3 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Fabrice Luchini a électrisé la soirée des Globes de cristal"

ÉDITO - La journaliste revient sur la soirée de remise de prix, saluant la prestation de l'acteur Fabrice Luchini et déplorant l'attitude d'un public qu'elle a jugé trop dissipé.

Fabrice Luchini, Estelle Denis et Artus sur la scène des Globes de cristal
Fabrice Luchini, Estelle Denis et Artus sur la scène des Globes de cristal Crédit : PJB/BENHAMOU/GHNASSIA/SIPA
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Mais qu'est-ce qu'ils racontent, sur les sites? que Fabrice Luchini a "démoli" la soirée parisienne des Globes de cristal, dont la onzième édition s'est déroulée au Lido... Il l'a plutôt sauvée ! Reprenons dans l'ordre. Avait donc lieu le 30 janvier dans le célébrissime cabaret parisien cette cérémonie qui lance la saison des récompenses, juste avant les Victoires de la musique, les César et le Festival de Cannes. Retransmise à 23h30 sur C8 en léger différé, cette remise de prix n'a rien à envier aux autres événements riches en "bioutifoul pipole", tant elle a le quota et le comptant de célébrités "multipistes" au mètre carré.

Les Globes rendent en effet hommage aux artistes s'étant illustrés dans les différents secteurs de la vie culturelle internationale. Invités et nommés cohabitaient ainsi autour de la scène, où on distinguait Catherine Deneuve (la présidente), Jean Paul GaultierVéronique SansonFrance Gall (si on ose faire cohabiter deux femmes qui s'aiment à peu près autant que la banquise aime l'incendie), Julien DoréLaurent BaffieOmar Sy, Roschdy ZemTeddy RinerHarry RoselmackIsabelle HuppertNiels ArestrupNicolas Bedos, et on en passe qui se dépassent, tout aussi connus et reconnus... 

Bourdonnements et problèmes de son

Le spectacle était donc avant tout "en salle"... Soit une belle soirée, dont le jury pouvait être fier (j'en suis)... À deux bémols près : d'abord un sempiternel problème de son, évident hier comme en 2005 sur Paris Première ! Au lieu d'aller vers le public, il restait concentré autour du micro comme un anneau autour de Saturne. C'est déjà gênant dans une salle attentive mais - et là démarre le second souci accentuant le premier - c'était carrément insupportable dans une salle bruyante et mal élevée. 

À lire aussi
PPDA, Jade et Eric Dussart Eric Dussart
PPDA : "France 2 devrait proposer plus d’émissions culturelles"

Il est franchement anormal de continuer à bavarder quand les présentateurs de la soirée commencent à officier

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

S'il est en effet normal de s'esclaffer avec des copains du "show bises" tout en dînant (cela tenait de l'opéra-bouffe !), il est franchement anormal de continuer à bavarder quand les présentateurs de la soirée, en l'occurrence Estelle Denis et Artus, commencent à officier. C'était donc déplaisant d'entendre les convives bourdonner comme des frelons en quête de ruche après s'être seulement tus le temps de laisser parler Catherine Deneuve, ou une Véronique Sanson enfin en forme après avoir longtemps déchanté... 

Pour Fabrice Luchini, un "public de gauche mal élevé"

Ils ont ainsi été bavards, sans pitié, envers une malheureuse novice en humour subissant un examen de passage. De passage à vide, surtout. Tout un poème ! À propos de poème, c'est justement là que Fabrice Luchini, venu récupérer son Globe de cristal pour le spectacle Poésie, a secoué tout ce petit monde en éructant, goguenard : "Véronique Sanson chante devant eux et ils continuent à becter et à jacter comme des fientes". Et de fustiger à la fois "ce public de gauche mal élevé", les problèmes de son, mais du coup aussi une soirée "démente, hallucinante"... Où il avoue s'amuser. Plus qu'aux César. Et je l'aime, ce Fabrice Luchini-là qui lance des formules bien senties, comme la semeuse gravée sur les anciens francs jetait les grains dans les sillons.

Follement applaudi par un public médiatiquement consanguin, il a une nouvelle fois fait preuve de savoir-faire pour faire savoir le fond de sa pensée ! Obligeant du coup les lauréats suivants à se mettre à niveau. Le sien. Omar Sy a ainsi avoué que son aîné lui avait "cassé ses effets" (mais pas les pieds), et Laurent Baffie s'est ensuite fait soulever par Teddy Riner, histoire d'être à la hauteur. Or donc, loin d'avoir "bousillé la soirée", Luchini a électrisé les foules. Leur mise en cause a-t-elle provoqué leur remise en question? Bien sûr que non, mais la terre ne s'est pas faite en un jour, pas vrai ? A fortiori plusieurs Globes... à qui il faut souhaiter longue vie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Culture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787012888
Isabelle Morini-Bosc : "Fabrice Luchini a électrisé la soirée des Globes de cristal"
Isabelle Morini-Bosc : "Fabrice Luchini a électrisé la soirée des Globes de cristal"
ÉDITO - La journaliste revient sur la soirée de remise de prix, saluant la prestation de l'acteur Fabrice Luchini et déplorant l'attitude d'un public qu'elle a jugé trop dissipé.
http://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-fabrice-luchini-a-electrise-la-soiree-des-globes-de-cristal-7787012888
2017-01-31 18:52:00
http://media.rtl.fr/cache/WeDgJ5It1-moxIDEU2i-bQ/330v220-2/online/image/2017/0131/7787013544_fabrice-luchini-estelle-denis-et-artus-sur-la-scene-des-globes-de-cristal.jpg