"Erreur 53" : la plainte en action collective contre Apple est-elle justifiée ?

Un cabinet d'avocat réclame 5 millions de dollars à Apple pour le blocage volontaire des iPhone réparés dans des magasins non certifiés.

L'iPhone 6 Plus
Crédit : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
L'iPhone 6 Plus

Apple va devoir se défendre en justice. Moins d'une semaine après les révélations du Guardian sur le blocage volontaire de milliers d'iPhone 6 et 6s par la marque à la pomme, le cabinet d'avocat américain Pfau Cochran Vertetis Amala (PCVA) a lancé jeudi 11 février une première action collective contre le numéro deux mondial du marché des smartphones. Le cabinet de Seattle veut contraindre le constructeur californien à réparer sans frais ou remplacer les iPhone frappés par l'erreur 53, lever ces restrictions matérielles dans une nouvelle version d'iOS et réclame jusqu'à 5 millions de dollars à la firme de Cupertino au titre des dommages et intérêts subis par les utilisateurs.

Le Guardian a révélé vendredi 6 février que plusieurs milliers d'iPhone 6 dont le bouton "home" doté du capteur d'empreinte digitale Touch ID avait été remplacé par un réparateur non agréé par Apple se sont retrouvés bloqués après la mise à jour du système d'exploitation. Connu depuis septembre 2014, le problème est devenu de plus en plus visible avec le déploiement d'iOS 9 en septembre dernier. Après sa médiatisation, le cabinet PCVA est monté au créneau en affirmant qu'Apple poussait "volontairement ses clients à passer par son service de réparation, qui coût bien plus cher que la plupart des services similaires".

Apple a justifié ce blocage en brandissant l'argument de la protection des données des clients. Un bouton home doté d'un capteur Touch ID frauduleux pourrait permettre à des tiers d'accéder aux données personnelles des utilisateurs, notamment à leurs informations bancaires car le module permet de régler des achats sur l'App Store. "S'il n'y avait pas cette sécurité, nous pourrions démonter deux iPhone, invertir les Touch ID et avoir accès aux données de l'autre iPhone", explique ainsi à Medium Damien Morin, fondateur de Save, une start-up spécialisée dans la réparation de smartphones.

Un sabotage volontaire tadif qui pose question

Pour les juristes de PCVA, la défense d'Apple n'est pas aussi limpide qu'il n'y paraît. Dans la plainte qu'ils ont déposé devant la Cour du district nord de Californie, ils expliquent que si les iPhone ont été mis hors service pour des raisons de sécurité, ils n'auraient pas dû continuer à fonctionner après le remplacement du composant Touch ID dans un magasin non autorisé. Ils se demandent donc pourquoi certains utilisateurs ont été en mesure d'utiliser leur téléphone plusieurs mois après avoir changé de bouton "home", avant d'être bloqué à la suite d'une mise à jour logicielle ou d'une restauration.

Alors qu'ils pourraient légitimement se poser en victimes collatérales de la démarche d'Apple, des réparateurs non agréés ont pourtant apporté un début d'explication à ce décalage temporel. Selon les firmes SOSav et Save interrogées par iGenerations, l'iPhone 6 peut effectivement continuer à fonctionner après le remplacement du bouton "home" mais la fonction Touch ID est annulée. Il faut alors utiliser un code de verrouillage pour sécuriser l'appareil. En revanche, il ne faut surtout pas le mettre à jour, sous peine de déclencher la procédure de vérification automatique de l'appariement entre le bouton Touch ID et les autres composants du téléphone, et donc d'être frappé par l'erreur 53.

Premier iPhone à être équipé d'un bouton Touch ID, l'iPhone 5s n'est pas concerné par l'erreur 53. Il peut continuer à fonctionner après une mise à jour malgré un bouton "home" remplacé dans une boutique non certifiée. Apple ne donne pas d'explication à cette singularité. Selon iGen, elle peut s'expliquer par le fait qu'il ne prend pas en charge Apple Pay, le système de paiement sans contact qui tire parti de Touch ID sur les générations d'iPhone suivantes.

Apple n'a pas informé ses clients ? Certains réparateurs non plus

Les avocats du cabinet PCVA reprochent également à Apple de ne pas avoir prévenu ses clients du risque d'autodestruction de l'iPhone. "Si Apple s'arroge le droit de bloquer votre téléphone, il doit au minimum déterminer et annoncer de manière très précise les conditions qui aboutissent à ce blocage, afin que les clients puissent l'éviter", affirme le cabinet. C'est le principal grief des victimes de l'erreur 53, furieuses de ne plus pouvoir utiliser un bien qui leur a coûté plus de 600 euros. Une victime expliquait par exemple au Guardian qu'elle n'avait pas d'autre choix que de passer par un magasin non reconnu, faute d'Apple Store en Macédoine.

Mais certains centres non agréés ne sont peut-être pas exempts de tout reproche. Le site spécialisé TomsGuide estime qu'ils peuvent aussi être tenus pour responsable de ne pas avoir averti leurs clients des conséquences de ce changement de composant, certes vendu dix fois moins cher dans leurs boutiques mais qui implique une manipulation sensible lors de laquelle la moindre erreur peut signer l'arrêt de mort de l'appareil.

Interrogé par Medium, le fondateur de Save rappelle en effet que l'erreur 53 ne survient pas seulement en cas de remplacement du module Touch ID mais aussi en cas de mauvaise manipulation pendant une réparation : si le Touch ID est déconnecté alors que le téléphone est encore allumé et si le Touch ID est détérioré pendant le démontage de l'appareil. Des conditions strictes que les professionnels connaissent depuis trois ans, assure Damien Morin.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781850435
"Erreur 53" : la plainte en action collective contre Apple est-elle justifiée ?
"Erreur 53" : la plainte en action collective contre Apple est-elle justifiée ?
Un cabinet d'avocat réclame 5 millions de dollars à Apple pour le blocage volontaire des iPhone réparés dans des magasins non certifiés.
http://www.rtl.fr/culture/futur/erreur-53-la-plainte-en-action-collective-contre-apple-est-elle-justifiee-7781850435
2016-02-14 08:00:00
http://media.rtl.fr/cache/Oom-rTva93Zdn9QKL3tZfg/330v220-2/online/image/2015/0528/7778519883_une-manipulation-tres-simple-force-a-distance-le-redemarrage-de-l-iphone.jpg