5 min de lecture Maison jardin cuisine détente

À quoi vont ressembler les radiateurs de demain ?

REPLAY - Au programme, les radiateurs du futur, le salon de la philatélie à Paris, et la langue de belle-mère.

Maison Jardin Cuisine Brocante Maison Jardin Cuisine Brocante Laetitia Nallet & Sébastien Demorand & Églantine Éméyé & Thierry Denis
>
Télécharger Maison Jardin Cuisine Brocante du 11 novembre 2017 Crédit Image : Atlantic | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
Laetitia Nallet
Laetitia Nallet avec Sébastien Demorand et Thierry Denis

Maison : les radiateurs

Avec le froid qui arrive, parlons radiateurs, et plus particulièrement radiateur électrique. Loin d'être un sujet glamour ? Vous avez tort. Les radiateurs électriques sont en pleine évolution. Depuis quelques années, les fabricants ont compris qu’en plus de répondre à un besoin, le radiateur devait aussi nous plaire. C’est comme ça qu’on a vu apparaître de la couleur et des matériaux un peu plus nobles sur leurs façades.

On demande surtout aux radiateurs de nous chauffer, mais pas que. Il y a les sèches-serviettes, c’est une double fonction super pratique. Il existe des radiateurs plinthes, qu’on peut glisser sous de grandes fenêtres pour gagner de la place et puis ceux qui émettent de la musique avec haut-parleur intégré

À lire aussi
Choucroute garnie Maison jardin cuisine détente
Concocter une choucroute pour lutter contre les faibles températures

Pour aller plus loin dans la réflexion, la marque Atlantic a lancé en octobre dernier un concours "Inventez le radiateur de demain" présidé par la désigner Matali Crasset. L’idée : s'affranchir du côté technique et être créatif. Et le résultat à l'arrivée est vraiment top : le premier prix a été remis au jeune Roman Pin pour le radiateur en tissé. Ça ne ressemble absolument pas à un radiateur. C’est plutôt un objet déco, une sculpture que vous pouvez fabriquer selon vos besoins. Ce sont des pièces qui s’assemblent, une maille flexible pouvant s’adapter à un angle de mur. Suspendu horizontalement, ça devient un claustra chauffant qui sépare une pièce en deux. C’est comme un moucharabieh, il y des parties ajourées, ce qui permet d’ailleurs une meilleure circulation de la chaleur.

Le radiateur en tissé fonctionne ainsi : les pièces en porcelaine sont reliées par un fil chauffant, c’est pour ça qu’on dit qu’il est tissé, on profite de l’inertie de la porcelaine, la maille souple diffuse la chaleur partout. La marque a bon espoir de pouvoir le commercialiser d’ici environ deux ans. On pourra jouer avec les formes mais aussi avec les couleurs et surtout ce radiateur tissé projette sur les murs un jeu d’ombre qui participera à la déco de la maison.

Quant au deuxième prix, c’est le coup de cœur du jury : le Natte du Studio noncommun. Un radiateur avec des tubes verticaux chauffants sur lesquels sont clippées des bandes de tissus, comme des mini plaids. Quand vous serez sur votre canapé, vous détacherez un de ces plaids et vous viendrez le poser sur vos pieds ou autour de votre cou. Le tissu restituera la chaleur pendant un temps donné, comme une bouillotte. Les radiateurs n’ont pas dit leur dernier mot, c’est un secteur en pleine ébullition pour ne pas dire en pleine surchauffe !

Le radiateur en tissé de Roman Pin. 1er prix au concours organisé par Atlantic. Crédits : Atlantic | Date : 10/11/2017
4 >
Le radiateur en tissé de Roman Pin. 1er prix au concours organisé par Atlantic. Crédits : Atlantic | Date : 10/11/2017
Radiateur en tissé Crédits : Atlantic | Date : 10/11/2017
Le radiateur Natte du Studio noncommun Crédits : Atlantic | Date : 10/11/2017
Le Natte du Studio noncommun Crédits : Atlantic | Date : 10/11/2017
1/1

Brocante: la philatélie à Paris

On s’intéresse enfin à la philatélie, cette passion qui concerne plusieurs millions de Français, et qui se transmet souvent de génération en génération. Ce weekend des 11 et 12 novembre a lieu un des plus grands salons de philatélistes qui soit. 

Le salon a ouvert ses portes jeudi 9 novembre, et se poursuit jusque dimanche 12, à l’Espace Champerret, à Paris. Un grand lieu pour une grande manifestation, donc, organisée par le CNEP, la Chambre Syndicale des Négociants et Experts en Philatélie. Ce sera l’occasion pour les collectionneurs chevronnés d’échanger avec d’autres, de chercher de nouvelles raretés. Mais ce sera aussi l'heure pour les novices un peu curieux de nombreuses découvertes.

Même si vous n'y connaissez rien, n’hésitez pas à y faire un tour. Les marchands présents ne demandent pas mieux que de vous initier. Ça peut commencer par un petit peu de vocabulaire : par exemple, l'odontomètre est un petit appareil qui permet de mesurer la dentelure des timbres. Il permet de connaître le nombre de dents sur deux centimètres. C’est une information qui peut différencier deux timbres identiques édités avec deux dentelures différentes mais sans aucun autre signe distinctif. Un objet très utile donc. 
 
Vous devez aussi avoir un compte fil bien sûr, ou une loupe, pour chercher le moindre détail distinctif de vos timbres, une pince à timbre, ou même une lampe à U.V., pour déceler les filigranes (le dessin qui apparaît sur certains papiers quand on les regarde par transparence), ou les réparations. Sans compter les fameux classeurs : à Champerret, ce weekend, 50 négociants français et étrangers vous proposent des timbres mais aussi des lettres, et tout le matériel nécessaire pour classer correctement votre collection.

Pas moins de 12.000 visiteurs sont attendus. Il faut dire qu’il y a toujours des événements particuliers. Par exemple, cette année, la Poste fête les 40 ans du timbre de type Sabine (celui qu’on connait tous, dessiné par Pierre Gandon, inspiré du tableau Les Sabines de David) et a créé un nouveau timbre dédié à cet anniversaire, qu’elle présente à ce salon pour la première fois. Et puis l’Allemagne sera également à l’honneur dans le cadre des 55 ans des relations avec la France, tissées par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer en 1962.
Mais la philatélie est un univers tellement dense que nous en reparlons un jour ! 

Salon philatélique d’automne, Espace Champerret, hall A, 6 rue Jean Oestreicher, Paris 17ème. Du 9 au 12 novembre.

Jardin : les langues de belle-mère

Une langue de belle-mère, pointue et acérée, est une plante d’appartement. Des feuilles étroites et coriaces, vert mat, parfois bordées d’un liseré jaune clair. Leur vrai nom est Sansevieria. Faciles à cultiver, il faut vraiment taper dessus pour les tuer. Le pot doit être à la lumière, sans soleil direct, avec un peu d’eau de temps en temps, et le moins possible en hiver. 

Lors des départs en vacances, il suffit d'arroser la veille du départ. Elle sera pimpante, même pas ridée, à votre retour.

Ces belles-mères classique sont des plantes d'appartement un peu vieux jeu, on en a trop vu. Elles sont aussi marrante qu’un buffet Henri II. Mais en Ouganda, en Afrique, on en trouve avec des tiges cylindriques

Une langue de belle-mère cylindrica
Une langue de belle-mère cylindrica Crédit : Thierry Denis

Ça ne ressemble pas du tout à des langues mais plus à une jolie tresse de tiges rondes et vertes. C'est très graphique. Elle s’appelle Sansevieria cylindrica car ses tiges sont cylindriques. 

C’est l’horticulteur qui s’est amusé à les tresser. Comme elle a bon caractère, cela ne la trouble pas. Peut être même que ça lui plaît.

Ce spécimen a été trouvé dans une brocante à Paris, sur le stand d’Olive Delanoy, un horticulteur pétillant qui expose ses plantes d’intérieur dans toutes les grandes expositions de plantes. Mais aussi dans les brocantes et salons déco de la région parisienne. Il est possible d'aller à sa rencontre samedi 11 et dimanche 12 novembreboulevard Arago, dans le 13ème arrondissement de Paris. Et du mercredi 15 au dimanche 19 novembre, porte de Versailles, toujours à Paris, au fabuleux Salon Création et Savoir Faire.

Olive Delanoy : 06.83.07.79.50

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Jardin Maison
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790899655
À quoi vont ressembler les radiateurs de demain ?
À quoi vont ressembler les radiateurs de demain ?
REPLAY - Au programme, les radiateurs du futur, le salon de la philatélie à Paris, et la langue de belle-mère.
http://www.rtl.fr/culture/lifestyle/quoi-vont-ressembler-les-radiateurs-de-demain-7790899655
2017-11-11 10:00:00
http://media.rtl.fr/cache/rIJn4VIY6JzT1GlDrlwa3Q/330v220-2/online/image/2017/1110/7790900851_le-radiateur-en-tisse-premier-prix-lors-du-concours-inventons-les-radiateurs-de-demain.jpg