Luc Besson : "La politique fiscale de la France n'est pas assez attractive"

RENCONTRE - Luc Besson évoque le succès de son nouveau film "Lucy" et revient sur les critiques à l'encontre de sa Cité du cinéma, qu'il a ouvert en 2012 en région parisienne.

Luc Besson lors d'une conférence de presse sur "Lucy" à Taïwan en novembre 2013 (archives). >
Valérie Trierweiler se justifie sur ses écrits Crédit Image : Mandy Cheng / AFP | Crédits Média : | Durée : | Date :
1/

Le nouveau long-métrage de Luc Besson est un carton. Incarnée par Scarlett Johansson, Lucy, une jeune étudiante, voit ses capacités décuplées après avoir ingurgité une drogue. Le film était numéro un du box-office monde le week-end du 29-31 août. Il s'est également classé en top des box-office américain et français lors de sa sortie cet été.

Le réalisateur n'en revient pas de son succès. "On sait toujours pourquoi un film ne marche pas mais on ne sait pas toujours pourquoi il marche", explique-t-il à RTL. Selon lui, Lucy a tiré avantage de son "histoire fraîche et nouvelle" face aux nombreuses suites de blockbusters en salles cet été. 

Luc Besson semble fier de son succès et confie avoir réalisé Lucy avec tout son cœur. Pourtant le cinéaste a connu une période de lassitude. Il avait même décidé de faire une pause après son dixième film avant de revenir derrière la caméra. 

"Je paye mes impôts en France"

"Quand on est artiste on a le droit de changer d'avis, plaisante-t-il. J'étais un peu à sec au bout de ses 10 films. Je n'avais plus envie. J'avais trop tourné. J'ai préféré attendre, écrire pour les autres et puis cela revient. On ne sait pas pourquoi, le fait d'attendre, de mûrir, d'avoir des enfants de plus..." 

Luc Besson est de retour avec un film fort. "Lucy peut marquer une génération. J'en suis sûr, affirme-t-il. Je ne le dis pas par fierté. J'ai fait pas mal de pays. J'ai eu le retour de spectateurs qui l'ont déjà vu trois ou quatre fois et ce sera un film important pour eux comme Léon ou Le Grand bleu ont pu l'être."

Le réalisateur vit à Los Angeles depuis 20 ans, ce qui entraîne beaucoup de rumeurs. "Cela me fait toujours rire les gens qui parlent sans me poser la question. Cela fait désormais 20 ans que chaque année je passe 5-6 mois aux États-Unis. J'ai une maison là-bas." Et de préciser : "Je paye mes impôts en France, que tout le monde se rassure."

5 ou 6 millions de dollars en plus pour tourner en France

Luc Besson revient également sur la Cité du cinéma, portée par lui-même depuis 2012. Le cinéaste tient à faire taire les critiques la concernant. "Les neuf plateaux sont pleins", clame-t-il, tout en concédant que les films hollywoodiens ne s'y tournent pas encore à cause d'une politique fiscale peu "attractive". 
"La politique française n'est pas assez attractive alors que l'on a les meilleurs techniciens du monde", déplore-t-il. Luc Besson a tenu à tourner Lucy dans cette Cité, à Paris quitte à débourser 5 ou 6 millions de dollars" en plus par rapport aux États-Unis. "Je l'ai fait pour mon pays."

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7774090788
Luc Besson : "La politique fiscale de la France n'est pas assez attractive"
Luc Besson : "La politique fiscale de la France n'est pas assez attractive"
RENCONTRE - Luc Besson évoque le succès de son nouveau film "Lucy" et revient sur les critiques à l'encontre de sa Cité du cinéma, qu'il a ouvert en 2012 en région parisienne.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/luc-besson-la-politique-fiscale-de-la-france-n-est-pas-assez-attractive-7774090788
2014-09-03 19:41:37
http://media.rtl.fr/cache/z3SPfcP1d9gYhqdDoJA1fw/330v220-2/online/image/2014/0821/7773818018_000-hkg9151081.jpg