Koh-Lanta : le témoignage qui accable la production

Alors que les autorités cambodgiennes ont classé l'affaire, estimant que la mort de Gérald Babin est un "décès naturel", un nouveau témoignage révélé par le site "Arrêt sur Images" blâme la production de l'émission Koh-Lanta.

Aucune anomalie cardiaque ou vasculaire n'a été détectée sur le corps de Gérald Babin.
Crédit : Copie d'écran
Aucune anomalie cardiaque ou vasculaire n'a été détectée sur le corps de Gérald Babin.
>
La production dénonce une accusation "anonyme, mensongère et odieuse" et a décidé de porter plainte en diffamation aujourd'hui. Crédit : Laurent Marsick

Que s'est-il vraiment passé sur l'île de Koh Rong ?
Gérald Babin, 25 ans, participait à la 16ème saison de Koh-Lanta, lorsqu'il a succombé le 22 mars à une crise cardiaque lors de la première journée du tournage, sur l'île de Koh Rong, au sud du Cambodge. Selon les explications d'Adventure Line Productions, qui s'occupe de l'émission, Gérald Babin aurait été pris de crampes lors du jeu qui suit l'arrivée des participants sur le site. Il aurait été pris en charge par le médecin urgentiste de l'émission qui lui aurait prodigué les premiers soins, avant de décider de l'évacuer. Le jeune homme aurait ensuite été victime d'une série d'arrêts cardiaques durant son transfert vers l'hôpital, où son décès aurait été constaté.

Le site Arrêt sur Images livre depuis hier une toute autre histoire. Celle d'un membre de l'équipe de production, dont le témoignage anonyme aurait été envoyé à plusieurs rédactions. Dans ce récit, la personne "met clairement en cause l'attitude de la production et du médecin Thierry Costa", révèle le site d'actu médias.

"On ne le reverra jamais vivant"
Lors de la première épreuve du jeu, "très vite, Gérald s''effondre, la tête dans le sable. Il ne bouge plus. (...) Il a d’abord été décidé d'évacuer Gérald à l'hôpital par bateau, alors qu'un hélicoptère est théoriquement disponible, mais cela est jugé inutile et trop couteux par la production", confie ce témoin. Une évacuation en bateau est alors privilégiée par la production. Jugeant la situation très grave, le médecin Thierry Costa décide alors de transporter le jeune homme en hélicoptère mais là, un problème se pose : le numéro de téléphone du pilote est introuvable. "Il (Gérald) embarque finalement dans l'hélicoptère, des heures (au moins deux heures) après son malaise initial. On ne le reverra jamais vivant".

Gérald appelait "A l'aide"
Plus grave encore, les malaises de Gérald Babin n'auraient pas été pris au sérieux dès le départ. "Quelques minutes se passent. Le médecin présent sur place s'inquiète et demande l'autorisation à la production d'intervenir. La production refuse : pas avant que le jeu ne soit terminé. D'autres minutes se passent. Le médecin insiste. Même refus de la production. Gérald gît toujours par terre, la tête dans le sable, immobile. Certaines personnes me rapportent avoir entendu Gérald appeler "A l'aide !" (Je ne sais pas à quel moment précis). La production refuse toujours l'intervention. Finalement, le jeu se termine. Il s'est écoulé environ 10 minutes, peut-être plus, entre le moment où Gérald s'est effondré et le moment où le médecin intervient finalement", signale la source anonyme du site.

Et si cela ne suffisait pas, le membre de l'équipe de production ajoute : "L'intervention du médecin est filmée, et comme la première prise de son intervention n'est pas bonne, on lui fait "rejouer" son entrée".

La production joue au roi du silence
Contacté par Arrêt sur Images, le médecin de l'émission n'a pas souhaité répondre. L'infirmière du jeu, présente lors des arrêts cardiaques de Gérald Babin a simplement indiqué avoir "reçu pour consigne formelle de ne pas répondre aux questions". La production refuse elle aussi de réagir aux accusations de cette source anonyme : "Comme on ne sait pas d'où proviennent ces accusations, on ne répondra à aucune question".

L'affaire a elle été classée par les autorités cambodgiennes. "Nous n'enquêterons pas plus parce qu'il est mort d'une crise cardiaque", a indiqué Kol Phally, un responsable de la police locale, le 26 mars dernier. La négligence de la production de Koh-Lanta, si elle a eu lieu, risque donc d'être difficilement confirmée.
Les chiffres de Koh-Lanta

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous