"L'addiction aux écrans se mesure à ce qu'elle empêche de faire", dit un spécialiste

RÉACTION - De plus en plus de personnes sont sujettes à une addiction aux écrans. Il existe des solutions pour en sortir. Mais tout dépend de la qualité du diagnostic effectué.

La fonction "sauvegarde" de Facebook est peu répandue mais très pratique
Crédit : Frederic J. Brown - AFP
La fonction "sauvegarde" de Facebook est peu répandue mais très pratique

On ne compte plus les nouvelles addictions fabriquées par notre société. En partenariat avec Le Nouvel Obs, RTL apporte un éclairage sur ces dépendances modernes. Drogués du sport, accros aux jeux d'argent, "dingues" de série télé, fondus de jeu vidéo ou encore amateurs extrêmes de cybersex, toutes ces addictions sont aujourd'hui soignées et traitées dans des services spécialisés. 

Parmi les risques de nouvelles addictions, les jeux sur téléphone portable figurent en bonne place. Dans le métro, dans les salles d'attente, on voit de plus en plus de Français tapoter sur leur appareil, complètement absorbés par leur écran. Une dépendance qui peut également se décliner à la maison, sur les écrans de télévision ou d'ordinateur. S'il existe des solutions pour s'en sortir, c'est avant tout une question de diagnostic.

Concurrence entre vie virtuelle et vie réelle

"On voit de plus en plus de personnes qui ont les trois critères de l'addiction, explique le professeur Michel Lejoyeux, psychiatre addictologue à l'hôpital Bichat, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Premièrement, la fixité des habitudes de consommation. Je suis obligé d'aller tous les jours devant mon écran. Puis la perte de contrôle. Je pense que j'y vais cinq minutes et j'y vais tout le temps. Enfin, l'abandon de la vie réelle au profit de l'écran", indique le spécialiste. 

Aussi est-il nécessaire de prendre la mesure de sa dépendance à l'écran. Celle-ci se jauge avant tout à ce qu'elle empêche de faire. "L'activité physique, la vie amoureuse, la vie familiale ou la vie scolaire. Quand tout cela est négligé, c'est là qu'on parle d'addiction. Ce n'est pas la question du nombre d'heures passées devant l'écran mais tout ce que ça enlève dans la vraie vie", affirme le professeur Lejoyeux.

La solution ? "Une thérapie par concurrence, assure le psychiatre. Pour réveiller les bons désirs, il faut retrouver des activités qui n'ont pas à voir avec l'écran. Redécouvrir la vraie vie et faire un effort actif vers cette vraie vie".

>
"L'addiction aux écrans se mesure à ce qu'elle empêche de faire", dit un spécialiste Crédit Média : Odile Pouget
La rédaction vous recommande
par Odile PougetJournaliste RTL
Suivez Odile Pouget sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7773038023
"L'addiction aux écrans se mesure à ce qu'elle empêche de faire", dit un spécialiste
"L'addiction aux écrans se mesure à ce qu'elle empêche de faire", dit un spécialiste
RÉACTION - De plus en plus de personnes sont sujettes à une addiction aux écrans. Il existe des solutions pour en sortir. Mais tout dépend de la qualité du diagnostic effectué.
http://www.rtl.fr/culture/lifestyle/l-addiction-aux-ecrans-se-mesure-a-ce-qu-elle-empeche-de-faire-dit-un-specialiste-7773038023
2014-07-04 04:31:00
http://media.rtl.fr/cache/IVgp_HMKowpNUNEPkQMaDw/330v220-2/online/image/2014/0512/7771903247_un-ordinateur-photo-d-illustration.jpg