés limitées et même en se faisant quelques ennemis chez les amateurs de simulation pure et dure.

Mais cette année, FIFA 17 a promis de créer la rupture. Terminé Lionel Messi sur la jaquette, voici désormais non pas un mais quatre nouveaux ambassadeurs : Marco Reus, Anthony Martial, James Rodriguez et Eden Hazard. Place aussi à l'arrivée d'un nouveau consultant, Pierre Ménès, pour accompagner Hervé Mathoux aux commentaires. Et surtout, le jeu fait sa révolution avec le lancement d'un mode "histoire" inédit. Alors, quel est le verdict de ce nouveau cru ? Découvrez ci-dessous notre test réalisé à partir d'une version PS4.

Football plaisir

Comme nous l'écrivions dans notre aperçu en juin, la jouabilité de cette édition tranche avec celle de FIFA 16. La vitesse de jeu a été ralentie et s'accompagne d'un peu plus d'inertie pour les joueurs. À moins qu'une mise à jour ne vienne tout chambouler, ce changement empêche de partir trop facilement en dribbles d'un bout à l'autre du terrain. L'équilibre attaque-défense bénéficie aussi de cet ajustement, même si la balance penche encore un poil trop du côté de l'offensive et ne facilite pas les phases de construction très patientes. Il est néanmoins enfin plaisant de jouer contre l'intelligence artificielle (IA) qui ne confisque plus le ballon de façon exagérée et irréaliste quel que soit le niveau de l'équipe adverse.

À lire aussi
Wade Owen Watts, héros de "Ready Player One" Cinéma
"Ready Player One" : King Kong, "Halo"... Les 8 références à la pop culture du nouveau trailer
L'alignement des défenseurs laisse souvent à désirer
L'alignement des défenseurs laisse souvent à désirer Crédit : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17

Les meilleures améliorations du gameplay ont sans doute été apportées en attaque. Les joueurs offensifs exploitent bien mieux les espaces, en n'hésitant pas à contourner les défenseurs plutôt que de foncer droit vers le but sans se démarquer. Pour les passes en profondeur, les solutions sont donc bien plus intéressantes. Et pour les adeptes d'un jeu costaud façon Jimmy Floyd Hasselbaink, le nouveau système de protection de balle permet de vraiment mettre en opposition son corps pour temporiser et/ou mieux orienter la deuxième touche de balle. Redoutable, cette nouveauté risque cependant de conférer, en multijoueur, un trop grand avantage à ceux qui en seront particulièrement friands. Autre nouvelle fonctionnalité notable : on peut maintenant décocher des pointus à ras de terre, particulièrement utile pour glisser des ballons croisés imparables. Pour compenser, la défense n'est pas en reste. Les arrières centraux bénéficient grandement d'une meilleure gestion des duels physiques. Le marquage individuel est plus cohérent, ce qui rend les joueurs nettement moins passifs et sujets à être débordés à la moindre accélération ou au premier ballon aérien. En revanche, l'éternel problème de FIFA demeure : le bloc défensif se délite encore bien trop rapidement.

Une refonte presque intégrale des coups de pied arrêtés a été effectuée. Mais difficile d'y voir du mieux, si ce n'est une régression par rapport à l'ancien mécanisme simple et efficace. Sur les corners et les coups francs lointains, une cible apparaît au sol pour aider à la visée et la caméra ne se porte plus à hauteur du tireur, mais demeure au-dessus du terrain. Quant au tir, il est plus ou moins tendu en fonction de la jauge de puissance. Moins intuitif, plus hasardeux, ce nouveau procédé se rapproche des FIFA d'autrefois se rapprochant plus de l'arcade que de la simulation. Les penaltys, moins faciles avec leur course d'élan qui peut être ajustée, vont sans doute en exaspérer plus d'un. Enfin, les touches bénéficient aussi d'un (léger) lifting avec la possibilité de se décaler de quelques mètres pour remettre le ballon en jeu.

Un contenu toujours aussi étoffé

Grâce au nouveau moteur de jeu Frostbite 3, qui a déjà fait ses preuves dans Star Wars: Battlefront, des progrès significatifs sont à signaler sur les graphismes. Les jeux de lumière se sont considérablement améliorés, tout comme les détails sur des visages qui, pour les joueurs les plus connus, sont plus réalistes que jamais. De façon assez étonnante, les ralentis restent encore très perfectibles.

Comme chaque année, FIFA offre la possibilité de jouer avec un nombre impressionnant de clubs issus de plusieurs championnats du monde entier, y compris la D1 japonaise qui fait son apparition. Avis aux amateurs du "Kolossal Fussball" : les matches joués entre deux équipes de Bundesliga sont désormais proposés avec l'habillage visuel officiel, comme à la télé. Fraîchement arrivé l'an dernier, le football féminin est toujours au rendez-vous avec deux nouvelles sélections (Norvège et Pays-Bas) qui s'ajoutent aux douze déjà là (les Bleues entre autres). Les rencontres sont jouables dans 79 stades, dont 49 officiels comme le Parc des Princes et le Vélodrome. Cerise sur le gâteau : quelques entraîneurs sont fidèlement modélisés, notamment Pep Guardiola, José Mourinho, Arsène Wenger ou encore Jürgen Klopp. Ils sont très rarement à l'écran, c'est presque gadget à l'instar des nouvelles célébrations comme la "danse" de Griezmann ou le "dab" de Pogba, mais c'est toujours un plus pour le réalisme et le plaisir de jouer.

Le PSG au Vélodrome Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
10 >
Le PSG au Vélodrome Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Certains détails sont impressionnants Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Les joueurs les plus connus très bien modélisés Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
En carrière, des modèles d'entraîneurs existent Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
La Bundesliga comme à la TV Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
L'habillage du championnat allemand est complet Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Un aperçu du nouveau système de coups de pied arrêtés Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
4 étoiles contre 5 étoiles Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Les notes des joueurs sont toujours actualisées de semaine en semaine Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Les menus ont été revus Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
1/1

Au rayon des modes de jeu, les classiques tels que la "carrière" répondent toujours présent et s'agrémentent de quelques fonctionnalités supplémentaires ici et là. Le mode en ligne "club pro", qui permet à des amis de jouer ensemble en ne contrôlant que leur propre joueur, profite enfin d'un toilettage avec un système de progression revu et et tout un système de personnalisation de maillots et écussons pour apporter une âme à une équipe. En revanche, aucune retouche importante n'est à signaler pour Ultimate Team, la poule aux yeux d'or d'EA Sports avec laquelle les joueurs fabriquent entièrement une équipe avec des cartes à gagner ou acheter.

Une Aventure pas assez approfondie

Mais la plus grosse nouveauté de ce FIFA 17 est incontestablement son mode histoire sobrement appelé "L'Aventure", que nous avions précédemment détaillé. Pour la première fois, un jeu de football propose d'incarner  - et non pas de créer - dans un scénario un personnage répondant au nom d'Alex Hunter, un jeune footballeur anglais pétri de talent qui découvre le monde professionnel et espère bien faire chavirer les supporters de Premier League. Toute ressemblance avec la trilogie Goal est fortuite.

Au début de l'intrigue (dont les éléments clés ne seront pas dévoilés dans les lignes suivantes), l'aventure est bluffante pour l'immersion délivrée par les cinématiques, dont la force est de bien mettre en exergue le côté "rêve éveillé" du surdoué. Car avant de tâter du cuir sur le pré, l'histoire se concentre surtout sur des scènes de vie qui se déroulent dans la chambre d'Alex Hunter, dans l'avion de son club, dans le complexe d'entraînement ou encore lors de points presse. Ces passages sont bien souvent interactifs avec des choix de réponses (arrogantes, mesurées ou modestes) lors des dialogues. Lors des premiers matches, la réalisation sait capter de manière impressionnante l'émotion qu'un jeune joueur peut éprouver lorsqu'il entend tout un stade respirer et chanter.

Une fois passée la grosse première heure du scénario, attention à la déception. Les cinématiques se font plus rares, l'influence des médias et des réseaux sociaux est totalement superficielle et l'obligation de participer à deux petits ateliers d'entraînement entre chaque match devient vite lassante. Au final, on peut se croire par moments dans un vulgaire mode carrière où les matches sans saveur s'enchaînent. Malgré tout, la base reste intéressante et pourrait peut laisser présager une Aventure bien plus poussée dans FIFA 18.

Alex Hunter et le système de réponses aux dialogues Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
9 >
Alex Hunter et le système de réponses aux dialogues Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Alex Hunter est joué par un vrai acteur Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Dans l'Aventure, c'est le joueur qui choisit son club (anglais) de départ Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
La chambre d'Alex Hunter Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Alex Hunter à son plus jeune âge Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Alex Hunter dans le monde professionnel Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Les bons et mauvais points d'Alex Hunter Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Les réseaux sociaux sont simulés dans l'Aventure Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
Un écran régulier montre les différents progrès d'Alex Hunter Crédits : Capture d'écran RTL.fr / FIFA 17 | Date : 28/09/2016
1/1

Les plus

- Les nouveaux mouvements offensifs
- Une bonne gestion des contacts physiques
- Des graphismes en progrès
- Le nouveau duo français aux commentaires : Hervé Mathoux et Pierre Ménès
- Enfin un léger lifting pour le mode "club pro"

Les moins

- L'équilibre défensif encore perfectible
- Le nouveau système de coups de pied arrêtés
- Le nouveau mode Aventure décevant
- Des nouveautés très maigres dans le mode carrière

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux vidéo Super Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785017825
"FIFA 17" : que vaut la dernière édition du jeu d'EA Sports ?
"FIFA 17" : que vaut la dernière édition du jeu d'EA Sports ?
NOUS Y AVONS JOUÉ - En vente sur PC et consoles à partir du 29 septembre, le dernier né de la série reine des jeux vidéo de football se montre convaincant.
http://www.rtl.fr/culture/super/fifa-17-test-que-vaut-la-derniere-edition-du-jeu-d-ea-sports-7785017825
2016-09-28 06:40:00
http://media.rtl.fr/cache/tDDjls7zNvpoh-xqFYY04Q/330v220-2/online/image/2016/0610/7783608120_fifa17-xb1-ps4-eaplay-martial-hazard-lineup-wm-1.jpg