Chantal Jouanno quitte l'UMP pour rejoindre l'UDI, le nouveau parti de Borloo

C'est une prise de guerre de choix pour Jean-Louis Borloo. Chantal Jouanno, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, va quitter l'UMP pour rejoindre l'UDI, le nouveau parti du leader centriste. Elle a d'ailleurs participé dimanche à la grand-messe de cette nouvelle formation politique, une assemblée constituante pour le vote de ses statuts et la désignation de ses dirigeants.

Ecouter, Voir

Crédit : Jérôme Florin

"Un choix affectif"

L'actuelle sénatrice UMP de Paris a justifié son choix en prenant la parole devant plus de 3.000 personnes réunis à la Mutualité pour le lancement officiel de l'UDI. Très applaudie, elle a expliqué avoir fait le choix de "consacrer sa vie à l'Ecologie" et avoir l'ambition de faire de l'UDI "le premier parti écologiste de France"

"Le choix de l'UDI est pour moi un choix affectif. Le choix de rester dans un parti politique de droite qui est dans un coalition claire avec l'UMP, le choix de rejoindre un homme très créatif. C'est aussi le choix de la liberté de parole et de pensée", a-t-elle assuré.
  
Jouanno n'adhère pas à la droitisation de l'UMP

L'ancienne ministre des Sports (2010-2011) avait été auparavant secrétaire d'Etat à l'Ecologie (2009-2010) auprès du ministre Jean-Louis Borloo. Elle avait pris ses distances avec la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy considérant qu'elle validait "les mots et l'agenda du Front national".

Chantal Jouanno, 43 ans, élue sénatrice il y a un an et qui devrait désormais siéger avec le groupe centriste du Sénat, avait également marqué son désaccord avec l'UMP sur les questions d'immigration et des questions sociétales comme le mariage homosexuel, qu'elle défend, ou l'environnement.
  
L'arrivée de l'ex-ministre représente une première prise de choix pour le nouvelle formation centriste qui se veut la nouvelle UDF. Plusieurs élus UMP ont laissé entendre qu'ils pourraient rejoindre l'UDI en cas de victoire de Jean-François Copé à la présidence de l'UMP.
 
Avant Chantal Jouanno, Rama Yade, qui symbolisait aussi au début du quinquennat Sarkozy la promotion de la jeune génération au gouvernement, avait quitté l'UMP pour rejoindre le Parti radical de Jean-Louis Borloo, en avril 2011.

Les têtes d'affiche de l'UDI de Jean-Louis Borloo

RESTEZ INFORMÉ !
Voir la dernière newsletter
Vous aimerez aussi

Publicité

Ajouter un commentaire

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr et pour tous les blogs.

51commentaires
Signaler un abus top impermanence le 18/12/2012 à 18h59 ah comme info pas terrible je la connais pas mais bon dans le sens du vent certainement
Signaler un abus top tania56 le 22/10/2012 à 16h14 pauvre jl borloo il bafouillait c'était pitoyable
il ne sait jamais où il en est
Signaler un abus top enzoe le 22/10/2012 à 13h15 Pauvre Borloo!!

Qui s'imagine qu'il est populaire!!!

Morte de rire....

Signaler un abus top gaparou le 22/10/2012 à 11h54 immaginez-vous BOORLO PRESIDENT un jour
VALERIE GISCARD D'ESTEING LUI c'était quelqu'un DE bien il a été TRAHI par CHIRAC et sa clique voilà comment nous avons connu MAI 1981 puis les années de l'ump
Signaler un abus top country78 le 22/10/2012 à 11h20 MERCI JEAN LOUIS !!!!!!!!!!!!!
Signaler un abus top laiq1905 le 22/10/2012 à 09h36 Elle est là grâce à l'UMP
prochaine étape le PS
Signaler un abus top setori34 le 22/10/2012 à 08h20 On appelle cela tourner sa veste ou changer de culotte !
Signaler un abus top JMBOURGOGNE le 22/10/2012 à 08h00 Quelle est sa chanson préférée? "L'opportuniste" de Dutronc
Signaler un abus top vdenis.1 le 22/10/2012 à 07h48 Borloo est sympathique mais s'il suffisait de créer un parti pour résoudre les problèmes de la France cela se saurait

c'est juste pour donner un élan à sa carrière qui s'essouffle en disant "voilà du neuf"

il était déjà président des Radicaux cela n'a rien changer pour autant
Signaler un abus top houm20 le 22/10/2012 à 07h48 udi
c est bien mais si c est encore un parti a la solde de la bce et de l europe de la troika des technocrates bruxellois non elus ,une oligarchie d anciens de goldmans sachs qui nous ont menes a la crise actuelle et ruiner des etats et des peuples comme en grece et d autres en cour
cela ne sert a rien
si nous ne changeons pas completement d orientation politique nous courons a la catastrophe
voir upr
http://www.u-p-r.fr/qui-sommes-nous

Voir tous les commentaires

Publicité

Publicité

Publicité

51