Comment Facebook cherche à rassurer avant de changer de politique de confidentialité

Le géant des réseaux sociaux a fait savoir qu'il allait faire évoluer sa politique de confidentialité des données à partir du 1er Janvier 2015. Pour habituer ses utilisateurs, Facebook a mis en place un tutoriel dédié.

Facebook a lancé sa plateforme "Privacy Basics"
Facebook a lancé sa plateforme "Privacy Basics"

Inauguré courant novembre, l'espace "Privacy Basics" est la caution "proximité" avec l'utilisateur de Facebook. Le géant californien des réseaux sociaux a anticipé le changement de politique de confidentialité effectif au 1er janvier 2015, en créant un espace tutoriel, presque ludique.

But du "jeu" : montrer que chacun maîtrise ce qu'il fait sur Facebook. L'espace est segmenté en trois blocs : "ce que vous montrez aux autres", "comment les autres interagissent avec vous", et "ce que vous voyez".
Des principes les plus basiques jusqu'aux opérations plus évoluées, Facebook explique pas à pas les manipulations à effectuer pour contrôler sa présence sur le réseau social. Si cette plateforme n'apprendra rien de nouveau aux utilisateurs affirmés, quelques points sont cependant à relever.

Ce qu'il faut retenir des "privacy basics"

La page apporte un éclairage pour la bonne utilisation des "listes", ou comment regrouper ses amis proches, connaissances, ou créer des groupes de personnes personnalisés. L'accent est également mis sur la confidentialité de la liste d'amis et des identifications sur les publications. Le tutoriel sur la suppression des publications est lui aussi largement développé, via l'importance de bien maîtriser son historique personnel.

Facebook explique également le procédé de désactivation d'un compte. Pour ce qui est de la suppression. les détails sont écrits sur un ton didactique, voire exagérant la proximité, marquant l'importance d'une décision difficile à prendre. Peu de détails sont cependant donnés quant aux modalités de l'opération (voir plus loin).

Facebook explique la procédure de suppression sur un ton plus que sérieux

La suppression du compte renvoie directement aux "pages d'aide", bien éloignées de l'aspect ludique caractérisant le page des "Privacy Basics". Le site californien se veut pédagogue à propos des publicités, par "la gestion des préférences publicitaires". Le dernier bloc ("ce que vous voyez") informe les utilisateurs à propos des annonces commerciales dont ils sont désormais les cibles


Autre point intéressant mais plus anecdotique : le point "je n'aime pas cette photo". Cet outil n'est pas l'inverse du classique "J'aime", mais simplement une manière de masquer cette photo de votre fil d'actualité.

Ce dont les "privacy basics" parlent peu ou pas

Le thème des piratage de sessions Facebook ne fait l'objet que de peu de développements. pour lesquels le site renvoie aux "Pages d'aide", bien moins didactiques que les tutoriels. Même cas de figure concernant les étapes concernant la suppression des comptes Facebook. Cette dernière démarche, connue pour être laborieuse, n'est également détaillée que dans les pages d'aides.

Facebook garde cette phrase comme leitmotiv : "Vous avez le contrôle". Oui, mais pas sur tout. Aucun tutoriel ou guide d'utilisation n'existe concernant les contenus que vous montrez à Facebook. L'ensemble des éléments à ce sujet figure dans l'onglet de politique de confidentialité, lui aussi remis à jour récemment.

Là dessus, aucun contrôle. Facebook n'offre pas la possibilité de modifier ce type de paramètres. Facebook voit tout ce que vous faites sur son site, en garde la trace et s'en sert pour suivre au mieux votre personne.

Le suivi va de vos informations personnelles à vos "likes" et préférences, en passant par les gens avec qui vous interagissez et comment vous interagissez avec eux. Et il n'existe aucun moyen de procéder à la moindre modification dans les paramètres de confidentialité. De fait, les données que Facebook recueille sur vous ne sont même pas mentionnées dans sa nouvelle rubrique.

Se protéger grâce à un statut ne sert à rien

Ces nouveaux changements font l'objet de réactions mitigées de la part des utilisateurs de Facebook, et en inquiètent même certains. Ces derniers jours, les statuts visant à se "protéger" des nouvelles mesures potentiellement "intrusives" du réseau social ont fleuri un peu partout sur le profil d'utilisateurs préoccupés par le sort réservé à leurs données personnelles.

Les textes de "protection" publiés sur un mur Facebook n'ont aucune valeur

Problème : ces textes n'ont aucune valeur juridique, et par conséquent, ne valent rien. Inutile donc pour un utilisateur de Facebook de tenter de "protéger" ses données par de tels messages. À défaut de se mettre "à l'abri", être attentif à ses publications reste la meilleure des armes face à d'éventuelles mésaventures sur le réseau social, qui a fêté ses 10 ans d'existence en février dernier.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7775633064
Comment Facebook cherche à rassurer avant de changer de politique de confidentialité
Comment Facebook cherche à rassurer avant de changer de politique de confidentialité
Le géant des réseaux sociaux a fait savoir qu'il allait faire évoluer sa politique de confidentialité des données à partir du 1er Janvier 2015. Pour habituer ses utilisateurs, Facebook a mis en place un tutoriel dédié.
http://www.rtl.fr/culture/futur/comment-facebook-cherche-a-rassurer-avant-de-changer-de-politique-de-confidentialite-7775633064
2014-11-28 21:16:00
http://media.rtl.fr/cache/UUce2RlB4J0NaMDT-6fzpg/330v220-2/online/image/2014/1128/7775635279_facebook-a-lance-sa-plateforme-privacy-basics.png