Mireille Darc : "J'ai eu très peur de mourir"

INVITÉE RTL - Mireille Darc a récemment subi une opération du cœur. Elle raconte cette épreuve avec émotion.

Mireille Darc.
Crédit : AFP
Mireille Darc.

Cela fait 3 mois jour pour jour qu'elle a subi son opération du cœur. Une nouvelle épreuve pour Mireille Darc qui avait déjà enduré une première intervention il y a 33 ans. A 75 ans, l'héroïne du "Grand blond avec une chaussure noire" a su affronter avec courage son destin.

Pourquoi être passée une deuxième fois sur la table d'opération ?

Je me suis usée et un jour, on m'a dit il faut y retourner. Et là ça vous tombe sur la tête, vous dîtes 'c'est pas possible je vais bien'. Mon cœur tapait. C'est le sang qui n'arrivait pas à sortir du cœur parce qu'il y avait un autre rétrécissement qui s'était opéré comme la première fois.

Je suis retournée à l'hôpital. C'était difficile parce qu'il s'est passé 4 ou 5 mois. Vous pensez jour et nuit à cette opération. Et vous n'avez pas le même âge, pas la même motivation.

Vous avez eu peur ?

J'ai eu très peur de la mort, de mourir. Je ne voulais pas qu'on en parle autour de moi, même aux gens les plus proches. Chaque fois que vous le dîtes à quelqu'un que vous aimez beaucoup, il éprouve une émotion puyis vous la récupérez et elle vous met par terre, parce que tous les gens ont peur pour eux- mêmes et vous aussi. Seuls mon mari, ses enfants et Alain Delon étaient dans la confidence.

L'idée de mourir, de laisser les gens que j'aime... Vous vous croyez toujours indispensable. Petit à petit, je me donnais un rendez-vous avec moi-mêm, et puis au bout d'un mois, les choses sont devenues plus simples. J'ai commencé à être positive, me disant que j'avais une belle vie, j'ai fait des choses sympathiques et bien. L'idée de laisser mon mari me faisait quelques chose mais petit à petit je l'ai accepté.

Comment s'est passé le réveil après l'opération ?

Je n'ai pas bien vécu l’anesthésie parce qu'elle est très puissante. On vous drogue pour que vous n'ayez pas mal, donc vous vous réveillez, et là vous êtes dans un autre monde, vous êtes avec d'autres gens, dans d'autres pays avec des êtres que vous ne connaissez pas. Il y a quelque chose de brouillon qui se passe, cela devient angoissant.

Ce qui vous raccroche à la vie ?

La vie est belle et formidable, il y a beaucoup de choses à faire. Je ne pense jamais à l'âge. Demain, j'espère continuer à faire des documentaires, me lever à 5 heures du matin, repartir sur la route tourner, faire des choses qui me tiennent au ventre.

Les relations humaines que j'ai eu avec les gens qui m'entourent sont importantes (...). J'ai vécu des passions assez fortes et sublimes avec des hommes merveilleux et ça c'est très important. La carrière passe bien après. Je crois que les relations humaines sont beaucoup plus fortes.

Des projets futurs ?

Peut-être que vous me reverrez. On me le demande, ça m'amuse beaucoup, d'un seul coup, on me dit 'au mois de juillet vous seriez libre pour tourner 6 jours ?'. Je réponds alors : 'Peut-être mais je suis fatiguée par cette opération. Mais j'aimerais bien le faire.'

>
RTL Soir du 13 juin 2013 Télécharger
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous