Journal Libération : "Il faut qu'on fasse du journalisme" affirme son directeur de la rédaction

"Il faut qu'on fasse du journalisme" a affirmé Fabrice Rousselot, directeur de la rédaction du journal Libération, sur I-Télé, alors que le quotidien traverse une crise majeure.

Le journal Libération du 8 février 2014. (archives)
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
Le journal Libération du 8 février 2014. (archives)

"Libé ne va pas mourir. On peut et on doit sauver Libé", a affirmé vendredi son directeur de la rédaction, Fabrice Rousselot, au lendemain de la démission du directeur du quotidien, Nicolas Demorand. "Il faut qu'on fasse du journalisme", a-t-il ajouté. "Libération, ce n'est pas un projet immobilier. Libération ça doit être d'abord une discussion autour d'un contenu éditorial", a estimé Fabrice Rousselot sur I-Télé.

Libération, en panne critique de trésorerie et aux ventes en chute libre, traverse depuis plusieurs jours une crise majeure. Le projet de Bruno Ledoux, l'un des propriétaires, de créer un réseau social et de transformer le siège parisien de Libé en espace culturel a déclenché la colère et la rébellion de la rédaction.

"Un journal où on raconte des histoires"


"Libération a un ton, etc., est-ce qu'on a un peu perdu cela? Oui, on a dû le perdre un petit peu, la question c'est comment on le retrouve", a déclaré Fabrice Rousselot. "Il y a une volonté de retrouver à Libération cette ligne éditoriale plus claire, de retrouver cette insolence, d'être un journal où on raconte des histoires, où on est proche des gens, où on met en valeur notre qualité d'écriture", a-t-il poursuivi.

"Plus incisifs", mais "moins provocateurs"

"On le sait aujourd'hui, l'actualité brute elle ne vaut rien. C'est du décryptage qu'il faut, c'est de l'analyse", a encore déclaré le directeur de la rédaction de Libération. "Nous devons retrouver une ligne éditoriale plus claire, nous devons nous faire plus incisifs, plus surprenants", ajoute Fabrice Rousselot dans une tribune publiée vendredi dans le quotidien. "Moins provocateurs aussi quelquefois", ajoute-t-il.

Fabrice Rousselot estime qu'il existe à Libération l'envie "de dessiner le Libé du futur". "Avec l'obligation de placer notre offre éditoriale au coeur de toutes les pistes et diversifications", poursuit-il.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous