Pourquoi le désamour pour François Hollande est aussi rapide ?

Alain Duhamel

Alain Duhamel

VIDEO - François Hollande a fait une rentrée morose, et l'a concédé jeudi. Le président est passé sous la barre des 50% de confiance, après trois mois de gouvernance. Ce désamour si vite, c'est courant ? La chronique de Alain Duhamel.

Ecouter, Voir

Crédit : Alain Duhamel

Pourquoi le désamour pour François Hollande est aussi rapide ?

Crédit : Alain Duhamel

Ecoutez, justement, après les derniers sondages, je me suis posé la question, donc j'ai repris les enquêtes d'opinions au bout de quatre, cinq ou six mois, selon les Présidents de la République, et je suis arrivé à la conclusion qu'il n'y a qu'un cas comparable à celui aujourd'hui de François Hollande, c'était Jacques Chirac en 1995, avec déjà une crise très forte, déjà des problèmes avec sa majorité et déjà des questions personnelles qui étaient posées.

Est-ce que ça veut que François Hollande, comme Jacques Chirac peut-être à l'époque, paye une forme d'impatience des Français face à la crise que vous évoquez là ?


Alors, je crois, pas directement. C'est-à-dire, la crise, bien sûr, est omniprésente. Bien sûr, la crise met sur pied tous les jours un décor qui est assez funèbre, mais les Français savent très bien que la crise existe. Ils la vivent tous les jours et elle existait avant l'élection, elle a existé pendant la campagne et elle existe après l'élection. Personne n'imaginait qu'il puisse y avoir brusquement un miracle à la suite d'une élection présidentielle.

Et en réalité, il me semble que ça intervient plus indirectement. Je crois que le problème de François Hollande et de sa majorité et de son gouvernement, c'est moins le fait que la crise continue -on s'en doutait dans les mêmes proportions- qu'il ne donne pas le sentiment de l'avoir prise dès le départ à bras le corps. Et je pense que c'est cette frustration là qui se traduit de l'impatience, de l'inquiétude aussi et de l'incompréhension.

Mais on savait que ce serait difficile. François Hollande l'avait dit : pas d'état de grâce. Il l'a répété : il n'y aura pas d'état de grâce.


Oui, mais ça ça ne suffit pas à désamorcer. Vous savez, il y a d'autres facteurs qui existent et qui sont aussi explicatifs de ce qui se produit. Par exemple, il y a quelque chose qu'on sous-estime beaucoup aujourd'hui, maintenant, mais c'est le fait que cette campagne était très longue, très dure, très polarisée et que, au sortir de cette campagne, et ça ce n'était pas vrai des élections présidentielles précédentes, on retrouve deux France et deux France politiquement antagonistes, et que le camp de Nicolas Sarkozy, et sa nostalgie le montre bien, ne désarme pas du tout.

Comme, par dessus le marché, les alliés de François Hollande sont des alliés réticents ou rebelles, ou en tout cas incertains, le résultat de tout ça c'est que paradoxalement les Socialistes ont à la fois tous les pouvoirs à tous les niveaux territoriaux, mais ils n'ont pas une vraie majorité.

Il y a une dimension personnelle dans cette déception liée, je ne sais pas, au comportement de la compagne de François Hollande ou à ses vacances à Brégançon. Ca a été le cas pour Nicolas Sarkozy.

Oui, oui, ça je me le rappelle, tout le monde se le rappelle, et ça a joué bien entendu. De même qu'il y a eu un déficit de communication politique pendant l'été. De même, il y a effectivement la dimension personnelle, et notamment le fameux tweet, qui a alimenté non seulement des papiers mais des livres, des romans, et plus tard peut-être, des films, je n'en sais rien.

 Tout ça joue mais, moi, j'ai une thèse. Alors, elle est vraie, elle est fausse, ça je n'en sais rien, mais ma thèse c'est que la personnalité autour de laquelle s'est construite l'élection, ce n'est pas François Hollande, c'est Nicolas Sarkozy, et que ça a été une chance pour François Hollande, pendant la campagne, et que c'est un handicap depuis qu'il est Président.

Est-ce que c'est une simple alerte, une sorte de rappel à l'ordre, ou est-ce que c'est plus grave que ça ?

Je crois que c'est un très gros avertissement. Ce n'est pas encore un divorce.

Votre avis
Info

La baisse du prix des carburants vous paraît-elle significative ?

.

.

.

Sondage ouvert le 29/08/2012

* sondage à valeur non scientifique Tous les sondages RTL
RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

14commentaires
Signaler un abus top felipe-2 le 31/08/2012 à 15h25 Comme si le semi broyeur(N.S à fait broyer tout le courrier parvenu pour F.Hollande pour le félicité de son élection) détenait la vérité !!!Des chômeurs nantis du RSA..des faux syndicaliste !!!
Parce qu'ils ne rentraient pas dans ses plans de campagne...On va pas le regretter cet agitateur...Et ce que l'on demande c'est le temps..d'exécution pour mettre en place une politique d'avenir et qui rassemble des Français..Au détriment des TOTAL et CIE...Qui eux ne pensent qu'a leurs prébendes !!!
Signaler un abus top roertanmieux le 31/08/2012 à 12h36 pas mon problème!
j'ai pas voté pour lui!
sarkosy avait raison!
c'est un MENTEUR!
Signaler un abus top Lavern le 31/08/2012 à 12h07 9h40 - WHATSNEW
Bien exprimé.
Tout à fait d'accord avec vous.
Signaler un abus top odale le 31/08/2012 à 11h45 C'est tout simple Hollande a menti et continue sur toute la ligne, pas besoin d'avoir fait l'ENA pour s'en rendre compte!!!!!!!
Signaler un abus top rirejaune le 31/08/2012 à 11h28 L'ennemi de Hollande ce n'e'st plus la droite c'est lui même et puis bientot tres biento ce sera la gauche elle meme...
Signaler un abus top anoele le 31/08/2012 à 10h39 Pourquoi êtes vous si triste Monsieur Duhamel ?
Signaler un abus top crmr78 le 31/08/2012 à 10h28 mais parceque les gens qui ont voté pour lui s'aperçoivent que c'est un imposteur et un menteur qu'il est mou de partout et que ce n'est pas sa place la France vaut mieux que CA et il est temps qu'il démissionne lui et ses clowns.
Signaler un abus top le_Marsupilami le 31/08/2012 à 10h18 Le titre de l'article est révélateur. Et puis, poser la question, c'est avoir la réponse...
Ceux qui ont voté pour Hollande découvre durement qu'il n'est qu'un imposteur, que la presse du monde entier dénonce. Et plus particuliérement les médias Européens. Lisez à ce sujet le point de cette semaine oú dans l'article "le splendide isolement de la France" il est dit que " l'Europe réforme à tous crins, sauf nous..."
La confirmation de l'imposture d'Hollande...
Signaler un abus top thierry69210 le 31/08/2012 à 10h09 Duhamel, le dernier soutient de la présidence
Il essaye de rassurer les cocus, qui ont voté pour le normal, qui ont fait le bon choix
Peine perdue, même ses amis le quittent, la CGT, Bovet, les verts lui tapent dessus
C’est un signe
Signaler un abus top Slyper le 31/08/2012 à 09h48 (suite) je voudrais rajouter que le serrage de mains sur les plages pdt ses vacances, pdt que ns bossions, ça a plutot du en ulcérer plus d'un. Finalement je note que quand Hollande s'exprime, il a une voix très hésitante, avec des baisses de ton comme si il n'était vraiment pas sur de lui. Il représente assez mal l'idée que l'on se fait d'un chef d'état, tout au plus un notaire de province.
Voir tous les commentaires
14