2 min de lecture Cinéma

Meryl Streep incarne Florence Foster Jenkins, la cantatrice qui chante faux

Dix mois après Catherine Frot dans le film "Marguerite", celle qui aurait inspiré la Castafiore chère aux lecteurs de Tintin revient sur grand écran cet été.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Télécharger Meryl Streep incarne Florence Foster Jenkins, la cantatrice qui chante faux Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

L'excentrique milliardaire américaine Florence Foster Jenkins est tellement fascinante qu'il fallait ce deuxième film pour percer un peu plus son mystère. Au fond la diva morte en 1944 qui, dit-on sans preuve, a inspiré Hergé et cassé les oreilles de Tintin, nous pose une question fondamentale : peut-on à ce point se mentir à soi-même ? Jusqu'où peut-on être aveuglé ? Car on est d’accord, dès la première note : soixante-douze ans après sa mort, Florence Foster Jenkins reste une calamité pour nos tympans. Une casserole de compétition.

Meryl Streep a dû prendre des cours pour apprendre à chanter faux. Figurez-vous que c’est un art pour une actrice qui sait chanter. Il ne convient pas d'aligner les couacs, mais de choisir consciencieusement la mauvaise tonalité. C’est donc l’actrice elle-même que vous entendrez dans le film de Stephen Frears. C’est atroce mais crédible. Ça nous laisse sans voix. Meryl Streep est parfaite, désopilante. Mais Catherine Frot était plus timbrée.

>
La bande annonce de "Florence Foster Jenkins" avec Meryl Streep

Transposé en France, le film Marguerite montre une folie plus corrosive, plus touchante car plus désarmante.Ce qu’on cherche à comprendre, c’est le processus qui a fait qu’elle a chanté jusqu'à en mourir. Comment a-t-elle pu aller jusqu'à l'humiliation ? Il y a l’explication de l’argent d’abord. Florence Foster Jenkins est une fille de banquier dont elle a hérité. Son immense fortune fait taire son mari sans le sou et compréhensif. Elle s’offre donc un pianiste et un coach musical qui avalent les couleuvres et les canards pour toucher leurs chèques.

À lire aussi
L'actrice française Hafsia Herzi Cinéma
Hafsia Herzi sur RTL : "Le cliché de la délinquante maghrébine, ça ne m'intéresse pas"

Elle donne des récitals dans des clubs privés de New York, jusqu'au jour où elle loue pour elle toute seule le Carnegie Hall. L'Olympia de New York puissance 20. La veille, il y avait Sinatra au programme ; le lendemain Rubinstein, la légende du piano. Ce concert du 25 octobre 1944 est le plus mythique ratage musical de l’histoire du Carnegie Hall. C’est aussi l’archive sonore la plus demandée de la salle. Florence Foster Jenkins massacre consciencieusement notamment La reine de la Nuit au point de révéler un talent comique. Il a fallu évacuer certains spectateurs en pleine crise de rire. Les 3.000 personnes hilares, dans la salle, ont tenté de couvrir leurs rires par leurs applaudissements.

>
La bande annonce de "Marguerite" avec Catherine Frot

On ne saura jamais si Florence Jenkins a su qu’on riait à ses dépens. C’est pour cela que la Castafiore du Carnegie Hall a inspiré ces dernières années un spectacle à Broadway. Cinq pièces de théâtre jouées dans quarante pays et deux films coup sur coup. Pourquoi est-elle morte cinq jours après le Carnegie Hall. De quoi est-elle morte ? D'une crise cardiaque ? Ou de chagrin après avoir lu les critiques de presse qui avait dit la vérité ?

Florence Jenkins, vraie amoureuse de la musique, savait-elle qu’autour d’elle on faisait semblant ? Qui a le plus menti ? Elle ou ses proches ? Le public a-t-il perçu qu’il avait, derrière les couacs, une volonté invincible, admirable, de se dépasser et d'aller au-delà de soi ? Était-elle devenue un îlot d’authenticité au milieu des menteurs ? Ni Catherine Frot, ni Meryl Streep ne donnent les réponses. C’est tant mieux, car on a besoin de croire au rêve d'évasion de Florence Foster Jenkins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Musique Opéra
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783910721
Meryl Streep incarne Florence Foster Jenkins, la cantatrice qui chante faux
Meryl Streep incarne Florence Foster Jenkins, la cantatrice qui chante faux
Dix mois après Catherine Frot dans le film "Marguerite", celle qui aurait inspiré la Castafiore chère aux lecteurs de Tintin revient sur grand écran cet été.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series/meryl-streep-incarne-florence-foster-jenkins-la-cantatrice-qui-chante-faux-7783910721
2016-06-30 14:14:27
http://media.rtl.fr/cache/jCpranH9RTFK1eVVwxo57Q/330v220-2/online/image/2016/0630/7783913037_meryl-streep-campe-la-cantatrice-florence-foster-jenkins-dans-le-film-de-stephen-frears.jpg