André TorrentToutes les biographies RTL

André Torrent

Animateur, Né le 27 juillet 1945 à Uccle en Belgique

Sur RTL, il anime : Un Torrent de musique

La biographie de André Torrent

Très tôt passionné d’Art dramatique et de cinéma, André Tollebeeck tente sa chance au Théâtre des Galeries comme souffleur, régisseur et aussi figurant. Il fait ses débuts de journaliste en 1963, en Belgique, au journal Tintin dans la rubrique Variétés jusqu’en 1965. De 1963 à 1967, il écrit aussi pour les Éditions Benelux de Marie-Claire et Télé 7 Jours au bureau de Bruxelles.
C’est à la radio qu’il fait exploser ses réels talents. En 1967, il entre à Europe 1 grâce à un document exclusif, le premier témoignage d'un pompier rescapé des flammes du grand magasin l'Innovation à Bruxelles, l'équivalent bruxellois des Galeries Lafayette. Le bilan est lourd, 323 morts. André reste à Europe 1 jusqu'au mois d'août 1967. Il abandonne le journalisme pour devenir animateur sur RTL.
Pendant un an, il présente La Disco de Papa, avant de rejoindre RMC en 1968 où il anime différentes émissions jusqu’en 1971: les Petits Matins tous les jours de 6h00 à 7h15, La Roulette Discothèque et les Nerfs à vifs en compagnie de Michel Cogoni, Prenez ma Place et, l'été 1970, la tournée du Podium RMC avec Antoine et Jacques Dutronc. Il effectue de nouveau un passage sur Europe 1 de 1971 à 1972 pour remplacer Patrick Topaloff et donner la réplique à Madame Soleil.
Grand retour sur RTL le 3 juillet 1972 aux commandes du Hit Parade. Pendant dix ans, il occupe au quotidien la tranche horaire 18h30-20h30. En décembre 1980, le Hit Parade cède la place à Challenger jusqu'au 3 juillet 1982. Le dimanche, il présente le Classement du Hit Parade de 18h30 à 21h00 jusqu’en 1980, puis Super Challenger de 1981 à 1982 tous les samedis soirs de 18h30 à 21h30. En 1980 il lance Studio 22, une émission publique enregistrée, diffusée dans un premier temps le dimanche de 18h30 à 20h30 puis, à partir de 1982 et jusqu’en 1987, le samedi soir de 18h30 à 20h30. En 1983 et 1984 il présente Club RTL, l'émission littéraire, musicale et évènementielle et, de 1984 à 1987, Stop ou Encore tous les samedis et dimanches matin de 9h15 à 13h00. En décembre 1984, 1985 et 1986 André mène “la vente aux enchères des disques d’or” au profit du “Variety Club”. De 1987 à 1988, il anime Les Petits Matins de 5h00 à 8h30 au quotidien. À partir de 1989 il présente les Petits Matins du week-end de 5h30 à 9h15 puis repart pour l'après-midi avec le Hit Parade du dimanche de 1996 à 2000.

André Torrent présente depuis le 13 avril 2001 le samedi et le dimanche de 4h30 à 7h00 Un Torrent de Musique.

La questionnaire de André Torrent

1

Son 1er job

Maître de plaisirs 
"J'avais 17 ans. C'était au mois d’août au Montreux Palace en Suisse. Je devais assurer l'animation le soir et répondre aux attentes des clients dans la journée, notamment pour les excursions ou autres visites"

2

Son livre de chevet

Vingt ans ça suffit - Maurice Siegel

Vingt ans ça suffit

Maurice Siegel fut le premier directeur de l'information à Europe n°1. Le journaliste donna à la station son style particulier et sa notoriété. En 1974, il est licencié de la station. Maurice Siegel revient sur toutes ses années et vous plonge dans les coulisses d'Europe n°1 !

3

Son film culte

Casablanca - avec Humphrey Bogart, Ingrid Bergman et Paul Henreid


Casablanca

Pendant la Seconde Guerre mondiale, à Casablanca, le night-club le plus couru de la ville est tenu par Rick Blaine, un Américain en exil. Mais l'établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer les papiers nécessaires pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer un soir le dissident politique Victor Laszlo et son épouse Ilsa, quelle n'est pas sa surprise de retrouver dans ces circonstances le grand amour de sa vie...

4

Sa chanson fétiche

My Way - Elvis Presley

Elvis Presley

Extrait :  " I've lived a life that's full.
                I've traveled each and ev'ry highway;
                And more, much more than this,
                I did it my way."
Elvis interpète " My Way "

5

La ou les rencontres qui l'ont marqué(s)

Claude FrançoisClaude François

"Ma première rencontre avec Claude François a été un peu brutale. Obligé de l'interviewer pour le journal Tintin alors qu'il était assiégé  en pleine séance de dédicaces par une meute de fans derrière le comptoir du vestiaire de l' Ancienne Belgique à Bruxelles, Claude s'est retourné très énervé et m'a demandé si je ne voulais pas qu'il me fasse un steak en plus! Nous nous sommes retrouvés à Nice quelques années plus tard après son spectacle au Théâtre de Verdure pour un dîner qui a été infiniment plus chaleureux. A ce moment-là, j'étais animateur à Radio Monte Carlo."

6

Son ou ses plus grand(s) moment(s) de radio

"La Tournée d'été 70 de Radio Monte Carlo. C'était un énorme Podium qui présentait chaque soir, dans une ville différente, un spectacle et l'enregistrement de deux émissions de jeux que j'animais de la frontière italienne à la frontière espagnole. Nous avons reçu en vedette, Antoine et Jacques Dutronc. Je faisais l'aller-retour tout l'été."

"L'incendie de l'Innovation à Bruxelles, le 22 mai 1967 qui a fait 323 morts. La première interview était celle d'un pompier"

7

Son plus beau voyage

" Mon voyage au Vietnam "

8

Son restaurant favori

Chez Éliette - 19 Avenue du Commandant Allègre 33510, Andernos les bains

9

Une citation ou un proverbe

"Never complain, never explain"  - Citation de la Reine Victoria à son fils le Prince de Galles, futur Edouard VII alors âgé d'une dizaine d'années, qui ne partageait pas le goût de ses parents pour l'austérité. 

10

Le mot de la langue française qu'il préfère

Merci

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité