VIDÉOS - Oscars 2016 : 8 films où Leonardo DiCaprio s'est glissé dans la peau d'un autre

En 24 ans de carrière, Leonardo DiCaprio a incarné à de nombreuses reprises des hommes ayant vraiment existé, du premier patron du FBI ("J. Edgar") au courtier fou Jordan Belfort ("Le Loup de Wall Street"), en passant par l'usurpateur Franck Abagnale Jr. ("Arrête-moi si tu peux").

Leonardo DiCaprio est en bonne lice pour enfin recevoir l'Oscar du Meilleur acteur. Il va peut-être devoir sa première statuette dorée à The Revenant, film d'Alejandro González Iñárritu. Il y incarne un trappeur assoiffé de vengeance après l'assassinat de son fils. Ce long-métrage est inspiré d'une histoire vraie, celle de l'explorateur Hugh Glass. Au cours de sa carrière, Leonardo DiCaprio a souvent choisi des rôles d'hommes importants dans l'histoire de l'Amérique, mais qui ne faisaient pas forcément partie de la scène publique. Malfrats, explorateurs ou génies, Leonardo DiCaprio se glisse dans leur peau comme un caméléon. 

1. "The Revenant" : la légende Hugh Glass

Dans The Revenant, Leonardo Dicaprio incarne Hugh Glass, un explorateur américain du début du 19e siècle, dont les prouesses ont traversé les âges. En 1823, bien que grièvement blessé par un grizzly et laissé pour mort par ses camarades, il parvient à parcourir plus de 300 kilomètres en six semaines. C'est de là que part l'intrigue du film réalisé par Alejandro González Iñárritu, et qui pourrait permettre à Leonardo DiCaprio d'obtenir son premier Oscar.


Aux États-Unis, Hugh Glass fait figure de héros national. Il est aussi connu pour avoir participé à une expédition d'une centaine d'hommes ayant remonté le Missouri pour faire du commerce de fourrures. Avec d'autres trappeurs, il sera par la suite envoyé en reconnaissance sur le Mississippi. À cette occasion, il croisera des Indiens issus de la nation arikara, et des Sioux. Avec The Revenant, c'est la première fois que l'histoire de Hugh Glass est adaptée au cinéma.

2. "Le Loup de Wall Street" : la folie de Jordan Belfort

En 2013, l'Oscar aurait aussi pu revenir à Leonardo DiCaprio pour son interprétation dingue de Jordan Belfort. Issu d'une famille modeste du Bronx, cet homme a été l'un des courtiers les plus importants des années 1990 et le film Le Loup de Wall Street raconte sa folle ascension au sommet de la Bourse. 


Sous la direction de Martin Scorcese, son réalisateur fétiche, Leonardo DiCaprio fait vivre toute la démesure de cet homme qui s'est laissé dépasser par sa soif d'argent et de pouvoir, accro aux drogues et au sexe. Accusé de délit d'initié et de blanchiment d'argent par le FBI, Jordan Belfort coopère avec les services secrets et s'en sort avec 22 mois d'emprisonnement et doit reverser plus de 100 millions d'euros aux investisseurs qu'il a floués. Retiré du monde des affaires, il est devenu conférencier et coach.

3. "J. Edgar" : l'histoire en marche avec John Edgar Hoover

Dans J. Edgar (2011), Leonardo DiCaprio a eu la lourde tâche d'incarner le premier directeur du FBI, John Edgar Hoover. Celui-ci a dû non seulement prendre la tête d'une organisation gouvernementale nouvelle et stratégique, mais aussi, cacher son homosexualité pendant ses 48 ans de carrière.

À cette époque - autour du milieu du 20e siècle - il était malheureusement difficile de pouvoir vivre sa sexualité librement, encore moins en occupant des postes à si haute responsabilité. De nombreuses rumeurs circulaient sur les moeurs de Johen Edgar Hoover, qui aurait entretenu une liaison avec Clyde Tolson, son bras droit.

4. "Aviator" : le génie torturé de Howard Hughes

Encore un homme qui a marqué l'histoire des États-Unis. Howard Hughes était un milliardaire, aviateur et constructeur aéronautique, qui a accompli de nombreux exploits de vitesse en vol. Il a aussi imaginé et fait bâtir quelques uns des plus grands modèles d'avion de l'époque.


Également producteur et réalisateur de cinéma, il a été à l'origine de plusieurs films cultes, comme Les Anges de l'enfer (1930) et Scarface (1932). Il fréquentait tout le gratin de Hollywood, et a été l'amant de nombreuses actrices. 

Ce sont ces deux facettes de Howard Hughes que Leonardo DiCaprio a pu exploiter dans Aviator (2004), réalisé par Martin Scorcese. Après la Seconde Guerre Mondiale, le milliardaire a basculé dans la folie et la paranoïa, s'enfermant chez lui par peur des microbes et de la mafia, tout en fournissant la CIA en munitions et matériel électronique. 

5. "Arrête-moi si tu peux" : l'espiègle Frank Abagnale Jr.

Arrête-moi si tu peux (2002) raconte l'histoire vraie d'un homme devenu célèbre pour avoir menti toute sa vie : Frank Abagnale Jr. D'une famille de la classe moyenne aisée, il fait preuve d'un talent certain pour l'arnaque dès ses 16 ans. Avec de faux chèques fabriqués par ses soins, il parvient à voyager gratuitement à bord des avions de la Pan Am. Par la suite, il se fait passer pour un pilote de ligne, un avocat et un médecin, tout en continuant ses escroqueries.

Leonardo DiCaprio incarne ce mythomane et manipulateur hors-pair aux côtés de Tom Hanks, qui joue l'employé du FBI lancé à ses trousses. Arrêté en 1969, il ne fit que 5 ans de prison, avant de devenir... consultant sur les questions de lutte anti-fraude pour le FBI, avant d'occuper la même fonction au sein de sa propre compagnie.

6. "L'homme au masque de fer" : Louis XIV en coureur de jupons

À peine un après le succès mondial de Titanic, Leonardo DiCaprio choisit d'interpréter un roi de France pour son retour sur le grand écran. Il se glisse dans les habits de lumière de Louis XIV, dépeint comme une jeune souverain imbu de lui-même dans L'homme au masque de fer (1998).

Tombé amoureux de la fiancée de Raoul, fils d'Athos, l'un des Mousquetaires chargés de sa protection, il décide de s'en débarrasser pour pouvoir approcher la jeune femme. Les hommes décident alors de se venger. 

7. "Basketball Diaries" : Jim Carroll, auteur punk et addict

Dans Basketball Diaries (1995), Leonardo DiCaprio est Jim Carroll, auteur, romancier, poète et musicien punk américain notamment connu pour son autobiographie du même nom, publiée en 1978. Élevé à New York, il fait des études prestigieuses mais ses démons le font plonger dans la drogue.

Il se fait connaître avec ses recueils de poème et ses journaux intimes, tout en évoluant sur la scène punk new-yorkaise avec le groupe The Jim Carroll Band. À l'époque, il fréquente le milieu artistique, et notamment, la musicienne et chanteuse Patti Smith, et son meilleur ami, le photographe Robert Mapplethorpe. Il est décédé d'une crise cardiaque en 2009, à son domicile de Manhattan.    

8. "Rimbaud Verlaine" : le rebelle Rimbaud

En 1995, Leonardo DiCaprio prête ses traits juvéniles à Arthur Rimbaud pour Rimbaud Verlaine, d'Agnieszka Holland. Le film retrace la passion tumultueuse qui a lié Arthur Rimbaud à un autre poète, Paul Verlaine. Après lui avoir envoyé quelques uns de ses poèmes par lettre, Rimbaud part à sa rencontre chez lui, dans les Ardennes, en 1871.


Verlaine, joué par David Thewlis, tombe sous le charme du jeune rebelle qui ne semble reculer devant rien et veut "réinventer l'amour". Son épouse, Mathilde, incarnée par Romane Bohringer, insiste impuissante au rapprochement des deux hommes. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782051490
VIDÉOS - Oscars 2016 : 8 films où Leonardo DiCaprio s'est glissé dans la peau d'un autre
VIDÉOS - Oscars 2016 : 8 films où Leonardo DiCaprio s'est glissé dans la peau d'un autre
En 24 ans de carrière, Leonardo DiCaprio a incarné à de nombreuses reprises des hommes ayant vraiment existé, du premier patron du FBI ("J. Edgar") au courtier fou Jordan Belfort ("Le Loup de Wall Street"), en passant par l'usurpateur Franck Abagnale Jr. ("Arrête-moi si tu peux").
http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/videos-oscars-2016-8-films-ou-leonardo-dicaprio-s-est-glisse-dans-la-peau-d-un-autre-7782051490
2016-02-27 11:00:00
http://media.rtl.fr/cache/XH5sPu5wncp35b83rKPzGg/330v220-2/online/image/2016/0225/7782056795_dans-the-revenant-leonardo-dicaprio-incarne-le-trappeur-hugh-glass-qui-a-vraiment-existe.jpg