2 min de lecture Femmes

Couple : les femmes biologiquement programmées pour aimer les hommes drôles

Les cerveaux féminins seraient plus réactifs à l'humour, prouve une nouvelle étude américaine, qui accrédite la thèse que les femmes préféreraient les hommes drôles.

Des rires, des seaux et surtout beaucoup d'eau.
Des rires, des seaux et surtout beaucoup d'eau. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Cette étude publiée dans Social Neuroscience vient donner raison à la sagesse populaire, qui s'exprime souvent à travers de chatoyants aphorismes. Si celui-ci n'est pas très classe, "femme qui rit est à moitié dans ton lit", il vient pourtant de trouver sa démonstration scientifique.

Les femmes seraient génétiquement prédisposées à préférer les partenaires drôles.

Social Neuroscience
Partager la citation

Des médecins de la Stanford School of Medicine ont en effet apporté une nouvelle preuve que l’humour constituait bien une arme de séduction massive.

À lire aussi
Alain Delon et Romy Schneider dans "Christine", en 1958 Cinéma
Alain Delon - Romy Schneider, l'amour sans issue

Le quotidien belge Le Soir, qui s'est fait l'écho de cette étude, explique : "Il semblerait que le cerveau féminin soit davantage sensible à l’humour. En fait, d’après les conclusions des scientifiques américains, les femmes seraient génétiquement prédisposées à préférer les partenaires drôles. Et la nature est bien faite : leurs prétendants aiment ça", résume-t-il.

Des différences sexuelles face à l'humour dès l'enfance

La méthode pour arriver à de telles conclusions ? Les chercheurs ont comparé l’activité cérébrale de 22 enfants, garçons et filles, âgés de 6 à 13 ans. Ces derniers avaient pour mission de regarder des vidéos plus ou moins comiques : certaines jugées "amusantes", comme des chutes, d'autres jugées "positives", comme des danseurs, et enfin des vidéos "neutres", comme des documentaires animaliers.

Les femmes choisiraient de préférence un partenaire qui les fasse rire comme père potentiel de leurs enfants.

Le Soir
Partager la citation

Le résultat est sans appel. Les cerveaux féminins ont montré une activité cérébrale bien plus intense que les garçons quand il s'agissait des vidéos comiques.

Les garçons, pour leur part, ont été plus stimulés par les vidéos dites positives. Lorsque les enfants ont en outre été invités à noter les vidéos, l’imagerie médicale a montré que le cerveau des fillettes - dont le cerveau émotionnel associé à la récompense (l’amygdale) - connaissait une activité plus intense devant les vidéos comiques.

"Nos données, pour la première fois, révèlent que les différences sexuelles dans l’appréciation de l’humour existent déjà chez les jeunes enfants", analysent ainsi les auteurs de l’étude. "Si elles sont biologiquement réceptives à l’humour, les femmes choisiraient de préférence un partenaire qui les fasse rire comme père potentiel de leurs enfants", conclut Le Soir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Femmes Info Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763475712
Couple : les femmes biologiquement programmées pour aimer les hommes drôles
Couple : les femmes biologiquement programmées pour aimer les hommes drôles
Les cerveaux féminins seraient plus réactifs à l'humour, prouve une nouvelle étude américaine, qui accrédite la thèse que les femmes préféreraient les hommes drôles.
http://www.rtl.fr/culture/futur/couple-les-femmes-biologiquement-programmees-pour-aimer-les-hommes-droles-7763475712
2013-07-30 19:21:00
http://media.rtl.fr/cache/76BzQKZmAjAoyaztTeUaGQ/330v220-2/online/image/2013/0730/7763476363_des-rires-des-seaux-et-surtout-beaucoup-d-eau-pour-se-rafraichir-des-dizaines-de-jeunes-ont-dispute-une-bataille-d-eau-geante-dans-la-fontaine-de-l-amitie-entre-les-peuples-le-31-juillet-a-moscou.jpg